L’année 2019 avait battu tous les records, avec des chiffres de créations d’entreprises au beau fixe. Pourtant bien partie pour durer en 2020, cette tendance s’est heurtée au Covid-19, au confinement qui s’en est suivi et à ses lourdes conséquences économiques. Quels secteurs attiraient avant l’arrivée de la crise sanitaire ? Quel a été l’impact du coronavirus sur les créations d’entreprises en mars ? On récapitule tout, chiffres à l’appui !

Le 1er trimestre 2020 en chiffres

Au premier trimestre 2020, les porteurs de projets prêts à franchir le pas de la création ont été plus nombreux qu’à la même période l’an dernier. En effet, le 1er trimestre 2019 avait vu naître 103 732 sociétés et entreprises individuelles (hors micro-entreprises), contre 105 105 cette année. Cela représente + 1 373 jeunes pousses en 2020 soit une hausse de 1,3 %.

? Bon à savoir : Le terme « entreprise » regroupe ici toutes les sociétés et entreprises individuelles à l’exception des micro-entreprises (auto-entreprises).

Dans les détails :
58 050 nouvelles sociétés ont été créées entre le 1er janvier et le 31 mars 2020
58 998 entreprises individuelles (hors micro-entreprises) ont aussi vu le jour sur la même période
• +6,1 %, +0,8 %, -30 % c’est l’évolution mois après mois du nombre de créations d’entreprises (hors micro-entreprises) pendant ce trimestre
26,9 % : c’est la part des sociétés (SARL, SAS, SCI …) parmi les naissances tous statuts confondus durant ces trois mois.

Cependant, seuls janvier et février montrent une hausse par rapport à l’année dernière. À cause du confinement et de la crise sanitaire, l’INSEE a constaté une chute record de 30 % du nombre de créations d’entreprises (hors ME) entre février et mars. On revient d’ailleurs sur les conséquences du coronavirus en dernière partie de cet article !

Les secteurs porteurs en ce début d’année

En janvier et février, certains secteurs se sont plus démarqués que d’autres. Face aux valeurs sûres qui continuent de progresser depuis 2019, de nouveaux secteurs d’activités se distinguent depuis le début de l’année. Cela n’a toutefois pas empêché la crise du coronavirus d’impacter chaque secteur, et ce, sans exception.

Les secteurs qui dominent

Tous statuts confondus, le secteur du commerce continue sur sa lancée et confirme sa bonne santé en début d’année. Il représente à lui seul près de 30 % des créations d’entreprises en janvier 2020 ; score similaire à janvier 2019. Le soutien aux entreprises arrive second parmi les secteurs qui concentrent le plus de créations. Il englobe plus de 25 % des immatriculations réalisées en janvier 2020, comme en janvier 2019.

Les étoiles montantes

Les secteurs mentionnés précédemment concentrent le plus de créations d’entreprises, mais ce ne sont pas ceux qui montrent les meilleures progressions au premier trimestre 2020 !

En effet, les activités financières et d’assurance sont celles qui augmentent le plus rapidement. Avec une moyenne de + 10,45 % de créations en janvier et février 2020 par rapport à la même période en 2019, le dynamisme du secteur se confirme.

Le secteur de l’hébergement et de la restauration connaît une hausse de +5,8 % en janvier 2020 par rapport à janvier 2019, mais cette hausse ne s’est pas confirmée en février (seulement +0,5 %).
Les activités immobilières représentent à la fois une grande part des créations et un secteur en expansion. Elles faisaient déjà partie des activités les plus porteuses début 2019. Elles confirment l’essai avec une hausse de +5,8 % en janvier de cette année.

Bien que les porteurs de projets aient été nombreux à sauter le pas en janvier et février, le mois de mars n’est pas marqué par le même engouement. Nul doute que la crise sanitaire du coronavirus et la déstabilisation économique qui a suivi en sont les grands responsables. La courbe présentée en début d’article montre d’ailleurs l’inversion de la tendance au mois de mars : ce moment correspond précisément à l’entrée de la France en confinement.

L’impact de la crise du coronavirus

Alors que janvier et février battaient des records et que l’on pouvait espérer une prolongation de ce mouvement, la crise sanitaire a stoppé net le mouvement. Le mois de mars est marqué par un effondrement des créations d’entreprise : -30 % par rapport au mois de février et -20 % si on compare ce chiffre à mars 2019. Un coup d’arrêt forcé dans un contexte jusqu’alors positif.

Les contacts humains et les déplacements diminuent …

Les porteurs de projets ont ainsi été nombreux à repousser leur projet entrepreneurial à cause du Covid-19, du confinement et de la crise économique qui s’en est suivie.

Tous les secteurs sont touchés par cette baisse drastique. Cependant, les activités concernées par les interdictions d’accueil de public sont particulièrement affectées.

La chute la plus importante concerne l’hébergement et la restauration avec :

-33 % de créations en mars 2020 par rapport à mars 2019
et
-36,8 % de créations en mars 2020 si on compare à février 2020

De plus, le confinement a impliqué une réduction drastique de l’usage des véhicules particuliers. Ainsi, le secteur de la réparation d’auto et moto a également fait les frais du coronavirus. Alors que nous l’évoquions plus tôt comme l’un des secteurs les plus porteurs des deux précédentes années, il connaît la deuxième plus forte baisse en mars avec -34,5 % de créations par rapport à février. De leur côté, les activités immobilières connaissent une chute similaire puisque le confinement a rendu impossibles les visites de logements.

… mais le télétravail amortit la chute !

Les activités les moins impactées sont celles qui ont pu s’adapter au télétravail. En effet, les secteurs de l’information-communication et du soutien aux entreprises sont ceux qui ont connu les baisses du nombre de créations les moins brutales. Le soutien aux entreprises comptabilise toujours 13 744 lancements en mars, contre 15 710 en février. Si on compare ce secteur à la baisse moyenne de 34,5 %, cela ne représente qu’une diminution « légère » de 12,5 %.

Le mois de mars a donc perturbé les plans de nombreux entrepreneurs puisque les créations d’entreprises sont en recul dans tous les secteurs. Il faudra sûrement attendre quelques semaines après le début du déconfinement pour voir la tendance s’inverser.

Si vous faites partie des entrepreneurs qui voulaient se lancer avant l’arrivée du Covid-19, préparez-vous pour la reprise car des opportunités pourraient se présenter !