full_illustration

Comment choisir son camion food truck ?

18-10-2021
3 minutes

Ça y est, vous êtes prêt pour la grande aventure du food truck ! Oui mais voilà : il vous faut à présent trouver le bon camion. Le choix de votre camion est plus qu’important dans votre projet : en plus d’être le local de votre business, il en est aussi l’outil principal et sa meilleure vitrine. Dans cet article, nous vous livrons les bons critères à prendre en compte pour choisir votre camion.

Concept et équipement de votre food truck 

Définir votre concept est primordial pour évaluer les équipements dont vous aurez besoin et donc la place et le budget nécessaire. Vous occuperez moins de place seul derrière une plancha qu’à deux dans un camion pizza ! 

Notre conseil : listez vos besoins en pensant aussi à l’optimisation de l’espace. En effet, les équipements et la place qu’ils occupent auront également un impact sur le gabarit du camion food-truck que vous choisirez et même sur les permis nécessaires. Par exemple, au-delà d’un poids total de 3,5 tonnes (camion et équipements inclus) vous devez posséder un permis C : votre véhicule passe dans la catégorie des poids lourds. 

Pour aller plus loin, lisez notre article pour savoir comment rédiger un business plan pour votre food truck. Cette étape vous aidera à structurer votre projet et définir le concept de votre camion. 

Matériel de préparation et espace de vente 

Votre équipement de restauration doit vous permettre de sortir vos plats et d’assembler les matières premières de la façon la plus rapide possible. Pour être opérationnel, il vous faudra prévoir à minima que votre cuisine comprenne :  

  • un espace pour la caisse 

  • un comptoir de service 

  • un plan de travail 

  • un frigo et / ou un congélateur 

  • un espace de stockage pour les denrées alimentaires et vos ustensiles 

  • un espace de cuisson : plaques, four, friteuse ou plancha selon vos besoins. 

  • éventuellement, une vitrine à boissons 

Le saviez-vous ?

En intégrant des étagères à votre camion, vous optimiserez vos espaces de stockage et de rangement en utilisant toute la surface disponible, même en hauteur !

 

Bien que l’espace soit compté, vous ne pourrez pas faire l’impasse sur le nettoyage et le respect des règles d’hygiène dans votre foodtruck. En plus des équipements de base, il vous faudra également prévoir de quoi laver et essuyer vos mains (lavabo, distributeur de savon, dérouleur essuie-tout) mais aussi gérer vos déchets (poubelles en taille et nombre adéquat). 

Enfin, les contenants dans lesquels vous servirez vos plats sont désormais règlementés. Depuis juillet 2021, vous êtes tenu de proposer des contenants réutilisables ou recyclables. 

Habillage intérieur et extérieur de votre camion foodtruck 

Pour l’habillage intérieur, vous allez devoir choisir des revêtements de sol, murs et plafond en suivant les normes en vigueur (les plus choisis sont l’alu alimentaire, le lambris ou le PVC).  

Pour ce qui est de l’alimentation électrique, vous pouvez être totalement autonome avec votre propre groupe électrogène, qui, rappelons-le, doit avoir une capacité deux fois supérieure à l’ensemble de vos équipements. Fonctionnant au gaz ou à l’essence, ce dernier doit être placé dans un compartiment dédié, de manière à être accessible depuis l’extérieur et éviter tout incident. 
La deuxième solution est le branchement collectif : cette option restreint les emplacements possibles pour les camions food trucks car vous devez trouver des prises électriques en libre accès. Attention toutefois, vos frigos doivent être branchés sur batterie pour continuer de fonctionner pendant vos déplacements et respecter les normes d’hygiène pour la conservation des aliments. 

Autre point d’importance : quels sont les besoins en communication de votre entreprise de restauration ? Habillage extérieur du camion, tableaux et ardoises personnalisées auront un impact sur le choix du véhicule et les options de personnalisation. Une grande partie peut être réalisée seule et donc à moindres frais ; pour les « gros œuvres », les coûts d’impression et de pose pour un covering extérieur démarrent à 1 500 euros par exemple. 

Enfin, pensez à la consommation du véhicule choisi : selon le modèle et le carburant, le coût peut varier de 150 à 300 euros par mois. Estimez donc le meilleur pour votre porte-monnaie... et pour la planète ! 

Vous avez défini votre concept, listé les équipements et les outils indispensables et évalué la taille minimum de votre futur espace de travail ? Vos recherches peuvent débuter ! 

 

Neuf ou d’occasion ?  

Que votre choix se porte sur un camion, un van ou un fourgon, vous devrez choisir entre acheter neuf ou d’occasion. Bien souvent, cela dépend directement de votre budget. Néanmoins, les deux choix peuvent parfois vous coûter autant selon le standing visé et les aménagements prévus. Pour trouver le bon compromis, choisissez un camion qui pourra s'adapter aux évolutions de votre projet de restaurant. 

Acheter du neuf  

Lorsque vous achetez neuf, deux choix s’offrent à vous : choisir un modèle standard déjà tout prêt, ou bien le faire fabriquer sur mesure

Les prix du neuf débutent à 50 000 € HT pour un modèle standardisé avec les équipements de base d’une cuisine snack de type burger ou pizza (plan de travail, tour frigorifiée, étagères de rangement, petit évier et plancha ou four simple). Plus vous montez en taille, en équipements et en gamme, plus les prix des camions augmentent.  

Le choix du sur-mesure est évidemment l’option la plus confortable car elle vous permet de choisir chacun des éléments qui composeront votre food truck, et qui le rendront donc plus fonctionnel par rapport à votre concept de restaurant. Comptez en moyenne 100 000 euros pour un camion neuf et équipé selon vos besoins.  

Acheter neuf est certes la solution la plus onéreuse, mais c’est aussi la garantie de faire des économies sur le long terme pour votre entreprise : consommation plus propre, équipements déjà aux normes, garanties après l’achat, moins de pannes... N’hésitez pas à solliciter des devis auprès de plusieurs constructeurs pour vous assurer de payer le meilleur prix. 

Si vous ne souhaitez pas investir dans un camion foodtruck, l’alternative remorque est peut-être faite pour vous. Comptez entre 10 000 € et 30 000 € pour une remorque neuve : intéressant pour un espace de travail tout équipé. Vous devrez cependant utiliser votre voiture personnelle ou en acheter une pour déplacer votre remorque : des frais additionnels à ne pas négliger ! 

De nombreux concepteurs et constructeurs proposent ces alternatives de food trucks comme Mon camion resto ; Beau comme un camion ; Concept mag France ou encore Caravi. 

 

Acheter d’occasion  

Le choix d’un véhicule d’occasion est largement plébiscité chez les food truckers puisqu’environ deux tiers d’entre eux investissent dans un camion de seconde main. Renault master, Fiat ducato, Mercedes sprinter... Nombreux sont les choix qui s’offrent à vous pour aménager un camion d’occasion en foodtruck. 

Mais là encore, vous avez plusieurs options. 

Cas 1 - Acheter un food truck déjà équipé et d’occasion 

En achetant un food truck d’occasion tout équipé, vous pourrez viser en priorité un camion qui a déjà servi au même concept que le vôtre. Les plus courants étant les food trucks aux cuisines adaptées pour les pizzas, puis les burgers. À la clef : des changements minimaux à effectuer.  

Attention cependant aux équipements déjà en place : assurez-vous qu’ils soient toujours aux normes en vigueur. En effet, celles-ci évoluent rapidement et du matériel non homologué vous vaudra un avertissement, pouvant aller jusqu’à une fermeture administrative. Le règlement 852/2004 de l’Union européenne énonce les obligations générales en matière de sécurité sanitaire des aliments, d’aménagement des locaux et d’équipements. 

Pour le prix, comptez entre 30 000 € et 60 000 € environ (même si les prix peuvent monter bien plus haut) pour un food truck de seconde main déjà équipé. 
 

Cas 2 - Investir dans un véhicule « nu » 

Vous pouvez également choisir d’acheter un camion ou une camionnette sans équipement. Vous trouverez un nombre important d’occasions sur des sites comme Leboncoin.fr ou Paru vendu. Cela peut vous permettre de ne dépenser qu’une très petite somme pour l’achat du camion en lui-même. Attention : même si cette solution est la moins chère, il faudra y ajouter le coût de l’aménagement et les investissements en matériel : tout est à faire. 

Si vous êtes un bricoleur aguerri, cette option pourra se révéler économique. En revanche, si vous faites appel à des professionnels pour équiper votre food truck, le prix grimpera rapidement. Par exemple, les hottes professionnelles démarrent à 500 €, mais il faudra compter 300 à 400 € supplémentaires pour les frais d’installation. 
 

Dans tous les cas, quand vous achetez un véhicule d’occasion, de nombreuses vérifications sont à effectuer pour s’assurer du bon état de celui-ci.  

  • L’aspect extérieur. C’est la première chose que verront aussi vos clients. Vérifiez l’état de la carrosserie, cherchez d’éventuels coups et rayures, et examinez les joints d’étanchéité ainsi que les charnières des ouvertures. 

  • L’état des pneus et des suspensions.  Fuyez les traces de rouille et d’usure trop importantes, ou prévoyez de les changer rapidement.  

  • Essayer le véhicule. Écoutez le bruit du moteur (il doit être régulier, méfiez-vous des cliquetis ou sifflements aigus), testez les équipements, assurez-vous du parallélisme et vérifiez les freins. 

En ce qui concerne les documents officiels, vous devez obligatoirement récupérer le dernier contrôle technique, la carte grise du véhicule, le certificat de situation administrative (aussi appelé non-gage), et établir un certificat de vente. Le carnet d’entretien et les factures des éventuelles réparations antérieures seront également des éléments importants.  

Bon à savoir

En France, le « Certificat de situation administrative simple » atteste qu'un véhicule ne fait pas l'objet de l'inscription d'un gage ou d'une opposition. Il doit avoir moins de 15 jours à la date de vente.

 

Acheter son food truck à l’étranger   

Pour élargir vos possibilités, pourquoi ne pas acheter votre food truck ou camion pizza à l’étranger ? Neuf ou d’occasion, les démarches sont les mêmes, sauf pour la TVA. Il vous faudra également ajouter d’éventuels frais de douanes, selon le pays de provenance. 

Si vous achetez un véhicule neuf, vous devrez payer la TVA au tarif en vigueur en France, soit 19,6 %, à votre centre des impôts et sous 15 jours. Vous achetez donc le véhicule HT au vendeur.  
Si le camion est d’occasion, pas de TVA en plus car elle est considérée comme déjà payée. Votre facture doit être TTC.   

Ensuite, pour conduire votre véhicule entre le lieu d’achat et le lieu de livraison, vous devez obligatoirement l’assurer. Vous pouvez pour cela contacter votre assureur pour obtenir une « note de couverture », qui fera office d’attestation temporaire. 

Enfin, pour immatriculer votre camion acheté à l’étranger, vous disposez d’un mois maximum pour présenter :  

  • Une pièce d’identité valide  

  • Un justificatif de domicile  

  • Le certificat de demande d’immatriculation  

  • Le justificatif de vente  

  • L’ancien certificat d’immatriculation du véhicule  

  • Une attestation de contrôle technique de moins de 6 mois  

  • Un quitus fiscal  

  • Le certificat de conformité ou l’attestation d’identification 

 

Bon à savoir

Si vous réalisez l’achat dans un pays hors de l’UE ou dans un département d’outre-mer, vous n’avez pas besoin d’un quitus fiscal, mais d’un certificat de dédouanement prouvant le règlement des droits de douane et la TVA.

 

Le marché US, par exemple, est rempli d’offres de food trucks d’occasion. N’hésitez pas à y faire un tour pour vous inspirer ou pour trouver la perle rare ! (Mais comptez tout de même les frais d’expédition qui seront prohibitifs : 5 000 € à minima). 
 

Louer son food truck  

Dernière option envisageable : la location. C’est souvent la solution idéale pour ceux qui veulent garder un filet de sécurité avant de se lancer. Vous pourrez ainsi « tester » votre projet sans investir directement dans un camion.  

Plus flexible, cette solution n’est avantageuse que sur le court terme. Comptez entre 100 et 300 € / jour ou 400 à 1000 €/mois pour votre camion, plus les frais de personnalisation, la TVA (de 20 %) et la caution. Comme pour l’achat, nous vous conseillons de faire plusieurs devis chez les loueurs et de vérifier si les prix indiqués comprennent l’assurance et l’entretien. Une assurance tous risques vous coûtera entre 100 et 300 € par mois (et beaucoup moins pour une assurance qui vous couvre au minimum obligatoire). 

Pour aller plus loin : Les 9 étapes à suivre pour ouvrir son food truck
 

Vous avez désormais toutes les clés pour choisir le camion food truck qui conviendra le mieux à vos besoins. Mais ce n’est pas encore terminé ! Les étapes sont nombreuses pour ouvrir son propre food truck et il vous reste des démarches administratives à accomplir pour démarrer. Les experts de Simplitoo peuvent vous aider à lancer votre projet en vous accompagnant dans la création de votre société de A à Z. C'est le moment de vous lancer !

L’article "Comment choisir son camion food truck ?" a été noté 5 sur 5 sur 3 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

175