full_illustration

Comment devenir designer freelance ?

06-08-2021
3 minutes

Le métier de designer se situe à la croisée de l’ingénierie de projet et de la création graphique. C’est en effet le designer qui donne vie à un objet en imaginant son esthétique, sans pour autant en compromettre l’aspect pratique. Siège de voiture, tasse de café ou encore lampe d’extérieur...Les applications concrètes de ce métier sont nombreuses et les secteurs ne se limitent pas qu’au graphisme. Pour en savoir plus sur cette profession aussi technique que créative, suivez le guide !

Les missions du designer 

Le designer est un concepteur d’objets fonctionnels et esthétiques. Transversal, ce métier peut s’exercer dans de nombreux secteurs d’activités avec des spécialisations différentes :

  • le design graphique pour la création d’affiches, de logos ou encore de sites internet

  • le design industriel pour la création d’objets usuels pour les entreprises ou le grand public

  • le design d’espace pour l’aménagement de lieux publics ou privés

La mission du designer indépendant est de conserver l’utilité de l’objet stylisé ou de l’espace tout en le rendant le plus attractif possible pour la cible du client.

Dans son travail, le designer répond aux demandes de commanditaires (publics ou privés, entreprises ou particuliers) qui ont un besoin plus ou moins précis en design. Pour modéliser son projet, le designer utilise des logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) et de modélisation 3D mais peut également collaborer avec d’autres professionnels comme des graphistes, des chefs de projet ou des ingénieurs, qui lui apportent les informations techniques et pratiques nécessaires à la création d’un design ou graphisme efficace.

Le design est un métier créatif qui exige de la rigueur et des connaissances techniques approfondies. Selon le secteur d’activité choisi, vous devrez en connaître les éléments de base : 

  • Comment crée-t-on un meuble en design d’objet ? 

  • Comment agissent des utilisateurs sur le web pour du design numérique et graphique ? 

  • Ou encore, quels sont les comportements des visiteurs dans le cas du design d’espace ?

Bon à savoir

Quand on parle de design, on pense souvent au graphisme ! Le graphiste est en effet un designer, mais spécialisé dans la communication visuelle sur différents supports. Vous voulez vous lancer comme graphiste ou en savoir plus sur cette spécialisation ? Rendez-vous sur notre article : Comment devenir graphiste indépendant ?

Quels sont les prérequis pour devenir designer ?  

Formation du designer 

Le métier de designer (et de graphiste) est une profession libérale non réglementée. En clair, vous n’avez théoriquement pas besoin d’un diplôme ni d’une formation spécifique pour vous autoproclamer designer.

Dans la pratique, l’obtention d’un diplôme en création design et graphique est souvent nécessaire et rassurera nombre de vos prospects. Ces formations varient du Bac +2 au Bac +5 dans la conception de produits industriels ou au sein d’une école d’art avec une option design.  

Durant ces années de formation, vous apprenez à créer des objets design, à ajuster votre créativité face aux besoins du commanditaire, toujours entre utilité et esthétique. Vous vous familiarisez également avec les logiciels les plus courants de création graphique comme Rhinoceros 3D ou Catia. 

Ces diplômes vous permettent également d’appréhender plus sereinement le monde du travail. Ils vous initient le plus souvent à la gestion d’un budget ou la collaboration avec d’autres services, techniques comme administratifs. 

Une fois votre diplôme ou formation en poche, vous bénéficiez alors de toute la légitimité nécessaire pour vous lancer comme designer freelance.  

Compétences, rémunération et évolutions possibles

Un bon designer freelance possède plusieurs qualités, acquises lors de sa formation mais aussi au fur et à mesure de son expérience : 

  • Sa créativité lui permet de se différencier de ses concurrents directs ; 

  • Il est autonomie dans la gestion de ses projets et de son temps ;  

  • Avec son sens de l’écoute, il assimile facilement les besoins clients ;  

  • Une bonne capacité d’adaptation lui assure de répondre aux exigences d’un projet qui évolue ; 

  • Il maîtrise parfaitement les outils techniques et informatiques à sa disposition : conception, publication ou dessin assisté par ordinateur (CAO, PAO, DAO)

Lorsqu’il est encore junior, un designer gagne généralement entre 1 500 € et 2 000 € net. En se perfectionnant et après plusieurs années d’expérience, sa rémunération augmente naturellement.

Pour les designers confirmés, la moyenne haute de rémunération se situe entre 2 600 € et 3 600 € net, mais rien ne vous empêche de gagner encore plus !

Par ailleurs, le designer évolue souvent au cours de sa carrière. Il peut par exemple commencer au sein d’une entreprise puis devenir freelance (ou le contraire). Un designer indépendant peut également commencer seul en s’occupant à la fois de la prospection des clients et des tâches administratives puis évoluer et passer design manager ou encore directeur de création. Il dirige alors une équipe de designer et peut avoir fondé sa propre agence ou studio de design créatif. En clair, sky is the limit !

Comment créer son entreprise de design ?

Voici les étapes pour vous assurer de vous lancer correctement en tant que designer freelance. 

Étape 1 : choisir votre domaine de prédilection 

Il s’agit ici de vous orienter vers un domaine d’activité précis du design. Vous pouvez avoir développé pendant une formation, vos études ou vos stages des compétences dans le design industriel, le design de création, d’espace ou le graphisme.

L’avantage de la spécialisation, c’est de pouvoir vous concentrer sur votre secteur de prédilection. Ainsi, vous apportez une réelle expertise à votre client et pourrez même facturer plus cher vos prestations si c’est une niche porteuse.  

  

Étape 2 : étudier le marché 

Avant de créer votre entreprise, un bon réflexe consiste à vérifier la faisabilité de votre projet, en réalisant par exemple une étude de marché. Celle-ci définit les tendances actuelles dans votre secteur d’activité, les besoins des clients et le positionnement de la concurrence (ses tarifs, ses atouts, ses faiblesses...). Vous avez ainsi une vision plus claire de la réalité du marché et des projets qui pourront vous être demandés en tant que designer ou graphiste.

Si vous avez besoin d’obtenir le soutien d’une banque ou d’un sponsor pour lancer votre activité freelance, il peut vous être demandé de fournir un business plan. Ce document contient non seulement votre étude de marché, mais aussi votre prévisionnel de chiffre d’affaires et la façon dont vous comptez rendre votre business rentable, à court comme à moyen terme.

Étape 3 : définir les canaux de communication de votre entreprise 

La communication avec vos clients et prospects est un aspect essentiel de votre activité, d’autant plus en tant qu’indépendant.

Si vous avez pour habitude de démarcher dans des salons, des conférences ou des afterworks, pensez à avoir une carte de visite avec vos coordonnées et des liens vers vos réseaux sociaux et votre site internet. En ligne, vous aurez besoin d’un portfolio efficace pour présenter votre travail sous le meilleur angle.

Comme pour tous les indépendants, un bon réseau se construit avec temps et persévérance : mettez à profit toutes vos expériences pour obtenir des recommandations et soignez vos relations personnelles comme professionnelles... On ne sait jamais par quel moyen de communication peut venir le prochain client !

Étape 4 : choisir un local commercial 

Le designer freelance peut décider de travailler à son domicile, mais cela ne veut pas dire que vous pouvez le faire sans autorisation. À moins d’être propriétaire d’une maison, vérifiez que votre bail de location ou que votre copropriété vous autorise à exercer depuis chez vous.

Dans certains cas, l’achat ou la location d’un espace de bureau peut être une bonne alternative. Les espaces de coworking sont d’ailleurs particulièrement propices au développement de votre réseau !

Étape 5 : posséder le matériel pour travailler dans les meilleures conditions

Avant de vous lancer et devenir designer freelance, vous devez acheter le matériel informatique et les accessoires adéquats (ordinateur avec une carte graphique puissante, tablette graphique professionnelle, écran de qualité supérieure...). Les licences de logiciels de CAO feront également partie de votre budget et peuvent parfois peser lourd dans la balance.

Notre conseil : n’hésitez pas à faire appel à votre réseau de designers et graphistes indépendants pour mutualiser vos besoins et ainsi réduire les coûts.

  

Quelle structure juridique choisir pour devenir designer freelance ?

La dernière étape avant de se lancer comme designer freelance est le choix du type d’entreprise. C’est ce que l’on appelle plus généralement la forme ou le statut juridique. En France, plusieurs statuts juridiques sont possibles pour débuter à son compte tels que la SASU, l’EURL ou encore la micro-entreprise (ou statut auto-entrepreneur). 

Je souhaite me lancer rapidement et simplement 

Pour se lancer rapidement en ligne et sans trop de paperasse, le régime de la micro-entreprise (ou statut auto-entrepreneur) est idéal. Cependant, votre chiffre d’affaires est limité, vous ne pouvez pas déduire vos frais de fonctionnement et votre patrimoine personnel n’est pas protégé si votre entreprise s’endette...  

Je souhaite exercer sans restrictions  

Si vous préférez exercer sans restrictions votre activité de designer ou graphiste freelance, les statuts juridiques de l’EURL et de la SARL pourront vous convenir. Avec une société, votre chiffre d’affaires n’est pas limité : vous pouvez facilement embaucher des salariés et déduire vos frais de fonctionnement des impôts et cotisations à payer. 

Enfin, votre patrimoine personnel est séparé de celui de votre société. En cas de pépin, les dégâts sur votre portefeuille seront donc limités ! Par ailleurs, en SASU, vous bénéficierez du statut d’assimilé salarié, et donc d’une protection sociale améliorée par rapport à l’EURL et la micro-entreprise, où le statut de Travailleur Non Salarié (TNS) prévaut. 

Le saviez-vous ?

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre article : Statut auto-entrepreneur, EURL ou SASU : comment faire le bon choix ? 

 

S’installer en tant que designer freelance est une décision qui peut sembler complexe et générer beaucoup d’interrogations. Pour vous aider dans vos démarches et la création de votre entreprise, n’hésitez pas à faire appel à l’équipe d’experts de Simplitoo : ils répondent à toutes vos questions et vous accompagnent de A à Z. 

L’article "Comment devenir designer freelance ?" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

52