full_illustration

Comment rédiger le business plan d’un restaurant ?

11-08-2021
7 minutes

Vous rêvez d’ouvrir votre restaurant ? Toute création d’entreprise nécessite la rédaction d’un business plan. Il vous permettra de définir précisément votre projet et la façon de le développer. Vous ne savez pas par où commencer ? Suivez le guide !

Pourquoi rédiger le business plan de votre restaurant ? 

Votre business plan vous aide à structurer votre projet. Vous y définissez vos forces, vos faiblesses et la ligne directrice à suivre. Vous déterminez ainsi la meilleure façon de transformer votre idée en véritable succès

Le business plan constitue donc un véritable fil rouge : il représente l’établissement que vous souhaitez créer, tant en moyens humains, matériels que financiers. Vous y déterminez vos dépenses et vos investissements, afin de générer des bénéfices pérennes. 

Votre projet nécessite des financements externes (emprunts bancaires, investisseurs) ? Le business plan est également un outil indispensable pour convaincre vos partenaires financiers

De nombreux modèles de business plan sont trouvables sur internet, mais rien ne remplace un projet individualisé et adapté à votre secteur d’activité ! Vous seul savez quel type de restaurant vous voulez ouvrir.  

Pour aller plus loin : Réussir son business plan en 7 étapes 

 

Le business plan de votre restaurant en 4 étapes clés 

Rédiger le business plan de son restaurant est un réel défi : ce document pose les fondements de votre projet. On vous explique concrètement comment faire, le tout en 4 étapes simples ! 

 

Étape 1 : votre projet  

Définir votre concept 

 

Pour commencer, vous devez définir tout ce qui caractérisera votre restaurant : 

  • Le style de restauration : restauration classique, à thème, fast-food ou food-truck ? À consommer sur place ou à emporter ? 

  • Le type de cuisine : quelle est votre spécialité ? Si vous avez déjà établi un menu, n’hésitez pas à le joindre en annexe.  

  • L’ambiance : restaurant chic ou décontracté ? Quelle décoration avez-vous envisagée ? Quel code vestimentaire pour les employés ? 

Vous avez déjà le nom de l’enseigne ? Celui-ci est représentatif de votre concept. Racontez son histoire. 

 

Présenter votre équipe 

 

L’aspect humain est au cœur de toute entreprise de services. Votre business plan doit mettre en avant les hommes et les femmes qui feront vivre votre restaurant. 

Dans votre business plan, vous devez être en mesure de répondre aux questions suivantes : 

  • Sur vous : qui êtes-vous ? Quelles sont vos qualifications et expériences ? Comment en êtes-vous arrivé à ce projet ? 

  • Sur votre équipe : aurez-vous des associés ou partenaires ? Combien de personnes seront engagées dans votre restaurant ? Quels seront les postes et l’organisation hiérarchique de votre cuisine ? Quel niveau de qualification est attendu ?  

 

Étape 2 : la stratégie 

L’étude de marché 

 

L’étude de marché est déterminante pour tout projet entrepreneurial. Son objectif ? 

  • Vérifier l’opportunité de la création de votre restaurant dans votre secteur 

  • Vous positionner par rapport à la concurrence.  

Votre étude de marché commencera par analyser l’état général de votre secteur. Indiquez quelles sont les grandes tendances au niveau national. Par exemple, si vous souhaitez ouvrir un food truck : y en a-t-il de plus en plus ou est-ce un modèle en déclin ? Quel est le chiffre d’affaires moyen ? Vous trouverez des statistiques et études gratuites sur le site de l’INSEE pour effectuer cette analyse.  

Vous devrez ensuite étudier les modèles de la concurrence : quels sont les restaurants présents à proximité de votre lieu d’implantation ? Quelle cuisine proposent-ils et à quel prix ? Quelle est leur capacité d’accueil ? Quel est leur chiffre d’affaires ? Réfléchir à ces questions vous permettra de mieux positionner votre offre, de fixer vos prix, mais aussi de vous distinguer avec un concept original qui séduira vos clients.  

 

Bon à savoir

En effet, toute société est dans l’obligation de déposer ses comptes sociaux annuels au greffe. Sauf dispositions confidentielles particulières, vous pouvez donc vous renseigner gratuitement sur leur chiffre d’affaires sur le site d’infogreffe : une mine d’information pour vous !« Bon à savoir » 

 

Enfin, votre étude de marché doit définir le type de clientèle attendue. Qui sont vos clients : âge, revenus, habitudes ? Quels restaurants ont-ils l’habitude de fréquenter et quel est leur ticket-repas moyen ? À quelle fréquence vont-ils au restaurant ? Privilégient-ils le déjeuner ou le dîner, la semaine ou le weekend ? Ont-ils besoin de prendre leur repas rapidement ? Bien cibler votre clientèle vous permettra de mieux la séduire et surtout de la fidéliser ! On vous explique tout juste après ! 

 

La stratégie commerciale  

 

Déterminer précisément votre clientèle cible et votre modèle d’affaires vous permettra d’établir une stratégie commerciale adaptée. Un restaurant végétarien à destination des cadres supérieurs n’aura pas la même stratégie qu’une pizzeria dédiée davantage aux familles ! 

Votre stratégie commerciale doit s’appuyer sur : 

  • Votre spécialité : quel sera votre menu, quel type de cuisine proposerez-vous ? 

  • Le prix : plutôt chic ou bon marché ?  

  • Le mode de vente : sur place ou à emporter ? En menu, plat unique ou formule à volonté ? 

Elle doit surtout mettre en avant votre « truc en plus ». Pourquoi les clients viendront-ils dans votre établissement dès son ouverture ? Disposez-vous d’un emplacement exceptionnel ? De prix inférieurs à la concurrence ? D’une ambiance unique ? Soulignez ce qui fera votre différence. 

 

La stratégie de communication 

 

À quoi bon faire les meilleurs burgers de la région si personne n’est au courant ? Votre stratégie de communication doit déterminer la façon dont vous vous ferez connaître : flyers, site web, affichage publicitaire, réseaux sociaux... Vous vous baserez sur les moyens de communication privilégiés par votre clientèle cible pour mieux l’attirer ! Par exemple, vous créez des plats au visuel surprenant et vous vous adressez à une clientèle plutôt jeune ? Les réseaux sociaux seront un excellent canal de communication. 

Plus traditionnel, le bouche-à-oreille reste un excellent moyen d’assurer votre réputation. N’hésitez pas à demander à vos clients satisfaits de vous laisser des avis positifs sur votre site internet, Google ou les réseaux sociaux ! 

Enfin, n’hésitez pas tirer avantage votre environnement : nouez des partenariats d’autres commerçants ! Ainsi, un restaurant installé dans une zone de loisirs et à destination des familles pourra établir des partenariats avec le cinéma ou le bowling voisin. Il n’y a pas de modèle prédéfini, à vous d’inventer votre recette ! 

Bon à savoir

 Cette seconde partie doit démontrer que la création de votre restaurant a été réfléchie comme un réel projet entrepreneurial. Vous devez convaincre : votre restaurant répond à une réelle demande et vous savez comment attirer vos futurs clients.  

 

Étape 3 : choisir la forme juridique de votre entreprise 

La forme juridique définira vos impôts, votre couverture sociale et aura un impact sur vos perspectives de développement. Choisir un statut est adapté à vos besoins est donc un enjeu primordial. 

Pour vous lancer à plusieurs avec des associés, vous avez le choix entre une SARL ou une SAS : 

Pour vous aider, retenez que la SARL est plus encadrée par la loi, notamment dans la rédaction des statuts : elle bénéficie dès lors d’une grande sécurité juridique. Les entrées et sorties étant soumises à des procédures strictes, la SARL est idéale pour ouvrir un restaurant avec des proches ou en famille ! 

L’organisation dans une SAS est plus flexible : les associés sont libres de définir dans les statuts les règles de fonctionnement de la société (modalités de prises de décision, pouvoirs du dirigeant, répartition des bénéfices, etc.). C’est un exercice rigoureux qui nécessite l’appui d’un professionnel du droit, afin d’assurer la pérennité de votre restaurant. Les experts de Simplitoo rédigent, avec vous, des statuts taillés à votre situation. 

Alors, choisir entre une SAS et une SARL ? Les experts de Simplitoo sont à votre disposition pour vous guider, pas à pas, dans le choix de la forme juridique idéale. Ouvrez votre restaurant avec un appui professionnel pour toutes vos formalités de création : contactez-nous ! 
  

Bon à savoir

  Vous ouvrez votre restaurant seul ? La SASU et l'EURL sont les déclinaisons respectives de la SAS et de la SARL.  À la différence que vous êtes l'associé unique ! Notez enfin que si le statut auto-entrepreneur permet de tester votre activité à vos débuts, il n’est pas un choix adapté sur le long terme (plafond de chiffre d’affaires et pas de déduction de TVA). 

Pour en savoir plus : Statut auto-entrepreneur, EURL ou SASU : comment faire le bon choix ? 

 

Étape 4 : réaliser votre prévisionnel d’activité 

Après avoir déterminé votre statut juridique, il vous faut vous pencher sur les prévisions financières de votre activité. En effet, une bonne planification financière est un facteur de succès de votre restaurant. Comment s’assurer de la rentabilité de votre restaurant ? Suivez le guide !  

Les indicateurs financiers clefs de votre restaurant  

Vos principaux postes de dépense seront les suivants :  

  • Des aliments et boissons : de 25 % (restauration rapide) jusqu’à 35 % (restauration traditionnelle) du chiffre d’affaires HT 

  • Des salaires et cotisations sociales du dirigeant : entre 35 % et 45 % du chiffre d’affaires HT 

  • Des charges courantes (loyer, eau et électricité, expert-comptable, frais de communication, assurances) : environ 20 % du chiffre d’affaires HT 

 

Le chiffre d’affaires 

 

Pour estimer votre chiffre d’affaires (toujours hors taxes), vous devez prendre en compte : 

  • Le nombre de couverts : combien de clients servirez-vous chaque jour en moyenne ? 

  • Le nombre de jours d’ouverture du restaurant sur l’année calendaire 

  • Le ticket-moyen, qui représente le chiffre d'affaires divisé par le nombre de couverts. Il peut être calculé toutes taxes comprises (TTC), et vous permettra d’estimer la dépense moyenne par client.  

Un exemple simple : vous estimez servir 20 personnes le midi, 30 personnes le soir, soit 50 clients par jour. Votre restaurant sera ouvert 6 jours sur 7, jours fériés inclus, et fermera 5 semaines dans l’année, soit 282 jours d’ouverture annuelle. Un client dépense en moyenne 20 €. Votre chiffre d’affaires annuel sera donc de 50 x 282 x 20 = 282 000 € toutes taxes comprises (TTC).  

La TVA dans la restauration est de : 

  • 10 % pour les produits vendus pour une consommation immédiate 

  • 5,5% pour les produits conditionnés dans un contenant pour une consommation différée 

  • 20 % s’applique sur les boissons alcoolisées 

Par exemple, vous avez aussi une activité de traiteur, les denrées consommées sur place seront plus chères pour vos clients que les produits à emporter.  

Pour reprendre l’exemple ci-dessus, dans le cas où vous n’avez qu’une activité de restauration, le chiffre d’affaires hors taxes (HT) sera donc de 282 000 / 1,1 = 256 363,64 €. 

Les charges de personnel  

La masse salariale est un des postes de dépenses les plus importants de votre restaurant. Elle se calcule en additionnant les salaires bruts des salariés aux primes et aux cotisations salariales.  

Cette masse salariale vous permet de calculer votre ratio de personnel, qui s’obtient de la manière suivante : ratio de personnel = (masse salariale) / (chiffre d’affaires HT) * 100 

En moyenne, on considère qu’un ratio de personnel doit être situé entre 30 % et 40 %, en fonction du type de restauration. Il est ainsi plus bas en restauration rapide.  

Les marges 

 

Certaines marges financières de votre restaurant vont vous permettre d’évaluer votre rentabilité future de façon précise : 

  • La marge sur les coûts directs, indirects et variables : les coûts fixes comprennent notamment vos charges courantes et votre charge salariale. Les coûts variables recouvrent vos matières premières et vos consommables. La marge sur les coûts s’obtient par le calcul suivant : chiffre d’affaires hors taxe - coûts directs, indirects et variables. 

  • La marge commerciale : elle s’obtient en soustrayant le coût d’achat des marchandises vendues du chiffre d’affaires hors taxe.  

  • La marge brute, qui vous permet de voir si vous vendez à perte, s’obtient par le calcul suivant : (chiffre d’affaires hors taxe - coût des matières premières) / chiffre d’affaires. Si cette marge est inférieure à vos frais fixes, votre activité n’est pas rentable ! 

Les investissements et le financement 

La création de votre restaurant nécessitera différents investissements :  

  • le fonds de commerce ou le droit au bail (somme à verser au propriétaire pour acquérir le droit de louer le local) 

  • l'achat du permis d’exploitation (licence IV)  si vous souhaitez servir des boissons alcoolisées et si elle n’est pas comprise dans le fonds de commerce 

  • les rénovations, le mobilier et la décoration 

Vous aurez également besoin de trésorerie pour démarrer votre activité. En effet, vous achèterez des matières premières et réglerez votre loyer avant d’enregistrer vos premières ventes. 

Quels financements disposerez-vous pour faire face à ces premiers investissements ? 

Il peut s’agir : 

  • D’apports : vos fonds propres, la participation de la famille ou même les fruits d’un financement participatif. 

  • Des aidesà la création d’entreprise 

  • Des emprunts à la banque : Quelles garanties pouvez-vous apporter ? Quelle durée de remboursement envisagez-vous ? Vérifiez que votre demande est cohérente avec votre prévisionnel d’activité.  

Vous pouvez également envisager d’ouvrir une franchise, qui peut vous permettre d’être épaulé par votre franchiseur, et de bénéficier de sa notoriété ainsi que d’une assistance commerciale et technique.  

 

Bon à savoir

Une fois ces quatre parties rédigées, nous vous recommandons d’établir une synthèse appelée « executive summary ». Ce résumé d’une à deux pages est placé au début de votre business plan. Il offre à votre interlocuteur une vision globale de votre projet et suscite son intérêt. 

Nos astuces en plus pour un business plan réussi 

  1. Votre business plan doit être clair et concis. Il est en général de 10 à 20 pages, hors annexes. La rédaction est soignée et synthétique. 

  1. N’hésitez pas à ajouter des annexes : la carte, le bail si vous l’avez déjà ou des photos du lieu d’implantation. 

  1. Retranscrivez l’univers de votre restaurant sur la page de garde : inscrivez le nom de votre restaurant dans la typographie de l’enseigne, employez les codes couleurs qui seront utilisés dans votre établissement. Rendez le projet vivant aux yeux de votre interlocuteur. 

 

Bravo, votre business plan est prêt, votre feuille de route est définie : il est temps de vous lancer ! Simplitoo vous simplifie la tâche en réalisant toutes vos formalités juridiques. Vous n’êtes qu’à quelques clics de la création de votre restaurant. Contactez-nous ! 

L’article "Comment rédiger le business plan d’un restaurant ?" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

45