full_illustration

Qu’est-ce qu’un plan de financement à 3 ans ?

14-03-2022
5 minutes

Le plan de financement est un tableau qui recense et budgétise les besoins et les ressources financières d’une entreprise sur une année (plan de financement initial) ou plusieurs (plan de financement à 3 ans). À la différence du budget prévisionnel annuel, le plan de financement ne fait pas partie des documents comptables obligatoires. Il présente néanmoins un intérêt stratégique puisqu’il permet de s’assurer de la viabilité financière de l’activité. Comment construire un plan de financement à 3 ans ? Quelle est sa fonction dans le business plan ? Comment l’utiliser dans le cadre d’une demande de prêt ?

Plan de financement : définition 

Afin d’évaluer la viabilité financière de son projet, le créateur d’entreprise s’appuie notamment sur deux tableaux financiers prévisionnels : 

  • le plan de financement initial 

  • le plan de financement à 3 ans 

Ces documents sont ensuite intégrés au business plan. Celui-ci définit les grandes étapes de la création d’entreprise : établissement d’un modèle économique et d’une stratégie commerciale, choix de la forme juridique de l’entreprise, recours au prêt, recensement des moyens humains et des ressources matérielles nécessaires (salariés, stocks, local professionnel, outils et machines nécessaires à la production…). 

 

Bon à savoir

Il ne faut pas confondre plan de financement et plan de trésorerie. Ce dernier est en effet un document qui vous permet d’anticiper et de suivre l’intégralité des encaissements et des décaissements. Il s’agit d’un tableau financier qui présente le solde de trésorerie mensuel. 

 

Le plan de financement initial 

Il prend la forme d’un tableau à deux colonnes qui présentent : 

  • les besoins nécessaires au démarrage de l’activité (investissements, besoins en trésorerie et en fonds de roulement, déploiement de la stratégie de communication, frais de franchise...)  

  • les ressources financières disponibles (apports des associés, subventions, emprunts, aides à la création d'entreprise…). 

En examinant le plan de financement, vous constatez ainsi rapidement si les ressources et les besoins de votre société sont équilibrés. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez alors être amené à prendre des décisions mener à bien votre business : renoncer à certains investissements, souscrire un emprunt supplémentaire ou faire une demande de prêt d’honneur par exemple. 

Le saviez-vous ?

Les besoins en fonds de roulement ou BFR permettent à l’entreprise de faire face au décalage de trésorerie lors des entrées et sorties d’argent (délais de paiement des factures par les clients, avance du montant des produits achetés pour revente, délai de rotation des stocks…). Le cycle d’exploitation d’une entreprise peut en effet être plus ou moins long, de l’achat de la première jusqu’à sa vente et le paiement de la facture par le client. 

Le plan de financement à 3 ans 

Il vous permet de calculer le coût total de votre activité, sur 3 exercices comptables. En fonction d’hypothèses de croissance réalistes, vous allez ainsi pouvoir anticiper vos besoins en financement et les variations de votre trésorerie. 

Il comprend donc le plan de financement initial auquel on ajoute d'autres éléments : 

  • les ressources durables mises à jour pour chaque exercice annuel (diminution du besoin ou des BFR, par exemple)  

  • les nouvelles ressources en réserve (apports en nature en fonds propres, emprunt, capacité d’autofinancement) 

  • les besoins nouveaux (remboursement des emprunts, augmentation du BFR, investissements, dividendes à verser aux associés…) 

Le plan de financement n’est pas un document comptable obligatoire. Vous êtes donc libre d’en choisir la durée. Néanmoins, le plan de financement sur 3 ans est souvent retenu, quels que soient le domaine d’activité, le projet et le statut juridique de l’entreprise (EI, SARL, EURL, SAS, SASU). Au-delà, les prévisions risquent d’être moins précises, surtout pour ce qui concerne la capacité d’autofinancement. 

Bon à savoir

La capacité d’autofinancement (CAF) désigne la marge de manœuvre dont dispose une entreprise pour financer elle-même ses besoins ou, en d’autres termes, sans faire appel à des financements extérieurs (emprunts par exemple). Elle correspond à la différence entre les produits encaissables et les charges décaissables nécessaires pour financer l’activité. 

L’objectif du plan de financement à 3 ans 

Le plan de financement à 3 ans va vous permettre de vérifier que votre entreprise dispose de suffisamment de ressources financières pour couvrir ses besoins actuels et futurs. Il met également en avant l’évolution des investissements extérieurs (emprunts ou subventions par exemple). C’est donc un élément essentiel à la pérennité de votre business. 

Il constitue également un argument de poids auprès de vos potentiels investisseurs. Ainsi, si vous demandez un crédit professionnel, votre banquier pourra utiliser ce document pour évaluer votre capacité d’endettement (la part du montant emprunté par rapport à vos apports personnels) et votre capacité de remboursement. 

Enfin, il a l’intérêt de permettre à votre comptable de réaliser des ajustements. Ce dernier peut, par exemple, ajouter une ligne de trésorerie pour anticiper des dépenses imprévues.  

 

Comment construire un plan de financement à 3 ans ? 

Cibler les besoins de l’entreprise 

Les besoins sont constitués par ce que l’entreprise doit financer : 

  • les investissements nécessaires au développement de l’activité (véhicules, machines, équipements divers, achat de brevets ou d’un fonds de commerce…) 

  • les dividendes versés aux associés pour les sociétés ou la rémunération du dirigeant 

  • le remboursement des emprunts 

  • les besoins en fonds de roulement (BFR) : ne les sous-estimez pas, notamment en cas de forte croissance. 

Avant de vous lancer dans la rédaction de ce tableau financier, vérifiez bien que vous avez pris en compte l’ensemble des besoins de votre entreprise. 

Déterminer les ressources stables à intégrer au plan de financement 

Elles comprennent : 

  • les apports en capital et en compte courant d’associé 

  • les nouvelles ressources : emprunts, subventions, aides et primes 

  • la capacité d’autofinancement 

  • la dotation aux amortissements des biens immobilisés de l’entreprise : cette écriture comptable consiste à passer en charge la perte de valeur subie par une immobilisation en raison du temps qui passe. Cette charge peut ensuite être déduite du bénéfice de l’entreprise. 

 

Notre modèle de plan de financement à 3 ans 

La colonne « Année 1 » reprend les données du plan de financement initial. Elle comporte des besoins et des ressources qui ne sont pas durables puisqu’ils sont directement liés à la création d’entreprise : formalités administratives et frais de création, immobilisations incorporelles telles qu’un dépôt de brevet ou de marque, constitution du capital social, aides à la création d'entreprise… 

Les chiffres mentionnés ici n’ont qu’une valeur d’exemple. Vous devez bien évidemment adapter les montants de vos besoins et ressources à la situation de votre entreprise ou de votre société. 

BESOINS

Année 1 (début)

Année 1 (fin)

Année 2 

Année 3

Formalités administratives de création d'entreprise

1 000

Immobilisations incorporelles (dépôt d'une marque)

700

Investissements

25 000

1 000

Trésorerie

10 000

Besoin en fonds de roulement (BFR)

15 000

14 000

15 500

Rémnération des dirigeants et dividents versés

3 000

3 000

Remboursements des emprunts 

200

200

300

Total des besoins 

36 700

16 200

17 200

18 800

RESSOURCES

Fonds propres (apports en capital et en compte courant)

28 700

5 000

1 000

Primes - subventions

3 000

1 000

Capacités d'autofinancement

11 500

16 000

16 400

Nouveaux emprunts

5 000

2 000

Total des ressources

36 700

16 500

18 000

18 400

Résultat

0

+300

+800

-400

Plusieurs options sont possibles pour la rédaction de ce tableau : 

  • Utiliser un tableur comme Excel, si vous possédez de bonnes connaissances comptables et en modélisation financière : cette solution a l’avantage d’être gratuite. 

  • Faire appel à un expert-comptable ou à un cabinet de conseil spécialisé : payante, cette option sera aussi moins risquée. 

L’analyse et l’exploitation du plan de financement à 3 ans 

L’étude de votre plan de financement vous permet de vous assurer que les ressources engagées et les bénéfices enregistrés ont bien permis de faire face aux besoins de l’entreprise. Dans l’idéal, vous observez même que vos trois premières années d’exercice laissent apparaître un excédent que vous pouvez, le cas échéant, utiliser pour faire face à un imprévu. Les variations du besoin en fonds de roulement représentent également un bon moyen d’anticipation. 

Si tel n’est pas le cas, il vous faut tenter de trouver de nouvelles ressources, tout en prenant garde de ne pas mettre à mal votre capacité de remboursement. Des alternatives à l’emprunt existent : 

  • augmenter les tarifs de vos produits et services dans la limite de ce que vos clients sont susceptibles de consentir à payer 

  • améliorer les modalités de paiement et d’encaissement des factures 

  • diversifier vos canaux de distribution  

  • réduire le montant des dividendes et des rémunérations 

  • recourir au prêt ou au financement participatif 

  • attirer de nouveaux investisseurs 

 

En procédant de la sorte, vous faites de votre plan de financement à 3 ans un véritable outil prévisionnel et réduisez ainsi considérablement le niveau d’incertitude dans la conduite de vos affaires. Pour vous alléger dans cette phase préparatoire, il peut alors être judicieux de déléguer une part de vos tâches administratives. Nos experts peuvent réaliser vos formalités de création de société à votre place. Loin de la paperasse, vous gagnerez du temps pour déjà vous projeter dans votre projet d’activité. Contactez-nous dès maintenant ! 

L’article "Qu’est-ce qu’un plan de financement à 3 ans ?" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

362