full_illustration

Comment ouvrir son coffee shop ?

26-03-2021
6 minutes

Directement importés des États-Unis, les coffee shop se multiplient en France et connaissent un succès grandissant. Lieux de détente et de convivialité, on vient s’y attarder seul ou à plusieurs pour déguster une boisson et prendre une collation. Vous avez le sens du commerce et l'envie de saisir cette opportunité ? Voici toutes les questions auxquelles vous devez répondre avant de vous lancer.

Quel sera le concept de votre coffee shop ? 

Un établissement où on sert du très bon café ? Oui, mais pas que ! Un coffee shop, c’est avant tout une ambiance chaleureuse et un cadre cosy où les clients aiment venir se détendre, travailler ou discuter entre amis ou collègues.

Ouvert en journée, il n’impose pas d’horaires de consommation. Du matin jusqu’en fin d’après-midi, la clientèle peut venir y savourer une boisson chaude ou froide (donc pas seulement du café) et y déguster un en-cas salé ou sucré (pâtisseries, sandwichs, tartines, etc.). 

Tout est fait pour que le client s’y sente bien, avec notamment : 

  • Une musique d’ambiance et une déco soignée 

  • Le wifi gratuit et illimité 

  • Des boissons et des collations variées et de qualité 

  • Des prix abordables 

  • Un service agréable et rapide

Ni bar, ni restaurant, un coffee shop ne propose pas forcément de boissons alcoolisées. Vous n’y trouverez pas non plus de quoi prendre un repas complet. 

Bon à savoir

Un coffee shop peut également désigner un endroit où l’on peut acheter et consommer du cannabis. L’ouverture de ce type d’établissement est autorisée aux Pays-Bas mais strictement interdite en France. 

 

Ouvrir un coffee shop sans franchise 

Vous avez un concept original et souhaitez créer votre établissement en toute liberté ? 

Tant mieux ! Mais face au nombre grandissant de coffee shop en France, vous devrez veiller à bien travailler votre projet pour attirer des clients.

Vous pourrez ainsi jouer sur : 

  • L'atmosphère du lieu : cocooning avec des banquettes et des sièges ultra confortables, ambiance italienne, anglaise, déco vintage, éclairage feutré... 

  • L’originalité de votre carte de boissons et de nourriture, avec éventuellement la mise en avant de votre activité de torréfaction. 

  • Les services et animations complémentaires : concerts, bar à chats, bibliothèque en libre-service, expositions temporaires... 

Laissez parler votre créativité pour attirer et fidéliser votre future clientèle !  

 

Ouvrir un coffee shop avec une franchise  

Plusieurs chaînes de café se sont implantées en France, comme StarbucksCosta Coffee ou Illy Caffé.  

Rejoindre ces enseignes présente de nombreux avantages. Votre entreprise bénéficiera en effet de la renommée de la marque, de tarifs négociés et d’un accompagnement régulier de la part de votre franchiseur.  

En revanche, la franchise comporte des frais très importants. Vous devrez en effet vous acquitter de droits d’entrée pour intégrer le réseau puis payer régulièrement des redevances. Vous reverserez donc une partie de votre chiffre d’affaires à votre franchiseur. Vous ne serez pas non plus libre dans la gestion de votre coffee shop et serez soumis aux règles et protocoles mis en place dans le réseau de franchise. 

Pour aller plus loin : Qu’est-ce qu’une franchise ? 

 

Quelle formation pour ouvrir un coffee shop ? 

En principe, aucun diplôme n’est exigé pour ouvrir un coffee shop. Néanmoins, certaines formations peuvent vous être utiles pour tirer votre épingle du jeu.  

La formation Barista 

Le barista (ou bariste) est un terme italien servant à désigner une personne spécialisée dans la préparation de café. Ce professionnel sait reconnaître les différentes variétés de café et maîtrise parfaitement les techniques de torréfaction, tout comme l’utilisation des machines à espresso. Capuccino, macchiato, ice coffee ou encore latte art n’ont aucun secret pour lui ! 

De telles compétences sont évidemment bienvenues quand on ouvre un coffee shop et il existe de nombreux centres de formation en France.  

Mais attention, la durée et le prix de ces stages peuvent grandement varier d’un organisme à un autre. Prenez le temps de comparer ces offres et prévoyez le budget nécessaire.

 

La formation pâtisserie 

Vous envisagez de fabriquer vous-même des pâtisseries puis de les vendre à vos clients ? Attention, vous devrez être titulaire d’un diplôme de pâtissier (a minima un CAP) ou disposer d’une expérience professionnelle de 3 ans en tant que pâtissier.  

Seuls ces professionnels sont en effet autorisés à vendre ce qu’on appelle des pâtisseries fraîches, c’est-à-dire des préparations contenant une pâte (ou une meringue) et une crème ou des fruits. 

Si vous vendez seulement des gâteaux secs (également appelés pâtisseries de conservation) comme des cookies, des cakes ou muffins, votre coffee shop n’est pas concerné par cette obligation.  

 

Bon à savoir

Vous pouvez peut-être financer ces formations grâce à votre Compte Professionnel de Formation (CPF). Rendez-vous sur votre espace formation pour connaître le nombre de crédits dont vous disposez. 

 

Coffee shop : quelle est la réglementation en vigueur ? 

L’obligation d’affichage 

Pour que votre coffee shop soit en règle, vous devrez afficher de manière visible : 

  • Les prix de vos produits 

  • Les horaires d’ouverture de votre établissement (ils doivent être conformes à ceux définis par votre préfecture) 

  • La liste des ingrédients allergènes utilisés dans vos préparations  

  • La signalisation d'interdiction de fumer dans les lieux publics 

La formation hygiène alimentaire 

Dès lors que vous vendez de la nourriture pour une consommation immédiate, vous devez obligatoirement suivre une formation d’hygiène alimentaire HACCP. Vous y apprendrez les bonnes méthodes pour identifier et prévenir les risques liés à l’hygiène alimentaire. 

En cas de contrôle, au moins une personne de votre équipe devra pouvoir fournir une attestation de formation. 

Ces stages d’une durée de 14 heures coûtent entre 250 € et 500 €. Ils sont organisés par des organismes habilités auprès de la Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DRAAF). 

 
Le permis d’exploitation 

Si vous souhaitez vendre de l’alcool dans votre coffee shop, vous devez obligatoirement obtenir un permis d’exploitation et acheter une licence de niveau 4 (voire 5 si vous envisagez de vendre des alcools forts).  

Notez que le prix de ces licences varie selon les villes et peut parfois atteindre plusieurs milliers d’euros. Si vous souhaitez vendre de l’alcool, vous devrez veiller à le prévoir dans votre budget initial. 

Les normes incendie et accessibilité  

Puisque vous accueillez de la clientèle, votre coffee shop sera considéré comme un Établissement Recevant du Public (ERP).  

Vous devrez donc respecter quelques règles pour limiter les risques d’incendie : 

  • Les matériaux utilisés devront résister au feu. 

  • Votre établissement devra disposer d’alarmes, d’extincteurs et de portes coupe-feu. 

  • Les sorties de secours seront bien signalées. 

  • Vous et votre personnel devrez être formés aux dispositifs de prévention et de lutte contre les incendies. 

De plus, les personnes à mobilité réduite devront pouvoir accéder à votre établissement. Vous serez donc tenu de respecter les normes d’accessibilité (largeur des portes, rampes d’accès...). 

Une fois votre coffee shop aux normes, vous pourrez déposer une demande d’autorisation d’ouverture auprès de votre mairie, en présentant les documents attestant de ces mises en conformité.

 

Bon à savoir

Si vous souhaitez installer une terrasse extérieure, il faudra également en faire la demande auprès de la mairie om est implanté votre coffee shop.

  

Quel budget prévoir pour ouvrir un coffee shop ? 

Vous devrez évidemment anticiper le budget nécessaire au lancement et au fonctionnement de votre coffee shop. 

Ainsi, il est conseillé de chiffrer : 

  • Vos frais d’installation : travaux d’aménagement et de décoration dans votre local, budget d’équipement en matériel, etc.  

  • Vos frais de fonctionnement : loyer de votre bail commercial si vous n’êtes pas propriétaire, renouvellement de vos stocks de marchandises, salaires de vos employés, frais d’entretien des locaux, SACEM, factures d’énergie, impôts, etc. 

Le budget à prévoir dépendra donc de l’ampleur de votre projet et du local que vous trouverez. Pour bien vous préparer, nous vous recommandons d’établir un business plan pour restaurant. Rédiger ce document vous permettra de structurer votre projet, d’affiner votre offre en fonction de la concurrence et surtout d’évaluer plus précisément vos besoins de financement. Notez que votre banque pourra vous demander de rédiger un business plan si vous demandez un crédit. 

Besoin d’un coup de pouce financier ? Consultez notre article sur les aides à la création d’entreprise

Le saviez-vous ?

De même, si vous diffusez de la musique au sein de votre coffee shop, vous devez disposer d’une autorisation de la SACEM et vous acquitter des redevances liées aux droits d’auteur. 

Quelles sont les formalités juridiques pour ouvrir un coffee shop ?

Choisir son statut juridique 

Pour ouvrir votre coffee shop, il va falloir créer votre société et choisir la forme juridique la plus adaptée à votre projet.

  

Si vous envisagez d’ouvrir votre coffee shop seul, nous vous conseillons plutôt d’opter pour : 

  • Une EURL : ce statut bénéficie d’une grande sécurité juridique et c’est l’une des formes sociétales les plus simples pour se lancer en solo. Votre responsabilité sera limitée à vos apports et les statuts seront plus simples à rédiger. En revanche, vous serez considéré comme Travailleur non salarié (TNS) : votre protection sociale sera moins bonne que celle des salariés, puisque vous cotiserez moins, notamment pour la retraite et les accidents du travail.  

  • Une SASU : vous aurez le statut d’assimilé salarié. Vous serez donc affilié au régime général et bénéficierez de la même couverture sociale que les salariés si vous vous versez un salaire (sauf pour le chômage). Les statuts de la SASU sont quant à eux personnalisables de A à Z. Une grande liberté donc mais qui nécessitera aussi une excellente maîtrise de vos obligations juridiques. 

Vous souhaitez plutôt lancer ce projet à plusieurs ?  

Vous pouvez alors opter pour la SARL (équivalent de l’EURL mais à plusieurs) ou la SAS (pendant collectif de la SASU).  

 

Créer sa société 

Une fois le statut choisi, il faut créer votre société en suivant différentes étapes : 

  • Rédiger vos statuts qui définiront les règles de fonctionnement de votre entreprise. 

  • Déposer votre capital social à la banque 

  • Publier une annonce légale pour rendre publique la création de votre société 

  • Transmettre votre dossier de création au greffe du Tribunal de commerce compétent  

Une fois votre dossier validé, votre société sera immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). Attention, tout dossier incomplet ou erroné sera refusé. Il est donc préférable de se faire accompagner par des experts en création de société. 

Pour aller plus loin : Les 6 étapes pour créer son entreprise 

 

Bonus : nos astuces pour bien débuter 

Une fois toutes ces étapes franchies, il sera temps de faire vivre et grandir votre activité. Voici quelques conseils pour un décollage réussi : 

  • Choisissez bien le local de votre coffee shop : implantez-vous là où il y a de la clientèle mais pas trop de concurrence ! Idéalement, vous devriez vous installer dans une rue commerçante, à proximité d’une galerie marchande ou dans un quartier d’affaires. 

  • Proposez des produits de qualité : les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la qualité, la provenance et les méthodes de production de ce qu’ils consomment. Optez pour du café biologique et / ou issu du commerce équitable. Veillez également à favoriser le fait maison et les circuits courts. 

  • Créez votre vitrine virtuelle : un site web ou même simplement un compte Instagram sont d’excellents vecteurs de communication pour attirer de nouveaux clients. Vous pourrez y présenter le concept de votre coffee shop, mettre en avant vos produits et informer votre clientèle de vos dernières actualités. Bref, prouver votre dynamisme ! 

  • Misez sur le bouche-à-oreille : nouer des partenariats avec les commerçants du coin, déposer des flyers, organiser un évènement pour votre lancement ou encore mettre en place des offres promotionnelles, il existe de multiples façons de communiquer localement !  

 

Alors, prêt à vous lancer ? Nos experts Simplitoo sont là pour vous accompagner dans cette nouvelle aventure. Contactez-nous et faites décoller votre projet !

L’article "Comment ouvrir son coffee shop ?" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

311