full_illustration

Devenir influenceur : tout savoir avant de se lancer

11-08-2021
5 minutes

Vous aimeriez partager votre passion ou votre quotidien sur les réseaux sociaux ? Que vous ayez quelques centaines d’abonnés ou des milliers, il est possible d’en faire votre métier et devenir influenceur. Vous souhaitez vous aussi réussir dans ce métier du marketing d'influence ? Voici tout ce qu'il faut savoir avant de vous lancer.

Influenceur : un véritable métier ! 

Alimentation, voyage, humour, histoire, beauté ou encore fitness, le métier d’influenceur est ouvert à tous les domaines. Entre fantasme et réalité, la création de contenus devient aujourd'hui bien plus qu’une mode : c’est une profession à part entière. On fait le point ! 

 

Les missions quotidiennes de l’influenceur

L'influenceur est tout d'abord un créateur de contenus : vidéos, photos, articles… Il partage ses goûts, ses avis, ses conseils tout en mettant en avant sa personnalité. Il peut se spécialiser dans une thématique (humour, mode, beauté, voyage, jeux vidéo, histoire, etc.) ou montrer son quotidien (influenceur « lifestyle »).

Sa création de contenu fédère une communauté fidèle (ses « followers ») qui le suit et interagit avec lui sur les réseaux sociaux (Tik Tok, Instagram, YouTube, blog, etc.). Sa crédibilité peut venir de ses connaissances, de son expérience, mais aussi et très souvent du lien personnel avec ses abonnés. 

Justement, cette influence issue de la proximité avec une communauté est intéressante pour les marques. L’influenceur délivre un message (test, avis, recommandation) perçu comme plus authentique que les publicités classiques, et fait ainsi figure d’autorité auprès des abonnés. C’est pour cela que l’on parle de marketing d’influence !

Bon à savoir

Pas besoin d’avoir des millions d’abonnés pour être devenir influenceur ! Les marques ont déjà repéré le potentiel des micro-influenceurs, qui rassemblent en général moins de 50 000 abonnés. Particulièrement proches de leur communauté, authentiques et passionnés, ils se démarquent par leur contenu qualitatif, voire leur expertise ! 

 

Existe-t-il des formations pour devenir influenceur ? 

Vous vous en doutez, aucune formation n'est obligatoire pour devenir influenceur ! Bon nombre d'influenceurs célèbres sont autodidactes. EnjoyPhoenix, Léna Situations, Squeezie... Ils se sont formés au fur et à mesure du développement de leur communauté sur les réseaux sociaux. 

Aujourd’hui, le métier d’influenceur se professionnalise.

Acquérir des bases en marketing d'influence est donc un atout non négligeable pour maîtriser les réseaux sociaux. Une formation vous permettra d’approfondir vos connaissances et décrypter les mécanismes grâce auxquels vos influenceurs préférés ont « percé ».

De plus, maîtriser les outils nécessaires à votre activité est bien entendu indispensable. Montage vidéo, retouches photographiques ou encore rédaction web, l'influenceur est un as de la création de contenu ! 

Des études universitaires en communication digitale et marketing peuvent ainsi fournir les clés de votre réussite. De plus, face à l'essor de ce métier, des formations spéciales « influenceurs » ont été créées. Au programme d’une formation type : stratégie réseaux sociaux, relation avec les marques, stratégie éditoriale… De quoi comprendre tous les rouages du secteur ! 

 N'oubliez pas que la personnalité de l'influenceur tient un rôle important dans sa réussite. L'impact émotionnel auprès de sa communauté est essentiel. Quel influenceur serez-vous ? Inspirerez-vous votre communauté ? La ferez-vous rire aux éclats ? Ou vous fera-t-elle confiance grâce à votre expertise ?

Les règles à respecter

Devenir influenceur n’est pas synonyme de liberté totale sur le web ! Vous êtes, vous aussi, tenus de vous conformer à la loi. On vous explique comment exercer votre activité sans mauvaises surprises. 

Règle numéro 1 : la transparence 

Toute publication commerciale ou publicitaire sur les réseaux sociaux doit se faire en transparence avec votre audience. Pour s’en assurer, l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP) a fixé une règle : les posts sponsorisés doivent afficher clairement leur nature commerciale

Attention, les hashtags #ad, #collab ou #partenariat sont considérés insuffisants par l'ARPP : une mention explicite et instantanée est nécessaire ! À défaut d'un message clair auprès de vos followers, les sanctions peuvent être lourdes : jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 300 000 € d'amende.

Le saviez-vous ?

Si vous faites directement la promotion d’une marque et qu’elle dispose d’un droit de contrôle sur votre contenu, vous êtes de même soumis aux règlementations des pratiques commerciales publicitaires (publicité comparative, etc.).

 

Règle numéro 2 : la protection des enfants

Vos enfants de moins de 16 ans apparaissent sur vos vidéos ou bien sont eux-mêmes influenceurs ? Selon la LOI n° 2020-1266 du 19 octobre 2020, les parents doivent obtenir l'autorisation de l'administration avant de pouvoir diffuser les contenus mettant en scène leur enfant.

De plus, une partie des revenus doit être placée à la Caisse des Dépôts et Consignations. Elle pourra être retirée par l'enfant à sa majorité ou à son émancipation. 

 

Comment gagner sa vie en tant qu'influenceur ?

La rémunération d’un influenceur est extrêmement variable et dépend principalement de trois facteurs :

  • la taille de votre audience, c’est-à-dire nombre d'abonnés ou d'internautes mensuels sur votre blog

  • votre taux d'engagement, c'est-à-dire le nombre de likes ou de commentaires que reçoivent vos publications par rapport au nombre de personnes qui vous suivent. Ce deuxième taux est d'ailleurs particulièrement scruté par les marques.

  • le type de contenu créé : mention dans une « story » Instagram, montage d’une vidéo YouTube, etc. 

Des sources de rémunération variées

Au-delà de la publication sponsorisée classique, d’autres modes de rémunération existent et vous pouvez cumuler les revenus de différentes façons. Le marketing d’influence n’a pas de limite : faites parler votre créativité !

  • la création rémunérée de contenus destinés à valoriser les produits ou services d'une marque : post mettant en avant un produit, test et avis sur YouTube, déballer un colis en story sur Instagram, etc.

  • l'affiliation, c'est-à-dire les commissions que vous toucherez lors de la vente de produits recommandés. Par exemple, via un code promo que vous partagez : vous toucherez un montant à chaque utilisation du code.

  • la co-création de produits, en collaboration étroite avec une marque ou par la création de votre propre produit / service (ou le leur !). Si vous faites de la couture, vous pourrez par exemple co-créer une pièce unique en partenariat avec une marque de mode. Voire une collection entière !

  • la participation à des événements, vous pouvez y faire des stories ou un post, une vidéo en direct sur Instagram ou encore écrire un article de blog sur votre expérience.

  • les dons de votre communauté : Patreon, Tipeee ou Utip sont autant de plateformes permettant de soutenir les créateurs de contenus en ligne. Plus vous créez un lien affectif fort avec vos abonnés, plus ils auront envie de vous soutenir !

  • l'affichage publicitaire sur les vidéos YouTube ou sur votre blog

  • la création de canaux payants, tels que OnlyFans qui est accessible aux créateurs de contenus exclusifs (et non seulement des contenus érotiques, comme on pourrait le croire). Certains musiciens y diffusent en effet des concerts depuis leur salon, tout comme des coachs sportifs peuvent y proposer des tutos de musculation plus poussés.

Dernier conseil : ne cédez pas à la tentation de l'achat de followers sur Instagram. Les marques, en recherche d’authenticité, jugent défavorablement cette pratique et la remarqueront rapidement.

Bon à savoir

Vous ne savez pas comment démarcher les marques ? Il existe des plateformes de mise en relation entre marques et influenceurs. Elles rassemblent petites et grandes marques. Bonne nouvelle, elles recrutent tout type de profils alors n’hésitez pas à vous y inscrire. 

 

Se mettre à son compte : les statuts possibles

Tous les revenus perçus par votre activité d’influenceur doivent être déclarés aux impôts. Créer votre entreprise posera un cadre juridique sur votre activité d’influenceur. 

Le statut auto-entrepreneur : un régime simplifié 

La micro-entreprise (ou auto-entreprise) est une solution adaptée pour débuter votre activité, avec une simplification des démarches de création, de vos déclarations et de votre comptabilité. Vous êtes imposés à l’Impôt sur le Revenu (IR) selon un système de barème progressif de l’IR

En revanche, votre chiffre d’affaires (CA) est plafonné à 72 600 € par an. Si vous commencez à générer des entrées d’argents plus importantes, vous serez rapidement limité. De même, si vous achetez du matériel professionnel (anneau lumineux pour selfies, nouvelle caméra, éclairages et divers investissements), impossible de déduire la TVA de vos frais professionnels.

Enfin, avec le statut auto-entrepreneur, vous entreprenez en votre propre nom : vous ne faites qu’un avec votre entreprise. En cas de dettes ou litiges, vous en êtes responsable à titre personnel.

Le saviez-vous ?

L'Entreprise Individuelle classique (EI) est aussi une option pour devenir influenceur. Vous n’aurez pas de plafond de CA, mais êtes soumis à des obligations comptables plus strictes. Comme en micro-entreprise, votre patrimoine personnel ne sera pas protégé. Rendez-vous sur notre article pour faire votre choix entre le statut auto-entrepreneur et l’EI.

 

Créer une société pour faire décoller son activité 

Si le statut auto-entrepreneur est pratique pour tester votre activité, créer une société se révèlera nécessaire pour vous professionnaliser. Vous donnez naissance à une personne à part entière (une « personne morale »), qui détiendra son compte en banque professionnel et sera responsable de ses éventuelles dettes.

Devenir influenceur est souvent un projet solitaire : la SASU et l’EURL peuvent alors vous convenir. Bonne nouvelle : toutes les deux nécessitent à peine un euro symbolique pour se lancer. Votre société sera, en principe, soumis à l’Impôt sur les Sociétés (IS), sauf option pour l’IR).

  • La SASU : vous serez considéré comme assimilé salarié, votre couverture sociale sera donc similaire à celle d’un salarié classique (à l’exception de l’assurance-chômage à laquelle vous ne cotisez pas). 

  • L’EURL : vous bénéficierez de la protection sociale des Travailleurs Non Salariés (TNS), qui est donc réduite, en échange de cotisations sociales plus légères. 

En revanche, créer une société sera plus coûteux et elle sera soumise à des obligations comptables plus complexes !

Comment choisir selon un statut adapté ?

Déterminer le statut juridique adapté à votre situation est une tâche complexe, d’autant plus qu’elle est stratégique pour le futur de votre activité. C’est pour cela que nos experts sont à votre disposition : notre équipe vous accompagne du choix de votre statut jusqu’aux formalités de création de votre société. 

Pour aller plus loin : Statut auto-entrepreneur, EURL ou SASU : comment choisir ? 

 

Nos meilleures astuces pour se distinguer en tant qu'influenceur

Vous êtes prêt à vous lancer et devenir influenceur ? Nous vous livrons nos 7 meilleures astuces pour faire la différence dans le secteur concurrentiel du marketing d’influence.

  1. Choisissez un domaine spécifique et distinguez-vous dans celui-ci. Adoptez un angle de vue ou un ton unique.

  2. À vos débuts, concentrez-vous sur un média, ne vous dispersez pas. Déterminez le réseau social ou la plateforme sur laquelle votre audience cible se trouve. Instagram reste un réseau de prédilection !

  3. Soyez authentique. Ne jouez pas un rôle, la production de contenu deviendrait plus difficile et votre communauté ressentirait votre manque d'honnêteté. 

  4. Déterminez une ligne éditoriale et publiez régulièrement. Concrètement, cela signifie que vous ne devez produire du contenu qu'en lien avec votre domaine d'expertise. De plus, vous devez adopter le même ton, ou la même charte graphique : votre style doit être identifiable.

  5. Interagissez avec votre communauté, elle vous le rendra et s'attachera d'autant plus à vous. Or le taux d'engagement est l’indicateur le plus important pour les marques qui souhaitent faire la promotion de leurs produits au travers des influenceurs.

  6. Créez des partenariats avec d'autres influenceurs à intérêts communs. Par exemple, si vous êtes un influenceur dans le fitness, vous pourriez créer un contenu commun avec un influenceur spécialisé dans la nutrition. Cela permettra à chacun de se faire connaître auprès de la communauté de l'autre. 

  7. Ayez toujours un coup d'avance. Une nouveauté dans votre domaine d'expertise ? Testez-la ! Un nouvel outil sur la plateforme sur laquelle vous évoluez ? Utilisez-le ! Être influenceur, c'est aussi assurer une veille régulière sur tout ce qui compose son activité. 

 

Vous avez à présent toutes les informations clés pour bien démarrer votre activité d'influenceur. Prêt à faire de votre passion un métier ? Nous vous accompagnons dans toutes les démarches de création de société pour concrétiser votre projet : contactez-nous ! 

L’article "Devenir influenceur : tout savoir avant de se lancer" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

44