full_illustration

Le prêt d’honneur : une alternative au prêt bancaire

28-02-2022
3 minutes

Vous créez votre entreprise et avez besoin d’un coup de pouce financier ? Le prêt d’honneur est peut-être la solution qu’il vous faut ! Ce crédit très avantageux car il est sans garantie ni intérêt. Visant à renforcer les fonds propres des créateurs ou repreneurs d’entreprise, il est également un levier intéressant pour obtenir un emprunt bancaire. Qui peut solliciter un prêt d’honneur ? Comment le demander ? Quelles sont les modalités de remboursement ? Simplitoo vous guide pour décrocher ce précieux sésame !

Qu’est-ce qu’un prêt d’honneur ? 

Les bénéficiaires 

Vous pouvez demander à bénéficier d’un prêt d’honneur si vous êtes : 

  • créateur ou repreneur d’entreprise 

  • jeune créateur d’entreprise, c’est-à-dire en activité depuis moins de 3 ans 

  • dirigeant d’une entreprise déjà en activité et que vous sollicitez cette aide dans le cadre d’un projet de développement. 

Cet emprunt est octroyé à l’entrepreneur (personne physique) et non à l’entreprise. Vous êtes donc responsable de son remboursement à titre personnel. La faillite ou la cessation de votre activité ne vous dispensent pas de le rembourser. Le prêt d’honneur ne doit donc pas être confondu avec l’avance remboursable (prêt à taux 0 également) qui elle est consentie à la société (personne morale). 

Les publics visés varient d’un dispositif à un autre. Ne vous laissez pas décourager si vous ne trouvez pas tout de suite chaussure à votre pied. Il existe sûrement une solution pour concrétiser votre projet ! 

Le saviez-vous ?

Les prêts d’honneur ne sont pas réservés aux entrepreneurs. Ils peuvent également être alloués pour des projets personnels. Ainsi la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) peut, sous conditions, accorder ce type d’aides aux personnes rencontrant des difficultés financières. De la même façon, les CROUS disposent de fonds dédiés leur permettant d’allouer des crédits à taux 0 % aux étudiants.

 

Un dispositif avantageux 

Nous vous le disions, le prêt d’honneur est un dispositif très intéressant : 

  • Il est sans intérêts : vous remboursez uniquement la somme que vous avez emprunté. 

  • Aucune garantie, ni caution ne sont exigées pour soutenir votre demande. 

  • Il est consenti par des organismes associatifs, et non par des banques : c’est la qualité de votre projet qui prime avant tout. Il s’agit en effet d’un prêt accordé sur la confiance. 

Le montant du prêt d’honneur 

Son montant varie selon votre projet, vos besoins de financement et l’organisme prêteur. À titre d’exemple : 

  • Avec Initiative France, les prêts sont généralement compris entre 3 000 à 50 000 euros. 
    Le montant moyen est de 9 700 euros. 

  • Avec Réseau Entreprendre, la fourchette est comprise entre 10 000 à 50 000 euros. Ils peuvent atteindre 30 000 à 90 000 euros pour les projets innovants. La moyenne accordée est ici de 29 000 euros. 

Concernant votre comptabilité, le prêt d’honneur peut être affecté directement au capital social de votre société ou en compte courant d’associé. Il peut être utilisé dans le cadre d’investissements ou en fonds de roulement. 

Bon à savoir

Le prêt d’honneur s’inscrit dans un dispositif d’accompagnement global. Outre la somme perçue, vous bénéficiez d’un suivi personnalisé (généralement une fois par trimestre). Vous rencontrez ainsi un tuteur qui vous soutient dans votre phase de lancement et de premier développement.

 

Un effet de levier important 

L’attribution d’un prêt d’honneur constitue un solide argument auprès des banques. Les établissements bancaires sont en effet plus susceptibles de vous accorder un crédit si vous disposez d’un patrimoine plus important. C’est ce qu’on appelle communément l’effet de levier. 

Pour reprendre nos 2 exemples précédents : 

  • Avec Réseau Entreprendre, l’effet de levier moyen constaté est égal à 13. Ainsi, si votre prêt d’honneur est de 1 000 euros, votre banque vous prêtera (en moyenne) 13 000 euros 

  • Avec France Initiative, l’effet de levier moyen est de 8,2, soit 8 200 euros de crédit bancaire pour un prêt d’honneur de 1 000 euros. 

Le saviez-vous ?

Le prêt d’honneur peut être cumulé avec d’autres dispositifs d'aide à la création d'entreprise (NACRE, ACRE…) et d’autres sources de financement (micro-crédit, crowdfunding, etc.). 

 

Comment obtenir un prêt d’honneur ? 

Choisir l’organisme prêteur 

Les deux principaux organismes qui accordent des prêts d’honneur sont Initiative France et Réseau Entreprendre, mais il en existe d’autres ! On peut notamment citer l’association pour le droit à l’initiative économique (ADIE), France Active ou encore OSEO (filiale de la BPI). Notez également que Pôle Emploi peut accorder des prêts aux créateurs d’entreprise.  

Ces organismes sont parfois organisés sous forme de réseau. N’hésitez pas à vous rapprocher de l’antenne locale la plus proche du lieu du siège social de votre entreprise. 

Libre à vous ensuite d’adresser un dossier de demande à plusieurs organismes. Vous multipliez ainsi vos chances de succès. Néanmoins, sachez que chacun dispose de ses critères de sélection propres.  

Ainsi Initiative France soutient plus volontiers les projets demandant un apport complémentaire relativement modeste, alors que le Réseau Entreprendre finance des projets plus importants et / ou innovants. De son côté, l’ADIE est quant à elle plus tournée vers les aides aux demandeurs d’emploi. 

Il existe également des prêts d’honneur plus ciblés et destinés à des projets et à des publics spécifiques. À titre d’exemple : 

  • Le Prêt d'honneur solidaire s’adresse aux créateurs ou repreneurs d’entreprises bénéficiaires du RSA, demandeurs d’emploi non indemnisés, jeunes âgés de 18 à 25 ans, etc. 

  • Le Prêt d'honneur Création-Reprise est destiné aux porteurs de projet de création, de développement ou de reprise d’entreprise suivis par un opérateur d’accompagnement 

  • Le Prêt d'honneur Renfort est réservé aux jeunes entreprises de moins de 5 ans qui ont déjà bénéficié d’un accompagnement par un réseau de soutien associatif (prêt d’honneur, garantie du réseau « France Active », micro-crédit de l’ADIE…). 

Bon à savoir

Obtenir un prêt d’honneur ne s’improvise pas ! Il vous faudra être persuasif et démontrer la pertinence de votre projet. Vous avez tout intérêt à rédiger un business plan en amont afin d’établir un argumentaire solide et prouver la viabilité de votre future activité.

 

Le traitement de votre dossier 

Patience sera le maitre-mot ! Comptez en effet entre 3 et 6 mois entre le dépôt de votre dossier et son traitement. 

L’étude de votre demande sera confiée à un comité d’agrément composé d’experts (chefs d’entreprises, banquiers, experts-comptables). La composition pluridisciplinaire de ce comité vous garantit que votre projet n’est pas exclusivement évalué sous un angle financier à court terme. Son caractère innovant ou encore son potentiel de développement sont également pris en compte. Les critères de sélection sont donc plus larges que ceux d’une banque. Dans la plupart des cas, vous avez à présenter votre projet devant un jury

S’il retient votre dossier, le comité d’agrément de l’organisme décide ensuite du montant du prêt d’honneur qui vous est accordé. 

Bon à savoir

Le statut juridique de votre activité peut être un critère déterminant. Se constituer en société (SASU, SARL par exemple) offre généralement une garantie plus grande que la création d’une entreprise individuelle. Le fait également de disposer d’un capital social de quelques milliers d’euros (au lieu d’un euro symbolique) peut également être un plus pour séduire le jury.

 

Remboursement du prêt d’honneur : fonctionnement et modalités 

Hormis le fait que vous n’avez pas à rembourser d’intérêts, le fonctionnement de ce prêt est relativement similaire à celui d’un prêt bancaire. Vous devrez en effet le rembourser selon une durée définie en fonction du montant du crédit accordé. Elle est généralement comprise entre 1 an et 5 ans. L’entrepreneur s’acquitte ensuite des mensualités. 

Vous avez toutefois la possibilité de solliciter un remboursement différé. Les jeunes entreprises ne disposent pas toujours de la trésorerie nécessaire pour rembourser dans les premiers mois d’activité. Le but du prêt d’honneur n’étant pas de les mettre précocement en difficulté, ce remboursement différé est généralement accordé. 

 

Vous le voyez, des solutions existent pour vous aider à concrétiser votre projet d’entreprise. De nombreux interlocuteurs peuvent vous aider à franchir ce cap important. Nos experts peuvent également vous apporter un accompagnement clé en main pour l’ensemble de vos formalités de création d’entreprise. Ils seront également à votre écoute pour vous renseigner sur les possibilités de financement de votre projet. Contactez-nous ! 

 

L’article "Le prêt d’honneur : une alternative au prêt bancaire" a été noté 4 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

249