full_illustration

Crowdlending : le financement participatif par le prêt

12-09-2022
5 minutes

Vous avez besoin d’un financement pour mener à bien le développement de votre entreprise ? Sachez qu’il existe des alternatives aux prêts bancaires classiques et qu’elles peuvent même vous permettre d’entièrement financer votre projet. C’est le cas du crowdlending, aussi appelé prêt participatif. Mais alors qu’est-ce que c’est concrètement ? Comment s’y prendre pour réaliser sa campagne et trouver l’argent nécessaire ? Quelles sont les erreurs à éviter et combien cela coûte ? Suivez le guide, on vous dit tout sur le crowdlending !

Qu’est-ce que le crowdlending ? 

 Définition du crowdlending  

Le crowdlending est tout simplement une forme de financement participatif (crowdfunding). Plus précisément, le crowdlending est un prêt participatif qui a pour but de financer le développement d’une entreprise déjà existante telle qu’une PME ou TPE. Et ce, uniquement par le biais d’un prêt de particuliers, d’entreprises ou encore d’institutions. C’est un placement un peu spécial car il se réalise sur une courte durée pouvant aller de 3 mois à 5 ans. La plupart des plateformes ne prêtent qu’à des entreprises ayant validé au moins deux exercices comptables au préalable. Les prêts pour des lancements d’entreprises sont donc rares et il vaut mieux se tourner vers une banque si c’est votre cas. 

Vous êtes à la recherche d’un financement pour créer votre société ? Consultez notre article sur le prêt professionnel ! 

En pratique, le crowdlending s'effectue par le biais de plateformes en ligne. Elles permettent aux entreprises, particuliers et institutions de réaliser les prêts en quelques clics et pour la société bénéficiaire de récolter l’argent obtenu en toute simplicité. 

Bon à savoir

Pour trouver les fonds nécessaires à votre projet, n'hésitez-pas à diversifier les sources. En effet, le financement participatif sous forme de prêt peut tout à fait compléter un crédit bancaire délivré par une banque classique ou encore d’autres formes de crowdfunding, comme par exemple la love money

 

Le coût du crowdlending 

 Ce n’est pas parce que ce financement est participatif qu’il n’est pas sans contrepartie financière. En effet, vous devrez vous acquitter d’intérêts, ainsi que payer une commission de gestion et une commission de succès à la plateforme choisie. En général, les taux d’intérêts pour un prêt participatif oscillent entre 3 et 10 %. Pour les investisseurs (ou prêteurs), c’est donc un investissement qui peut se révéler plus avantageux que d’autres placements financiers classiques comme le livret A ou une assurance vie. Pour le bénéficiaire, c’est-à-dire l’entrepreneur ou porteur de projet, le taux d’intérêt, les commissions versées ainsi que la durée de remboursement sont des données à ne pas négliger.  

Quelle est la différence entre crowdfunding et crowdlending ? 

Comme dit précédemment, le crowdlending fait partie de la famille du crowdfunding puisque le crowdfunding est en réalité le terme qui réunit les différentes formes de financement participatif. C’est donc un abus de langage que de parler de crowdfunding pour désigner une seule forme de financement participatif. En réalité, chaque forme se distingue par un nom unique : 

  • Crowdequity ou crowdinvesting : investissement en capital et investissement en action. Les investisseurs sont donc considérés comme des actionnaires de l’entreprise, puisqu’ils détiennent une partie du capital social. 

  • Crowdlending : prêt d’argent pour financer une entreprise avec des intérêts versés en contrepartie. 

  • Crowdgiving : financement par le don, sans attente d’une quelconque contrepartie. C’est le plus connu du grand public. On fait rentrer la love-money dans cette catégorie, lorsque ce sont vos proches qui participent au crowdgiving. 

  • Reward crowdfunding : proche du crowdgiving, ce financement par le don se fait néanmoins avec une récompense en contrepartie, souvent liée au projet soutenu. 

Chaque terme possède donc sa propre spécificité et ses propres caractéristiques.  

Pour en savoir davantage : Qu’est-ce que le financement participatif (ou crowdfunding) ? 

Comment mener à bien sa campagne de crowdlending ? 

Pour réaliser une campagne de crowdlending efficace, vous devez prendre en considération plusieurs facteurs essentiels. Ils déterminent votre façon de mettre en place votre campagne, le site à privilégier et la manière de solliciter vos prêteurs. On vous explique tout !   

Étape 1 : sélectionner la bonne plateforme de crowdlending 

Dans un premier temps, vous devez choisir la ou les plateformes de crowdlending pour le financement de votre projet. Ce choix est très important pour cibler les bonnes personnes et obtenir en temps voulu le prêt et les financements nécessaires, si possible au taux le plus avantageux pour vous. Selon votre profil, sachez que certaines plateformes se sont spécialisées dans des secteurs et des domaines spécifiques. Il existe par exemple des plateformes de crowdlending dédiées aux secteurs de l’immobilier, de l’industrie ou encore de l’agriculture. 

Votre projet sera dans ce cas potentiellement plus intéressant pour les personnes familières au site de crowdlending et ils seront donc plus susceptibles de participer à votre financement participatif. 

Néanmoins, il existe également des plateformes plus généralistes, vous permettant de ne pas vous enfermer dans une cible spécifique et d’être ouverts sur une plus large audience. Vous pourrez de ce fait peut être toucher plus facilement un grand nombre d’investisseurs portant de l’intérêt dans votre projet. 

Parmi les plateformes de financement participatif généralistes, on retrouve : 

  • Les entreprêteurs  

  • Prexem 

  • Look&Fin 

  • We Share Bonds, spécialisée dans l’immobilier 

  • Lendopolis, spécialisé dans les projets d’entreprises ayant trait aux énergies renouvelables 

  • Pretup, qui a fusionné avec Unilend au printemps 2022 

 

Information importante

Pour qu’une plateforme de crowdlending soit considérée comme légale, elle doit avoir au moins un agrément tel que : 

  • Conseiller en Investissement Participatif (CIP) par l’AMF, 

  • Le statut d’Intermédiaire en Financement Participatif (IFP) par l’ORIAS et l’ACPR 

 

Étape 2 : vérifier le taux d’intérêt et les commissions prélevées par les plateformes  

Votre choix dépendra également du montant des commissions et du taux d’intérêt prélevés par les sites de crowdlending.  

La commission 

La commission est le mode de rémunération direct de la plateforme de crowdlending. Celle-ci peut prendre deux formes, souvent cumulées : une commission de départ, une commission en cas de succès (ce qu’on vous souhaite) mais aussi des frais de dossiers. Pour vous donner une idée, il est conseillé de se tourner vers des plateformes de crowdlending prélevant une commission comprise entre 3 % et 5 %. Au-delà, les commissions sont relativement élevées et ne seront pas à votre avantage.   

Le taux d’intérêt pratiqué

Les taux d’intérêts appliqués par chaque plateforme de crowdlending varient en fonction de votre projet, de sa solidité et du risque estimé pour les investisseurs. En clair, une même plateforme peut proposer différents taux d’intérêts. Préparez-donc consciencieusement votre dossier de financement, afin que les experts de la plateforme aient la meilleure impression possible.  

Bon à savoir

Vous vous en doutez, au-delà du taux d’intérêt pratiqué, les plateformes commencent d’abord par sélectionner les dossiers de demande de prêt. Certains comme Pretup annoncent un taux de sélection autour des 10 %. Si 90 % des dossiers sont donc rejetés, présenter un projet solide et documenté sera votre première priorité si vous optez pour le crowdlending. 

 

Étape 3 : vérifier le service d’accompagnement proposé  

Les plateformes de financement participatif proposent également, dans certains cas, des services d’accompagnement pour les entreprises sélectionnées. Pour être sûr de choisir la plus adaptée à votre projet, il est important de bien comparer toutes les offres que vous pouvez trouver sur le marché avant de vous lancer à corps perdu sur une plateforme.  

Pour constituer un dossier qui fera mouche : nos 8 conseils pour obtenir un prêt pour votre entreprise. 

 

Étape 4 : déterminer la durée de votre campagne 

Une fois que vous avez choisi officiellement votre plateforme de crowdlending grâce aux facteurs ci-dessus, il ne vous reste plus qu’à déterminer la durée de la campagne. La durée varie généralement de 12 mois à 60 mois soit 1 à 5 ans. Notez bien que plus votre durée d’emprunt est longue, plus vous payerez d’intérêt à la plateforme et aux prêteurs. Bonne nouvelle : certaines plateformes comme Look&Fin proposent des remboursements anticipés.  
 

Le saviez-vous ?

Attention aux idées reçues ! Le taux d’intérêt d’un prêt, exprimé en pourcentage, se paie toujours par année de remboursement. Concrètement, cela signifie que pour un prêt avec un taux d’intérêt de 5 % sur 10 ans, vous ne remboursez pas 5 % de la somme empruntée en tout, mais 5 % de la somme empruntée par an, chaque année pendant 10 ans. 

 

 

Quelques règles et informations à connaître sur le crowdlending   

Montant et durée des prêts  

Il existe une limite concernant les montants et la durée maximale des prêts accordés aux entreprises ayant recours au crowdlending. Ainsi, un particulier ne peut pas investir dans un projet via le crowdlending plus de 2 000 euros et ce, pour une durée maximale de 7 ans
 
 

Bon à savoir

Cette limite de 2 000 € ne concerne que les prêts avec intérêts. Pour les prêts sans intérêts, la limite passe à 5 000 euros. 

 

Le crowdlending est jeune 

Lors du choix de votre plateforme de financement participatif, n’oubliez pas que la notion de crowdlending est récente et que son utilisation l'est tout autant. Prudence donc : certaines plateformes en ligne font régulièrement faillite, malgré leurs offres intéressantes. Avant de vous engager, vérifiez bien les statistiques de la plateforme visée ainsi que ses derniers rapports d’activité ! 

Autre bon réflexe pour éviter de faire prendre trop de risques à votre entreprise et vos investisseurs : consultez les partenaires financiers des plateformes de crowdlending. Beaucoup opèrent en partenariat avec des banques ou des assurances, ce qui est un gage de sérieux (mais n’empêchera pas non plus une faillite). 

Vous connaissez maintenant toutes les spécificités du crowdlending. Il ne vous reste plus qu’à mettre en place votre campagne de financement participatif. Vous avez aussi besoin d’aide pour administrer le quotidien de votre entreprise ? Les experts de Simplitoo sont à votre disposition : bilan de situation, accompagnement par nos experts formalistes, modèle de contrats, dépôt des comptes annuels... On s’occupe de tout ! 

L’article "Crowdlending : le financement participatif par le prêt" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

27