full_illustration

Comment différencier ses charges fixes de ses charges variables ?

27-06-2022
3 minutes

Vous voulez lancer votre activité entrepreneuriale et vous vous demandez quelles seront les charges de votre société ? Sachez que certaines charges sont récurrentes et sont appelées charges fixes. D'autres changent selon votre chiffre d’affaires, ce sont les charges variables. Comment les différencier ? Quelle est leur utilité dans le calcul de votre rentabilité ? On répond à toutes vos questions !

Les charges fixes : définition 

Les charges fixes désignent les charges que vous payez à échéance régulière et dont le montant reste stable. Aussi appelées charges de structure ou charges structurelles, elles ne dépendent pas du chiffre d’affaires de l’entreprise, ni de son niveau d’activité. Elles ne varient donc pas selon votre niveau de vente ou de production.  

Notez que ces charges peuvent tout de même évoluer par paliers. C’est le cas par exemple si votre activité connaît une forte croissance et que vous devez louer un local plus grand (et donc avec un loyer plus élevé) ou acheter une machine de production supplémentaire. Après être restées stables sur une longue période, ces charges fixes évoluent puis se stabilisent à nouveau. 

En voici une liste non exhaustive :  

  • Le loyer de votre local d’exploitation 

  • Les factures de téléphonie et d’internet 

  • Les abonnements à des logiciels professionnels 

  • Les salaires de vos employés 

  • Les diverses assurances auxquelles votre entreprise souscrit : assurance de biens, responsabilité civile professionnelle, assurance véhicule professionnelle, etc. 

  • Les frais de déplacement et d’hébergement  

 

Exemple

Prenons l’exemple du salon de coiffure Sarah Mèche. L’entreprise paye un loyer, verse des salaires à son personnel et paie diverses assurances. Ce sont des charges fixes car elles ne changent pas en fonction du chiffre d’affaires. Elles ne sont pas modifiées selon l’activité du salon.  

 

Les charges variables : définition  

À l'inverse, les charges variables dépendent du chiffre d’affaires de l’entreprise. On parle également de charges opérationnelles ou d’activité. Elles varient selon le niveau d’activité de l’entreprise.  

Parmi les charges variables, on peut citer :  

  • Les achats de marchandises et de matières premières  

  • Les frais de transport de marchandises  

  • Les frais de packaging et d’emballage  

  • Les frais de sous-traitance 

 

Exemple

Poursuivons avec le salon de coiffure Sarah Mèche. L’entreprise doit maintenant estimer ses charges variables.  

Elle doit acheter des produits de soin, utiliser l’électricité pour éclairer son salon, l’eau pour réaliser les shampoings : ce sont des frais variables. En effet, en fonction de l’ouverture du salon de coiffure et du nombre de clients, ces charges peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse.  

 

Notez que certaines charges peuvent être à la fois fixes et variables. On parle alors de charges mixtes. C’est le cas par exemple d’un salarié dont une partie de la rémunération est fixe et l’autre indexée sur ces performances professionnelles. On pense par exemple au cas des commerciaux dont le salaire est composé d’un fixe et d’une part variable (sous forme de commissions). 

Le saviez-vous ?

La comptabilité d’entreprise retient trois types de charges :  

  • Les charges d’exploitation, dont font partie les charges fixes et variables 

  • Les charges financières comme les intérêts dus dans le cadre d’un emprunt bancaire 

  • Les charges exceptionnelles au sein desquelles on retrouvera les frais de travaux d’entreprise ou encore de rénovation. 

 

Le calcul de la rentabilité grâce aux charges fixes et variables  

Déterminer le montant des charges fixes et variables est nécessaire pour établir un compte de résultat. Ce document comptable consiste à calculer la différence entre les recettes de votre entreprise et les charges générées par votre activité. Vous obtenez ainsi le résultat comptable qui vous permettra d’évaluer la rentabilité de votre activité. 

La marge sur coût variable 

Pour calculer votre rentabilité, vous devrez d’abord calculer la marge sur coût variable de votre entreprise. La marge sur coût variable désigne la différence entre le chiffre d’affaires (CA) et les coûts variables (CV). 

La formule est la suivante :  

Marge sur coût variable (MCV) = chiffre d’affaires (CA) - charges variables (CV) 

Une fois ce calcul réalisé, vous pouvez faire face à trois situations distinctes :  

  1. Votre MCV est égale à vos coûts fixes : votre activité ne génère ni bénéfice, ni perte. 

  1. Votre MCV est supérieure à vos coûts fixes : vous réalisez un bénéfice car votre marge est supérieure aux frais.  

  1. Votre MCV est inférieure à vos coûts fixes : vous réalisez donc des pertes car votre entreprise ne réussit pas à couvrir les charges engendrées. 

Néanmoins, si vous voulez calculer votre rentabilité, vous aurez besoin de calculer votre taux de marge sur coût variable.  

Pour cela, divisez la marge sur coût variable obtenue précédemment par le montant de votre chiffre d’affaires et multipliez le tout par 100 :  

Taux de marge sur coût variable (TMCV) = marge sur coût variable (MCV) / chiffre d’affaires (CA) x 100 

Exemple

Caroline dirige une entreprise ayant un chiffre d'affaires de 5 000 euros. Ses charges variables s’élèvent à 1 000 euros et ses charges fixes à 1 500 euros. Pour calculer son profit, elle devra faire le calcul suivant :  

5 000 – 1 000 = 4 000 euros 

La marge sur coût variable de Caroline est donc de 4 000 euros. Elle est supérieure aux charges fixes. L’entreprise de Caroline réalise donc des bénéfices. 

En revanche, pour calculer sa rentabilité, Caroline doit connaître son taux de marge sur le coût variable.  

4 000 / 5 000 x 100 = 0,8.  

Le taux de marge sur coût variable est de 0,8. 

 

La rentabilité de l’entreprise  

Votre activité est rentable à partir du moment où votre chiffre d’affaires se trouve supérieur ou égal à votre seuil de rentabilité. Elle ne génère alors aucun déficit.  

En calculant votre seuil de rentabilité, vous serez en mesure de prévoir le volume de ventes nécessaire pour couvrir vos charges.  

Le calcul du seuil de rentabilité prend la forme suivante :  

Seuil de rentabilité (SR) = charges fixes (CF) / taux de marge sur coût variable (TMSCV) 

Exemple

En reprenant l’exemple de Caroline, son seuil de rentabilité serait de :  

1 500 / 0,8 = 1 875 euros  

Son activité est rentable à partir de 1 875 euros de chiffre d’affaires.  

 
Vous voilà désormais au point concernant les charges fixes et variables de votre activité. Vous désirez créer votre société ? Les experts Simplitoo sont là pour vous accompagner dans toutes vos démarches de création. N’hésitez plus et contactez-les ! 

L’article "Comment différencier ses charges fixes de ses charges variables ?" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

327