full_illustration

Comment ouvrir une micro-crèche ?

29-05-2020
5 minutes

Étape 1 : définissez précisément votre projet

Créée en 2010, la micro-crèche est une version réduite et simplifiée de la crèche standard. Elle permet d’accueillir jusqu’à 10 enfants, âgés de 10 semaines à 6 ans. Sa petite taille offre un encadrement et un suivi très personnalisés des enfants. 

 

Avant d’entamer vos démarches de création, il vous faudra commencer à tracer les grandes lignes de votre projet : horaires, nombre de places, services, organisation... 

Posez-vous de nombreuses questions et mettez votre projet à l’épreuve. Voici ainsi quelques questions que vous pouvez vous poser afin de préciser votre plan :

  • Combien d’enfants pourriez-vous accueillir ? En conséquence, de combien d’encadrants aurez-vous besoin, et pour quel budget ?

  • Comment aménager les locaux pour répondre aux besoins et à la sécurité des enfants ?

  • Quelle organisation imaginez-vous ? Vous pouvez dresser un planning d’activités pour vous aider, par exemple.

  • Quelle structure (entreprise, association...) sera adaptée à votre projet ? 

  • Comment sera construite votre équipe ? Vous pouvez notamment imaginer un planning pour vous rendre compte des besoins.

 

Étape 2 : faites une étude des besoins

Pour poser les fondations de votre projet, il est également nécessaire d’évaluer les besoins sur le territoire où vous souhaitez vous implanter. Cela vous permettra d’estimer vos chances de créer une clientèle. 

 

Il vous faudra développer : 

 

  • Une étude quantitative : vous déterminerez les besoins, données chiffrées à l’appui

  • Une étude qualitative : elle vise à comprendre la situation avant l’implantation (politique de la commune, stratégie de la concurrence...) 


Étape 3 : faites un business plan

Évaluer la viabilité de votre projet d’un point de vue financier est une phase incontournable. Cela n’est certes pas la partie la plus amusante, mais elle s’avère essentielle pour le fonctionnement de votre micro-crèche.

 

Quelles sont les étapes ? 

 

  • Évaluer : vous devez évaluer l’argent dont vous avez besoin pour lancer le projet et le faire fonctionner. Il faut notamment penser au coût de l’obtention et de l’aménagement du local ainsi que les salaires à verser à votre personnel. 

  • Financer : vous devez ensuite parvenir à réunir l’argent dont vous avez besoin.  

 

Le saviez-vous ?

 Une petite astuce pour aménager votre espace à moindres frais : pensez à acheter d’occasion. Beaucoup de parents revendent leur matériel (lits, jouets etc.) en excellent état à prix cassés !

 

Existe-t-il des aides financières ? 

La réponse est oui ! Mais attention, ces mécanismes d’aides n’étant pas cumulables, vous devrez faire un choix :

 

  • La Prestation Accueil Jeune Enfant micro-crèche (PAJE) : cette aide, choisie par la structure, bénéficie en réalité aux familles. Versée par la CAF, elle permet de compenser une partie des frais de garde. Cela peut en conséquence renforcer l’attractivité de votre micro-crèche. 

  • La Prestation de Service Unique (PSU) : cette aide versée par la CAF prend en charge une partie des dépenses de fonctionnement de la micro-crèche. Notez bien qu’il ne s’agit pas d’un droit. L’attribution de la PSU dépendra donc de l’acceptation du dossier de votre micro-crèche par la CAF. 

 

Étape 4 : choisissez la forme juridique pour votre micro-crèche

Afin d’ouvrir votre micro-crèche, vous devez opter pour une structure juridique. Les formes envisageables sont diverses et variées. Néanmoins, les plus courantes pour les micro-crèches sont les SARL et les SAS.

 

Bon à savoir

Les SARL et les SAS existent également en forme unipersonnelle (qu’on appellera alors respectivement l’EURL et la SAS) dans le cas où vous souhaitez en être l’unique associé.

Vous craignez de changer d’avis ? Pas de panique, il est possible de transformer une SARL en EURL ou une SAS en SASU, et inversement !

La SARL est destinée aux personnes souhaitant se laisser guider : elle est strictement encadrée par le Code de commerce, ce qui peut vous éviter une mauvaise surprise en cas d’oubli. 

Pour sa part, la SAS offre un régime plus souple et vous permet davantage de définir les modalités de votre société. 

Attention : la création d’une société implique la rédaction de statuts d’entreprise. Simplitoo est là pour vous aider en cas de besoin !

Étape 5 : trouvez un local

Félicitations, vous touchez presque au but ! Il vous faut maintenant trouver un local où lancer votre micro-crèche. Il peut être acheté ou loué.

 

Il n’existe pas de réglementation spécifique aux micro-crèches mais gardez bien à l’esprit que vous accueillerez des enfants en bas âge et qu’en conséquence, vous devez prévoir un environnement sécurisé.

 

Étape 6 : recrutez le personnel encadrant et nommez le référent technique

Trouvez le personnel qualifié

La crèche doit compter au moins deux encadrants professionnels pour 10 enfants. Si les petits sont trois ou moins, un seul professionnel suffit. 

 

Un encadrant professionnel doit être : 

 

  • Un assistant maternel agréé attestant d’au moins 3 ans d’expérience. L’agrément est une certification officielle délivrée par le Conseil Général, reposant sur l’évaluation du candidat et de son logement.

  • OU une personne attestant d’une qualification de niveau V minimum (CAP Petite Enfance, auxiliaire de puériculture...) ainsi que 2 ans d’expérience

  • OU être titulaire d’un diplôme relatif à la puériculture (puéricultrice, auxiliaire de puériculture, psychomotricien...) ou d’infirmier.

 

Vous l’avez compris, il n’existe pas de formations spécifiques pour les personnels de micro-crèches.

Bon à savoir

Si vous souhaitez simplement être gestionnaire et donc avoir un rôle purement administratif, ces exigences de diplômes ne s’appliquent pas. Elles ne concerneront que le personnel encadrant les enfants.

Nommez le référent technique

La désignation d’un référent technique (RT) est obligatoire pour l’ouverture d’une micro-crèche. Il est en charge du projet : ainsi, il gère le personnel et le fonctionnement de la crèche. Il a notamment pour mission de vérifier que la structure permet la sécurité et l’épanouissement des enfants.

Le RT doit être titulaire d’un diplôme d’état d’éducateur de jeunes enfants et posséder un minimum de 3 ans d’expérience. Aucun membre de votre équipe n’a cette qualification ? Ce n’est pas un souci, vous devrez simplement prévoir la visite régulière d’un professionnel qualifié.

Bon à savoir

Le référent technique peut assurer ce suivi dans le cadre d’un contrat à temps partiel, au minimum 10 heures par semaine, sur au moins 2 jours (dont la moitié sur place, aux heures de présence des enfants).

Étape 7 : Ouvrez votre micro-crèche

Pendant vos formalités de création, vous vous adresserez à plusieurs interlocuteurs : 

 

  • Le maire de la commune où vous souhaitez implanter la structure 

  • Le Président du Conseil général 

  • La Protection Maternelle et Infantile du Conseil Général 

  • La Caisse des Allocations Familiales dont vous dépendez 

 

Pour ouvrir une micro-crèche, vous devrez tout d’abord obtenir une autorisation d’ouverture provenant du président du Conseil Général du département où souhaitez l’établir. Ce document sera délivré à l’appui d’un avis d’un médecin du service de Protection Maternelle et Infantile (PMI).  

 

Pour cela, il vous faudra envoyer un dossier comprenant : 

 

  • Une lettre de demande d’autorisation de création adressée au Président du Conseil général 

  • Une étude des besoins sur le territoire choisi pour établir votre micro-crèche 

  • Les statuts de votre entreprise 

  • Les informations sur votre micro-crèche : 

  • Informations sur le lieu (adresse) 

  • Objectifs, modalités et moyens mis en œuvre 

  • Capacité d'accueil et l’effectif envisagé 

  • Nombre et qualification du personnel 

  • Nom et qualification du gestionnaire 

  • Le projet d’établissement et règlement 

  • Plans des locaux 

  • Budget prévisionnel 

  • Si pertinent, la déclaration au préfet prévue pour les établissements de restauration collective ainsi que les documents en ayant découlés.

     

Bon à savoir

Faites connaître votre micro-crèche afin de vous créer une clientèle  :

  • Parlez-en ! Le bouche-à-oreille sera votre meilleur allié.

  • N’hésitez pas à utiliser les réseaux sociaux (création de profil pour votre crèche, publications dans des groupes dédiés…)

  • Mettez en avant les traits caractéristiques de votre crèche. Vos repas sont entièrement biologiques, vous mettez un point d’honneur à développer la créativité des enfants ou encore à les préparer pour l’entrée à l’école ? Mentionnez-le !

  • Si vous le souhaitez, vous pouvez également mettre en place une politique d’essai, afin de convaincre les parents de votre efficacité et de votre sérieux.

Prêt à vous lancer ? Si vous avez des interrogations sur le choix de la structure ou encore sur ses modalités, n’hésitez pas à nous contacter ! Nous sommes là pour vous accompagner.

L’article "Comment ouvrir une micro-crèche ?" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

421