full_illustration

Créer une boutique en ligne en 6 étapes

28-09-2022
5 minutes

Disponibilité 24/24 et 7/7, livraison à domicile, clients dans le monde entier : les boutiques en ligne recèlent de nombreux avantages, que ce soit pour le vendeur ou l’acheteur. Vous pensez à vous lancer, mais vous vous demandez comment créer une boutique en ligne en 2022 ? Pas de souci, voici notre guide étape par étape !

1 - Définir votre projet de création de boutique en ligne 

Pour démarrer votre activité sur le web et être rentable, ne négligez pas les investissements financiers nécessaires à votre démarrage. On fait le point sur votre budget et votre gestion logistique ! 

 

Un budget abordable pour la création de votre boutique en ligne 

Les frais engendrés par une boutique en ligne sont moins conséquents que ceux d’une boutique physique. En toute logique, vous serez moins susceptible de louer un local, de le meubler et payer des charges d’eau et d’électricité. 

Les principales dépenses peuvent varier d’un site de vente en ligne à un autre :  

  • La création de votre boutique en ligne : le coût dépendra du moyen choisi (via un prestataire indépendant, une plateforme dédiée telle que Wix ou par vous-même) 

  • L’hébergement de votre site web : vous pourrez choisir une option gratuite ou payante 

  • La stratégie marketing : si vous choisissez des publicités payantes ou non par exemple 

  • Le fonctionnement quotidien de votre boutique en ligne : achat du stock, frais d’envoi, frais de retour, etc. 

  • Le local : selon le volume de produits à stocker, la location d’un local peut s'avérer nécessaire 

  • Les salaires : seulement si vous décidez d’embaucher des salariés 

 

Bon à savoir

Connaître vos dépenses est indispensable pour fixer le prix de vente de vos articles et pour vous assurer votre rentabilité sur le long terme. 

 

Organiser la distribution et le stockage du produit 

Créer une boutique en ligne ne vous épargne pas de toute la gestion logistique ! Comment vous procurer vos produits ? À vous de choisir un fournisseur et de comparer les tarifs et la qualité du produit qui vous intéresse.  

Ensuite, comment allez-vous stocker votre marchandise ? Vous pouvez entreposer vos articles à votre domicile si vous avez assez de place ou depuis un local dédié. Si vous faites du dropshipping, pas besoin de s’inquiéter de cela : votre fournisseur envoie directement le produit au consommateur. 

Finalement, pensez à la distribution de vos articles. Vous pouvez vous associer avec un transporteur en particulier pour faciliter la livraison. 

Vous n’avez pas encore défini votre offre de produits ? Sur la base de données de l’INSEE, vous avez accès aux statistiques des différents secteurs pour analyser les tendances actuelles. Ces informations vous permettront de réaliser une étude de marché (au sein d’un business plan). 

Quelle que soit votre situation, cette analyse est un point de départ crucial pour réussir votre entrée sur le marché. Vous pourrez y affiner votre offre et votre positionnement face aux sites d’ecommerce concurrents, de quoi maximiser vos ventes intelligemment ! 

 

Le saviez-vous ?

En 2021, 69,1 % des personnes de 15 ans ou plus ont fait un achat via une boutique en ligne contre 64,1 % en 2019. 

 

2 - Choisissez le statut de votre entreprise 

Le choix de statut juridique est obligatoire pour encadrer votre entreprise par la loi. Chaque statut a ses avantages et inconvénients : il faut que vous trouviez celui qui sera le plus adapté à votre entreprise ! 

Si vous souhaitez lancer votre activité seul, vous pouvez opter pour l’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) ou la Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU). Leur distinction principale a trait à vos impôts (régime fiscal) et à votre protection sociale. 

Si vous voulez lancer un business à plusieurs, d’autres choix s’offrent à vous comme la Société à Responsabilité Limitée (SARL) ou la Société par Actions Simplifiée (SAS). La principale différence entre ces deux statuts juridiques est la marge de manœuvre pour personnaliser le fonctionnement votre société. En effet, la SARL peut être un choix plus confortable puisque ses règles de fonctionnement sont strictement encadrées par la loi. Nous vous recommandons d’ailleurs ce statut si vous pensez ouvrir une entreprise familiale. La SAS vous laissera plus de liberté pour décider du fonctionnement de votre société. 

Besoin d’aide ? Notre chatbot personnalisé vous guide pas-à-pas pour choisir le statut le plus adapté à votre projet. 

 

Bon à savoir

Le choix d’un statut juridique adapté est crucial pour la réussite de votre projet sur le long terme. Grâce à un accompagnement juridique, vous confiez votre projet entre de bonnes mains dès vos premiers pas. Choix du statut, formalités de création, rédaction des statuts : les experts de Simplitoo sont à votre écoute ! 

 

3 - La création de votre boutique en ligne 

Que vous ayez les compétences en création de site web ou non, pas d’inquiétude ! De nombreuses solutions existent pour faciliter la création de votre boutique en ligne. 

Créez votre site web vous-même 

En créant votre site internet vous-même, vous pourrez le personnaliser entièrement. Il vous faudra tout de même choisir un serveur pour héberger toutes vos données et vos fichiers

Si jamais vous n'êtes pas un pro du codage, mais que vous aimeriez tout de même essayer, il existe des logiciels libres (open source) comme WooCommerce, Wordpress ou Prestashop. Ils vous permettent d’accéder à un code source. Vous n’aurez plus qu’à apporter vos modifications pour mettre en forme votre boutique en ligne. Dans ce cas-là, vous devrez aussi trouver un hébergeur. 

 

Le saviez-vous ?

Un hébergeur stocke toutes les données nécessaires au fonctionnement de votre site web. Même s’il peut être gratuit, il est recommandé d’opter pour une solution payante. Vous pourrez ainsi vous faire accompagner en cas de bug et être flexible sur la personnalisation de votre page internet (visuels, fonctionnalités). 

 

Faites créer votre site web par un prestataire 

Vous pouvez aussi déléguer la création de votre boutique en ligne à un indépendant. Selon le niveau de complexité du site que vous voulez, les tarifs peuvent aller de 2 000 à 5 000 euros. Pensez à demander un devis pour pouvoir prévoir cette dépense. Avec cette solution, bien que plus coûteuse, vous pourrez personnaliser chaque rendu et les fonctionnalités de votre site internet. 

De plus, la conception d’un site web est protégée par des droits d’auteurs. Si un indépendant le crée, il en sera titulaire.  Il vous faudra donc lui demander une cessation des droits d’auteurs (qu’il renonce à ses droits) sur toutes les pages du site pour une durée illimitée. 

 

Créez votre site web sur une plateforme ecommerce 

Il s’agit de la solution la plus simple. Vous pouvez choisir de créer une boutique en ligne « clé en main » chez un prestataire spécialisé comme Shopify ou SiteW. Ici, pas besoin de compétences techniques. Le prestataire s’occupe de créer votre boutique et de l’héberger sur sa plateforme, vous n’aurez qu’à vous occuper de l’aspect commercial et marketing.

 

Comment choisir son nom de domaine ? 

Le nom de domaine, c’est le nom qui représente votre boutique en ligne : pensez à un nom pas trop long, unique et simple à mémoriser. Pour vérifier la disponibilité de votre nom de domaine, vous pouvez consulter le site de l’Association française pour le nommage internet en coopération (Afnic). Si vous voulez économiser, il est possible de racheter un ancien nom de domaine à bas prix. 

Une fois votre choix fait, vous devrez acheter le nom de domaine via un bureau d’enregistrement. Déposez votre nom de domaine au moins avec une extension générique (« .com ») ou celle du pays que vous visez (« .fr » pour la France par exemple).  

 

Information importante

Faites attention à être le contact associé au nom de domaine ! Sinon, il ne vous appartient pas et vous êtes exposés à de diverses complications, comme des poursuites en justice. 

 

4 – Les obligations légales d’une boutique en ligne 

Les mentions légales 

Vous devez publier des mentions légales sur votre site professionnel (identification du responsable du site, gestion des données personnelles, raison sociale...). Elles permettent au client d’avoir plus d’informations sur l’éditeur du site de vente. Elles sont obligatoires afin de sécuriser les clients et l’éditeur, et d’assurer plus de transparence dans votre activité. 

 

Les conditions générales d’utilisation (CGU) 

Bien que les Conditions Générales d’Utilisation (CGU) ne soient pas obligatoires, nous vous recommandons fortement de les rédiger. Il s’agit du règlement de votre site de vente en ligne. Ce document informe du fonctionnement de votre site, établit des règles pour les utilisateurs et pour vous-même en tant qu'entrepreneur. 

Dans vos CGU doivent figurer : 

  • L’objectif du site internet et ses services ou produits 

  • Les dispositions relatives à la propriété intellectuelle 

  • Les règles qui délimitent votre responsabilité 

  • Le droit qui s’applique cas de litige 

 

Les Conditions Générales de Vente (CGV) 

Obligatoires, les Conditions Générales de Vente (CGV) valent pour un contrat de vente ou de prestations de services. Ce document définit votre politique commerciale (modalités de paiements, livraisons et retours, délais de rétractation...). Il informe également vos clients de leurs obligations et droits, tout comme des vôtres. 

 

Être conforme au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) 

Votre fichier client, c’est-à-dire le document regroupant les informations de vos clients, doit être conforme au RGPD. Il vous sera très utile, puisqu’il vous permettra de récolter des informations sur vos clients pour améliorer votre service, mais il doit respecter certaines règles décrites par la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL). 

Vous avez une obligation de transparence en informant les clients que leurs données sont collectées et pourquoi. Il vous faut aussi permettre aux utilisateurs d'exercer leurs droits. En effet, ils disposent de droits sur leurs données et leur traitement comme le droit de rectification, d’effacement, d’opposition... À vous de mettre en place un processus comme un fichier de contact par exemple.  

Enfin, n’oubliez pas de sécuriser vos données ! Il y a toujours des risques sur le net, comme la perte de données ou le piratage. Pour cela, installez des antivirus et des logiciels, faites des sauvegardes régulièrement, faites attention à vos mots de passe et chiffrez vos données. 

 

5 – La mise en place de votre boutique en ligne 

La mise en forme de votre boutique en ligne 

Votre boutique en ligne représente votre marque, et il faut donc qu’elle reflète votre identité. Il faut que la mise en forme de ses pages soit cohérente avec vos produits. La page de présentation doit donc être claire, rassurante et simple à utiliser pour faciliter l’achat. 

 

Bon à savoir

Il est important de rédiger des fiches précises et complètes pour chaque produit. Rédigez une description complète, indiquez les matériaux utilisés pour vos produits, le stock disponible, sans oublier leur prix. 

 

Votre politique de livraison et de retours 

Pensez aussi à indiquer clairement votre politique de livraison et de retours de produits. Avoir une idée précise du prix de ces services, du temps qu’il faudra pour recevoir son colis et de la démarche de renvoi de commande... Ces informations mettront en confiance votre client.  

Choisissez vos modes de paiement 

Le choix des modes de paiement que vous utiliserez est très important pour conclure vos ventes. En effet, il faut que le client se sente à l’aise sur votre plateforme d’ecommerce pour pouvoir transférer de l’argent en ligne. Le versement doit être à la fois simple, rassurant, sécurisé, et surtout sans risques de fraudes. 

Vous pouvez bien sûr proposer différentes solutions de paiements selon les produits et les prestations que vous proposez à la vente. Vous pouvez ainsi cumuler les virements bancaires, les sites tels que PayPal et les cagnottes virtuelles.  

 

6 – Faites connaître votre boutique en ligne 

Une fois votre boutique en ligne créée, il ne reste plus qu’à en faire parler ! 

La communication : établissez une stratégie marketing en béton ! 

Vous pouvez utiliser les réseaux sociaux pour promouvoir votre site d’ecommerce, ou même faire des partenariats avec des influenceurs pour toucher une communauté plus large. Une newsletter régulière peut également être une solution pour garder un contact avec vos (potentiels) clients. 

N’oubliez pas de demander l’avis de vos clients suite à leur expérience et de les afficher en ligne. Ces expériences positives seront un gage de confiance auprès de vos potentiels clients. 

 

Pour plus de conseils pour gagner en renommée : Nos 10 conseils pour faire connaître son entreprise rapidement.  

Bon à savoir

Notre astuce ? Instaurez un système pour récompenser la fidélité de vos clients ! Vous pouvez par exemple leur attribuer des points pour chaque produit acheté, en fonction de son prix. 

 

Le référencement, ou comment être visible dans les résultats Google 

Le référencement concerne la position de votre site web sur les pages de recherches internet. 

Plusieurs solutions existent pour augmenter votre référencement. Identifiez les mots-clés à utiliser dans vos articles, rédigez du contenu riche et gardez les pages de votre site à jour. Vous pouvez aussi créer des partenariats pour que vos produits soient mentionnés par d’autres sites. Tout cela vous aidera à gagner des places sur les résultats sur Google et les autres moteurs de recherche. 

Vous pouvez même dépasser la simple vente et proposer un blog avec des articles concernant vos produits, l’actualité de votre secteur d’activité... Cette solution est gratuite et boostera la visibilité de vos produits sur Google ! 

 

Le saviez-vous ?

Une fois votre site fonctionnel, n’oubliez pas de le faire évoluer ! Vous n’avez pas forcément besoin de proposer de nouvelles fonctionnalités, mais mettre à jour vos pages et varier les offres commerciales le rendra plus attractif. 

 

Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires à la création de votre boutique en ligne, vous n’avez plus qu’à lancer votre activité. Choix de votre statut juridique, démarches de création, nos experts s’occupent de toutes vos formalités administratives. Le but ? Vous libérer de la paperasse, afin de pouvoir vous concentrer sur votre projet !  

 

L’article "Créer une boutique en ligne en 6 étapes" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

98