full_illustration

Projet d’entreprise : comment le financer ?

13-09-2022
5 minutes

En recherche de financement pour votre business ? Bonne nouvelle : les banques ne sont pas votre seule option pour financer un projet d’entreprise. Microcrédit professionnel, crowdfunding, love money, il existe de nombreuses alternatives pour créer ou développer votre activité ! À qui s’adresser ? Pour quel montant ? On vous liste les différentes solutions pour concrétiser votre projet professionnel !

Investir ses économies 

Première possibilité pour financer votre projet : puiser dans votre épargne et investir cette somme dans le capital social de votre entreprise. Vous pouvez également décider d’apporter un bien dans le cadre d’un apport en nature

C’est l’option la plus courante car elle permet aux associés (ou actionnaires) de ne pas s’endetter auprès d’un organisme de prêt. 

Pour rappel, les formes juridiques les plus courantes (SAS, SASU, EURL et SARL) exigent un apport minimal d’1 euro au capital social. Néanmoins, il est fortement conseillé de débuter votre activité avec une somme plus importante. 

Ce capital social vous permettra en effet de financer votre besoin en fonds de roulement ou de payer vos premières dépenses de fonctionnement et d’investissement. 

En fonction du montant de ses économies, un créateur d’entreprise peut donc vite se retrouver limité, voire se mettre en difficulté financière à titre personnel. Se tourner vers des solutions de financement externe reste donc une option à envisager sérieusement dès la création d’activité. 

Le saviez-vous ?

Les ressources provenant des associés constituent ce qu’on appelle les fonds propres d’une entreprise. Pour les sociétés déjà existantes, les fonds propres comprennent, en plus du capital social, le résultat du dernier exercice comptable, les réserves et le report à nouveau. 

 

Le prêt bancaire 

Lorsque les capacités d’autofinancement sont insuffisantes pour financer un projet, il est possible de se tourner vers le prêt bancaire professionnel. Les modalités de remboursement (taux d’intérêt, durée de remboursement) varient en fonction des banques auxquelles vous vous adressez.  

Pour mettre toutes les chances de votre côté lors de l’obtention d’un prêt, il est vivement recommandé de fournir un business plan à la banque vous sollicitez. 

Ce document vise à renseigner vos potentiels investisseurs sur vos ressources actuelles de financement, sur les moyens de financement envisageables et sur l’évolution possible de l’activité de votre entreprise. 

Notez que ce business plan aura encore plus de poids auprès de votre banque s’il comprend un plan de financement à 3 ans. Ici, vous pourrez chiffrer de manière plus précise : 

  • les besoins nécessaires au démarrage de votre activité (investissements, trésorerie, BFR, frais de franchise, de communication...)   

  • les ressources financières dont vous disposez (capital social, subventions, aides à la création d'entreprise…) 

  • les ressources pour chaque exercice comptable 

  • les besoins nouveaux (remboursement des emprunts, augmentation du BFR, investissements, dividendes à verser aux actionnaires, etc.) 

 

Le prêt d’honneur  

Le prêt d’honneur est un prêt bénéficiant d’un taux fixe de 0 %. Il est donc sans intérêts. Il ne requiert aucune garantie ni caution personnelle.  Il peut ainsi vous être accordé, quel que soit le montant de votre patrimoine et les fonds financiers dont vous disposez.  Vous devez simplement vous engager sur l’honneur à le rembourser.   

Pour prétendre à un prêt d’honneur, le bénéficiaire doit être :  

  • Un créateur ou un repreneur d’entreprise 

  • Un jeune créateur d’entreprise, c’est-à-dire en activité depuis moins de 3 ans 

  • Ou un dirigeant d’entreprise qui se trouve en plein projet de développement de sa structure 

Ces prêts d’honneur sont proposés par différents réseaux d’accompagnement : 

  • Initiative France accorde généralement des prêts compris entre 3 000 à 50 000 euros.  
    Le montant moyen est de 9 700 euros.   

  • Réseau Entreprendre prête des sommes allant de 10 000 à 50 000 euros (voire 90 000 euros pour les projets innovants). La moyenne des prêts d’honneur est de 29 000 euros.   

  • L’association pour le droit à l’initiative économique (ADIE) accorde des prêts d’honneur pouvant atteindre 3 000 euros maximum 

Information importante

Le prêt d’honneur est accordé à l’entrepreneur, et non à la société. Vous devez donc le rembourser en votre nom. Soyez vigilant sur vos capacités de remboursement pour ne pas vous mettre en difficulté financière par la suite.  

 

Besoin d’aide pour créer votre société ? Contactez les experts Simplitoo ! 

 

Le microcrédit professionnel 

Autre alternative à l’emprunt bancaire : le micro-crédit professionnel. Son montant est de 10 000 € maximum et son taux d’intérêt égal à au moins 5 %. Ce type de crédit doit généralement être remboursé sous 36 à 48 mois.  

Pour bénéficier du micro-crédit professionnel, l’entrepreneur doit réunir les conditions suivantes : 

  • L’entreprise est en cours de création ou a été créée il y a moins de 5 ans 

  • L'entrepreneur a fait une demande de crédit bancaire et celle-ci a été refusée 

  • L'entrepreneur dispose d’un garant à hauteur de 50 % du microcrédit accordé 

Pour faire une demande de microcrédit, vous pouvez vous adresser aux organismes suivants :  

  • Les réseaux d’accompagnement, comme Réseau Entreprendre ou Initiative France 

  • L’association pour le droit à l’initiative économique (ADIE) qui propose un microcrédit pouvant aller jusqu’à 10 000 €  

  • Les réseaux bancaires agréés par le Fonds de Cohésion Sociale (FCS) : des microcrédits peuvent être délivrés par des établissements bancaires pour financer des projets locaux notamment.  

Bon à savoir

Pour savoir auprès de qui faire une demande de microcrédit professionnel, vous pouvez vous rapprocher des Chambres de commerce et de l’industrie (CCI) et des Chambres de métiers et de l’artisanat (CMA).  

 

La collecte de fonds « love money » 

La love money constitue une bonne alternative au prêt bancaire, notamment si votre capacité d’endettement et / ou vos fonds propres sont insuffisants pour financer votre projet. 

Les fonds issus de la love money proviennent en effet de membres de votre famille, d’amis ou de relations dans votre cercle proche. Ils deviennent alors les investisseurs de votre projet d’entreprise. Cette participation peut prendre plusieurs formes : une participation au capital de votre société, un don ou un prêt. 

L’avantage pour eux ? Ces participations peuvent, sous conditions, ouvrir à des exonérations et réductions fiscales

Notez également que dans le cadre de dons familiaux, vous serez exonéré de droits de mutation si vous réunissez les conditions suivantes : 

  • Le don n'excède pas 31 865 €   

  • Le donateur / investisseur doit avoir moins de 80 ans  

  • Le donateur / investisseur doit être le parent, le grand-parent ou l’arrière-grand-parent du bénéficiaire (ou l’oncle ou la tante s’il n’a pas d’autre famille) 

  • Le bénéficiaire doit être majeur ou émancipé 

 

Campagne de crowdfunding : le financement participatif 

Vous souhaitez aller au-delà de votre cercle amical / familial et solliciter le soutien d’inconnus pour financer votre projet ? Vous pouvez alors lancer une campagne de financement participatif, également appelée crowdfunding. 

Le crowdfunding vous permet de collecter des fonds via des plateformes en ligne avant même la création de votre entreprise. Vous y présentez votre projet et votre besoin de financement pour le lancement de votre activité. En élargissant votre audience, vous testez en même temps l’intérêt de votre projet auprès du public et commencer à vous créer une clientèle potentielle.  

Attention, une campagne de crowdfunding ne s’improvise pas ! Vous devez la préparer bien en amont pour être le plus efficace possible. Ce type de campagne dure en effet seulement de 4 à 12 semaines

Comme dans le cadre de la love money, vous pouvez proposer différentes formes de participation : 

  • Les dons en échange desquels vous pouvez mettre en place des contreparties symboliques (goodies, cadeau, prévente, etc.) 

  • Un prêt, avec ou sans intérêts 

  • Un investissement au capital de votre société et donc une participation aux bénéfices de votre activité 

Le saviez-vous ?

Le crowdlending est une forme particulière de crowdfunding. Il concerne les entreprises déjà en activité et disposant d’une capacité d’endettement. 

 

Besoin d’un soutien pour créer votre société ? Les experts Simplitoo sont là pour vous accompagner. Contactez-nous ! 

L’article "Projet d’entreprise : comment le financer ?" a été noté 4 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

37