full_illustration

Comment devenir graphiste freelance ?

06-08-2021
3 minutes

Vous êtes créatif et à l'aise avec l'outil informatique, ou avez déjà une expérience de graphiste en entreprise ? Le statut freelance est idéal si vous rêvez d'indépendance et de liberté. Et si vous deveniez graphiste freelance ? Faisons le point sur ce métier qui mêle sens artistique, nouvelles technologies et entrepreneuriat.

Quelles sont les missions d'un graphiste indépendant ? 

Le graphiste freelance, proche du designer freelance, est un spécialiste de la communication au travers de l'image. Son rôle ? Créer le visuel qui permettra de transmettre au mieux le message du client. En tant que graphiste indépendant, vous pourrez être amené à réaliser une grande variété de designs et graphismes (logos, affiches, plaquettes commerciales, etc.).

Le processus de création peut se découper en 3 grandes étapes : 

  1. Analyser la demande du client, comprendre son but

  2. Trouver l'identité visuelle, l'univers graphique du client

  3. Esquisser puis créer le visuel qui répond au besoin du client

Les qualités indispensables du graphiste freelance

S'il est évident que la fibre artistique est nécessaire pour devenir graphiste freelance, de nombreuses autres qualités sont nécessaires pour exceller dans ce métier.

Vous devez tout d'abord disposer de bonnes compétences techniques : être un as du crayon comme des logiciels. Photoshop, Illustrator ou InDesign sont vos amis indispensables et vous connaissez ces outils sur les bouts des doigts. Vous pouvez ajouter une corde à votre arc avec la maîtrise de logiciels spécifiques, de modélisation 3D par exemple ! 

En plus de ces outils techniques, vous avez également de bonnes facultés de communication et d'analyse. Ces qualités sont essentielles pour exercer votre métier. Elles vous permettront de comprendre le client et ses besoins. En effet vous devez répondre aux exigences d’un commanditaire : être pédagogue, à l’écoute et flexible vous sera précieux !

Enfin, comme tout entrepreneur, vous devrez savoir faire preuve dans votre travail :

  • d'aisance commerciale, afin de vous créer une clientèle et de la fidéliser

  • d'un sens aigu de l'organisation, pour gérer efficacement les commandes, les clients et la gestion de votre entreprise (administration et comptabilité)

Quelle formation pour devenir graphiste freelance ? 

Le métier de graphiste n'est pas réglementé : aucune formation n'est obligatoire. Vous pouvez donc vous former librement grâce à des cours en ligne, des tutoriels ou des vidéos. Votre portfolio sera la preuve de vos qualifications professionnelles. 

Un diplôme certifié par l'État peut toutefois rassurer certains clients.

Par ailleurs, une certification professionnelle peut vous aider à aborder l'ensemble des compétences nécessaires à votre activité. Il existe de nombreuses formations post-bac menant au métier de graphiste. 

Nous pouvons notamment citer : 

Au niveau Bac +2 : 

  • BTS Design graphique option communication et médias imprimés 

  • BTS Design graphique option communication et médias numériques 

  • BTS Communication visuelle option graphisme, édition et publicité 

Au niveau Bac +3 :

  • Diplôme National d'Arts et Techniques (DNAT) option design graphique

  • Licence professionnelle Activités et techniques de communication spécialité design numérique 

Pour réussir en tant qu'indépendant, vous aurez également besoin de connaissances en gestion commerciale et gestion d'entreprise. Les Chambres de Commerce et d'Industrie (CCI) dispensent des formations utiles dans ces domaines.

 

Enfin, mise à part la formation, le graphisme est un secteur en constante évolution. Vous aurez à assurer une veille régulière sur les nouveautés techniques et les tendances des médias numériques. Celles-ci évoluent tous les jours (animation 3D, motion design, etc.) : de quoi allier technologie et créativité dans votre métier de graphiste freelance !

Le saviez-vous ?

Votre Compte Personnel de Formation (CPF) permet de financer une formation en graphisme, gestion d'entreprise, comptabilité ou tout autre domaine. N'hésitez pas à créer votre compte en ligne pour connaître le financement dont vous pouvez disposer.

Les 3 avantages à devenir graphiste indépendant

Se lancer en tant qu'indépendant est un challenge qui peut sembler effrayant au premier abord. Il y a pourtant de nombreux avantages à la clé à devenir graphiste freelance. 

 

1 – Choisir son travail

Le métier de graphiste freelance est varié. Tous les types de secteurs nécessitent des visuels, et ceux-ci peuvent revêtir de formes variées : infographies, logos, illustrations... Vos travaux peuvent se retrouver sur le web ou encore au format imprimé (affichage publicitaire, édition). 

En tant qu'indépendant, vous avez le choix : sur quels types de projets ? Avec qui voulez-vous travailler ? 

Vous pouvez vous spécialiser pour devenir graphiste freelance, notamment :

  • dans un domaine (création d'identité visuelle, illustrations, etc.)

  • dans un type de clientèle (agence marketing, créateurs d'entreprises, institutionnels…)

À vous de décider selon vos goûts, votre profil, vos compétences et les opportunités qui s’offrent à vous. 

 

2 – La liberté 

La liberté est une valeur chère aux travailleurs indépendants. Votre statut vous permet non seulement de choisir vos clients et vos missions, mais également votre façon de travailler. Que vous souhaitiez travailler de votre bureau, dans un espace de coworking ou depuis votre canapé, c'est vous qui décidez. Devenir graphiste freelance vous offre la possibilité de choisir vos horaires et votre lieu de travail.

3 – Des possibilités de rémunération non cloisonnées

C'est vrai, vous n'aurez pas la garantie d'un salaire fixe à chaque fin de mois. Contrairement au salariat, c'est vous qui déterminerez votre niveau de rémunération. Vos tarifs doivent naturellement être cohérents avec vos prestations, les missions du client et votre spécialisation. 

Les tarifs en graphisme varient beaucoup. Ils dépendent des missions, du client, de votre notoriété et de votre savoir-faire. Difficile donc de donner une fourchette de rémunération mensuelle pour ce métier, puisqu’elle est très fluctuante (de quelques centaines d’euros à plus de 3 000 € pour les bons mois) ! 

À titre indicatif, la création d'une affiche se négocie entre 300 € et 900 €, une plaquette institutionnelle entre 400 € et 1150 € et la création d'une charte graphique peut dépasser les 10 000 € !

Se lancer étape par étape

Envie de tenter l'indépendance en tant que graphiste ? Voici les 3 étapes clés pour devenir graphiste freelance. 

1 – Construire sa stratégie

Construire une stratégie pour se lancer en tant que graphiste indépendant, qu'est-ce que ça signifie ?

Le but est de définir précisément votre projet et la façon de le mettre en œuvre. Posez-vous les questions suivantes :

  • Quelle va être mon offre (imprimé, web) ? Qu'est-ce qui me différencie ? Quelles sont mes spécialités ?

  • Qui sont mes clients ?

  • Quels tarifs vais-je proposer ?

  • Quels investissements dois-je réaliser ? À quels coûts vais-je devoir faire face ?

Un excellent moyen de construire sa stratégie de création d'entreprise est d'établir un business plan. Ce document va vous aider à voir plus clair dans l'élaboration de votre projet entrepreneurial et augmenter vos chances d’obtenir un prêt bancaire. 

2 – Choisir son statut juridique 

Le statut juridique est obligatoire pour exercer votre métier de graphiste freelance. Ce cadre juridique va déterminer votre fiscalité et votre régime de sécurité sociale

Se lancer seul

Comme de nombreux graphistes, vous vous lancerez probablement seul, sans associés. Dès lors, deux options principales s'offrent à vous. 

 

La différence principale entre l'entreprise individuelle et la société ? 

La société (SASU, EURL) est considérée juridiquement comme une « personne morale » distincte de son créateur. Vous signez donc les contrats en son propre nom !

  • L'activité de la société n'affecte pas le patrimoine personnel du gérant : ce qui est particulièrement intéressant en cas de dettes ou de litiges.

  • Une société permet de déduire la TVA de vos achats professionnels (ordinateurs, logiciels et autres outils) et de développer votre activité sans limite.

  • Vous développez une agence de graphisme ? Avec une société, vous pouvez vous associer avec d'autres professionnels et embaucher facilement des salariés ! 

Le statut auto-entrepreneur quant à lui est rapide et gratuit à créer, avec une comptabilité réduite à l’essentiel. Il est donc idéal pour vos débuts et tester votre activité ! Pourtant, si vous vous développez :

  • Le statut auto-entrepreneur est limité par des plafonds de chiffre d’affaires (72 600 € HT / an pour les graphistes), contrairement à une société. Difficile donc de faire décoller son activité ou d'embaucher des salariés.

  • Il ne vous permet néanmoins pas de déduire votre TVA sur vos achats professionnels

  • Votre responsabilité personnelle est également confondue avec celui de votre entreprise : vous entreprenez en votre nom propre et êtes donc responsables de ses éventuelles dettes.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre article comparatif : Statut auto-entrepreneur, EURL ou SASU : quel statut choisir ?

Bon à savoir

Choisir la structure juridique taillée à vos ambitions de graphiste peut être un vrai défi. L’appui d’un professionnel du droit peut s’avérer indispensable pour faire le bon choix et assurer la pérennité de votre entreprise. Les experts de Simplitoo trouvent, avec vous, la structure sur-mesure et vous accompagnent dans toutes vos démarches de création. N’hésitez pas à nous contacter ! 

3 – Trouver ses premiers clients : nos astuces

C'est l'étape fatidique, celle qui lancera concrètement votre activité de graphiste : trouver vos premiers clients. Nous vous livrons 7 astuces pour réussir à décrocher vos premiers contrats en tant que graphiste freelance :

  1. Créer son site internet et mettre en valeur son portfolio sur le web. Vous débutez et n’avez pas encore de commandes de clients à montrer ? Pensez à intégrer vos projets personnels, ils refléteront votre patte d’artiste.

  2. Contacter ses anciens employeurs et les créateurs de site internet de son réseau. N'auraient-ils pas besoin de déléguer certaines missions ? Ne négligez pas le bouche-à-oreille !

  3. Consulter les appels d'offres des institutions (mairies, conseils départementaux et régionaux)

  4. Être actif sur les réseaux sociaux. Mettez votre travail en avant, d’autant plus qu’il est avant tout visuel ! Des plateformes telles qu’Instagram, Pinterest ou LinkedIn pourront vous servir de vitrine. 

  5. S'inscrire sur les plateformes de freelance : vous pouvez vous mettre en avant avec un profil attractif et décrocher des contrats.

  6. Proposer ses créations sur les banques d'images : vous mettez ainsi votre travail à disposition sur le web et percevez des droits d’auteurs à chaque téléchargement.

  7. Et enfin, ce qui vous apportera probablement les missions les plus intéressantes : démarcher votre client idéal et lui expliquer clairement ce que votre travail peut lui apporter. Veillez à cibler vos contacts et à leur proposer des missions en accord avec leur vision : ils apprécieront ! 

 

Vous êtes prêt à sauter le pas ? Lorsqu'on est seul à lancer son activité, les démarches administratives peuvent impressionner. Ne vous laissez pas décourager par cette étape. Contactez dès maintenant nos experts de Simplitoo pour créer votre entreprise et laissez-vous guider en toute sérénité ! 

L’article "Comment devenir graphiste freelance ?" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

55