full_illustration

Le Stage de Préparation à l’Installation (SPI)

06-10-2021
2 minutes

Autrefois obligatoire pour les artisans, le Stage de Préparation à l’Installation est aujourd’hui facultatif. Cette formation reste toutefois intéressante pour les créateurs/repreneurs d’entreprise. Vous êtes artisan débutant et aimeriez savoir en quoi consiste le SPI ? Contenu, avantages, tarifs et modalités d’inscription, Simplitoo vous explique tout ce qu’il faut savoir sur ce stage.

Qu’est-ce que le stage de préparation à l’installation ?  

Une formation dédiée aux artisans  

Le SPI est un stage facultatif proposé par les Chambres de Métiers et de l’Artisanat (CMA). Cette formation est ouverte à tous les entrepreneurs artisans qui le souhaitent, sur la base du volontariat, et, quelle que soit la forme juridique de leur activité (création d’une société ou d’une auto-entreprise, aussi appelée micro-entreprise).  

Seule condition : avoir déjà immatriculé son entreprise ou sa société au Répertoire des Métiers (RM). Vous pouvez ensuite suivre ce stage à n’importe quel moment, dès que vous en ressentez le besoin.  

Le SPI dure 30 heures minimum, étalées sur 4 ou 5 jours pour un coût moyen de 194 €.  

Chaque Chambre régionale des Métiers et de l’Artisanat (CRMA) organise la formation selon des modalités qui lui sont propres (nombre de jours, prix, etc.). Par exemple, la CMA de Normandie étale la formation sur 4 jours tandis que la CMA de Bretagne l’organise sur 5 jours. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de celle dont vous dépendez !  

Le saviez-vous ?

Le Stage de Préparation était autrefois un passage obligé par la loi pour les entrepreneurs artisans qui souhaitaient s’installer à leur compte. Il leur était en effet impossible de s’immatriculer sans avoir préalablement suivi cette formation. Jugé trop coûteux (400 € à l’époque) et inutile par bon nombre d’artisans déjà expérimentés, le SPI est devenu facultatif à la suite de la promulgation de la loi PACTE du 24 mai 2019. Désormais les entrepreneurs dans l’artisanat peuvent y prétendre post-immatriculation.  

Notez que les commerçants disposent d’une formation équivalente : le stage d’initiation à la gestion (SIG). Cette formation, organisée par les Chambres du Commerce et de l’Industrie (CCI), est également facultative.  

Bon à savoir

Votre conjoint collaborateur et/ou un auxiliaire familial (c’est-à-dire une personne de votre famille qui travaille dans votre entreprise sans être rémunérée) peuvent suivre le SPI avec vous.  

Les avantages du SPI  

Pourquoi suivre ce stage s’il est devenu facultatif ? Si vous n’avez aucune expérience et que vous vous lancez pour la première fois dans le grand bain de l’indépendance, cette formation pourrait vous intéresser.  

Le SPI répond en effet à trois objectifs :  

  • Découvrir le monde de l’entrepreneuriat et les problématiques liées à la création d’une entreprise artisanale.  

  • Acquérir les connaissances indispensables pour bien gérer et faire grandir votre activité : formalités de gestion, établir un business plan, promotion, mais aussi réglementation sociale, juridique et fiscale.  

  • Faire un point sur l’évolution de votre projet.  

Débuter son activité avec toutes ces connaissances en poche peut donc constituer un véritable atout pour vous !  

Le saviez-vous ?

Suivre le Stage de Préparation à l’Installation demande du temps ! S’il vous est compliqué de bloquer 3 à 5 jours dans votre planning d’entrepreneur, sachez qu’il est possible de suivre cette formation en ligne. On vous explique ça tout de suite !  

Stage de préparation à l’installation : contenu et inscription  

Suivre le SPI en présentiel  

En tant qu’entrepreneur, le Stage de Préparation à l’Installation vous permettra de découvrir :  

  • Le statut social des dirigeants d’entreprise : assimilé salarié ou Travailleur Non Salarié (TNS), étendue de la protection sociale, interlocuteurs, etc.  

  • Les différents statuts juridiques : différences entre entreprise (auto-entrepreneur, etc.) et société (SAS, SARL, etc.), spécificités de chaque forme sociétale, immatriculation, responsabilité du chef d’entreprise, évaluation des critères à prendre en compte selon votre situation et votre projet.  

  • Les bases de la comptabilité : charges fixes et variables, taxes et fiscalité (TVA, impôt sur les sociétés ou sur les revenus, Cotisation Foncière des Entreprises (CFE)), plans de financement, etc.  

  • La gestion commerciale : étude de marché, communication, facturation, création d’un business plan, etc.  

  • Les règles en matière d’hygiène, de sécurité et d’environnement.  

À la fin de la formation, vous bénéficiez d’un entretien individuel pour obtenir des conseils spécifiques à votre activité. Une attestation d’assiduité vous sera alors délivrée.  

Bon à savoir

Le contenu du SPI peut légèrement varier d’une Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) à une autre, en fonction notamment des intervenants. N’hésitez pas à contacter directement votre Chambre de Métiers de l’Artisanat (CMA) pour connaître plus précisément le programme de formation.  

Avant de vous inscrire, sachez également que la plupart des Chambres des Métiers et de l’Artisanat (CMA) diffusent les dates des futures sessions directement sur leur site internet.  

Une fois que vous serez décidé, il vous suffira de vous inscrire soit directement sur place, soit par mail ou par téléphone. La CMA vous demandera alors de joindre quelques pièces à votre dossier d’inscription (copie de votre pièce d’identité, paiement ou justificatif de financement par un organisme tiers, etc.). Attention, la liste des documents à joindre peut là aussi varier d’une CMA à une autre.  

Suivre le SPI en ligne  

Envie de gagner du temps ? De vous émanciper des contraintes horaires et de travailler en autonomie ? Bonne nouvelle : de plus en plus de CMA vous donnent la possibilité de suivre cette formation via une plateforme en ligne.  

Une fois votre inscription validée par votre CMA, vous pourrez accéder à cette plateforme d’auto-formation pendant 30 jours maximum. Vous disposez ainsi de toute la latitude nécessaire pour vous organiser.  

Vous l’avez compris, le contenu est le même pour tous les stagiaires, quel que soit son département. Vous aurez ainsi accès aux modules suivants :  

  • Auto-évaluer vos compétences en tant que futur chef de société ou d’auto-entreprise (ou micro-entreprise)  

  • L’aspect commercial : outils de communication, les pratiques concurrentes, etc.  

  • L’aspect économique et social : régime social, chiffre d’affaires optimal, etc.  

  • L’aspect juridique : choix d’imposition, de structure juridique : création d’une SARL ou SAS ?  

  • L’aspect relatif aux formalités de gestion : comment gérer mes factures ?  

  • L’aspect relatif au droit du travail : loi applicable, conditions d’embauche, gestion du temps, etc.  

  • Évaluation finale  

Pour clôturer cette formation, vous serez convié à un entretien individuel avec un conseiller. Ensemble, vous ferez un point de situation sur votre parcours et votre projet. Des formations complémentaires pourront, au besoin, vous être proposées. Une attestation de stage vous sera enfin remise.  

Vous souhaitez savoir si votre CMA propose cette formation à distance ? Le site d’OMENDO, qui a développé cette solution en ligne, liste les CMA participantes.

  

Comment financer le stage de préparation à l’installation ?  

En présentiel ou en ligne, le SPI reste payant. Des aides peuvent toutefois vous être octroyées (sous conditions) pour financer cette formation :  

  • Un financement de la part du Conseil Formation (CF) de votre CRMA : votre demande doit être adressée avant le début de votre stage, dans un délai qui varie selon les CRMA.  

  • En cas de refus de la CRMA, vous pourrez vous tourner vers le Fonds d’Assurance Formation des Chefs d’Entreprise Artisanale (FAFCEA) auquel vous cotisez obligatoirement dès lors que vous exercez une activité artisanale. Vous devrez alors adresser votre demande 3 mois maximum avant le début du stage et au plus tard, le premier jour du SPI. Elle devra notamment être accompagnée de la notification de refus de la CRMA et d’un document attestant de votre inscription au répertoire des métiers (RM). Si vous êtes le conjoint collaborateur ou un auxiliaire familial, vous devez fournir un justificatif de votre statut.  

  • Si vous êtes inscrit à Pôle Emploi, vous pouvez solliciter l’Aide Individuelle à la Formation (AIF) : vous devez adresser votre demande à votre conseiller Pôle Emploi. Celui-ci s’assurera notamment que le SPI est bien en cohérence avec votre Projet de retour à l’emploi.  

  • Le Compte Personnel de Formation (CPF) : vous pouvez mobiliser votre CPF pour le financement de votre stage. Les inscrits à Pôle Emploi peuvent cumuler CPF et AIF au besoin.  

  • Si vous êtes salarié, votre employeur peut enfin effectuer une demande auprès de l’opérateur de compétences (OPCO) dont il dépend.  

Vous êtes à présent au point sur le stage de préparation à l’installation ! Vous souhaitez un accompagnement sur-mesure pour vous guider dans le choix et la création de votre structure juridique ? Les experts Simplitoo vous accompagnent de A à Z dans vos démarches de création. Contactez-nous ! 

 

 

 

 

L’article "Le Stage de Préparation à l’Installation (SPI)" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

45