full_illustration

Tout savoir sur le trésorier d’une association

21-04-2022
5 minutes

Figure centrale d’une association, le trésorier joue un rôle crucial dans la gestion comptable de la structure. Bien que facultative, sa présence est toutefois recommandée, surtout pour les associations de taille importante et / ou ayant une activité régulière. Quelles missions exerce-t-il ? Qui a le droit de devenir trésorier ? Quelles sont ses responsabilités ? Zoom sur le poste de trésorier en association !

Trésorier d’association : définition 

Un poste facultatif mais recommandé 

Par défaut, les associations sont libres de fixer elles-mêmes leurs règles de gestion et d’administration. La loi 1901 vous autorise en effet une grande liberté dans ce domaine.  

Mais en pratique, des postes (également appelés mandat) sont attribués pour désigner les dirigeants de l’association : le président, le vice-président, le secrétaire et le trésorier. Ce dernier a une place prépondérante dans l’association, même si sa présence est facultative

Notez que le rôle, les missions et le périmètre d’action du trésorier peuvent être déterminés par plusieurs entités différentes :  

  • Les textes : les statuts ou le règlement intérieur de l’association peuvent définir les pouvoirs du trésorier 

  • Les organes décisionnels : l’assemblée générale (AG) ou le conseil d’administration (CA) peuvent nommer le trésorier et préciser son champ d’action 

  • Le président : il peut directement proposer ou désigner un trésorier et lui attribuer ses missions 

Bon à savoir

Les associations dites Alsace-Moselle sont régies par des statuts types. Leurs règles de fonctionnement sont ici prévues par la loi et s’appliquent donc d’office aux associations. Ils imposent notamment aux associations concernées d’avoir des membres à sa direction.

Une place essentielle au sein de l’association 

Le rôle clef du trésorier 

Avoir un trésorier vous permet de répondre efficacement aux obligations comptables, fiscales et sociales de votre association. Ainsi, il peut faire les déclarations de patrimoine de l’association ou régler les sommes dues dans les délais.  

Le trésorier a également pour rôle de garantir une gestion saine des finances. À ce titre, il évite les dettes et régule l’utilisation des fonds de votre association. Il aide à estimer un budget ou encore les dépenses nécessaires au fonctionnement de l’association. 

Il garde en permanence un œil sur le compte bancaire de l’association, surtout si celle-ci procède à des dépenses régulières (rémunération d’employés, loyers des locaux, etc.).  

Il a enfin pour rôle de veiller à ce que les objectifs soient atteints, tout en conservant un niveau stable des finances.

Des missions multiples 

Parmi ses attributions, on retrouve notamment :  

  • La signature bancaire de l’association, qui lui permet de signer des actes avec la banque au nom de l’association (le président peut détenir conjointement ce pouvoir) 

  • L’élaboration d’un compte de résultat simple, dans le but de le soumettre à l’assemblée générale annuelle  

  • L’élaboration d’un bilan, qui dresse le patrimoine à la date de clôture (potentiellement accompagné d’une annexe) 

  • La préparation d’un rapport financier, qui va regrouper les recettes et les dépenses (nature, montant et variations) 

  • La mise en place d’un compte d’emploi des ressources, en cas de dons par exemple (surtout pour les associations de grande taille) 

  • La préparation des documents prévisionnels obligatoires (là aussi pour les associations de grande taille) 

Vous l’avez compris, le rôle et les fonctions du trésorier varient selon la taille et le fonctionnement de l’association. Toutes ces missions ne lui sont donc pas forcément attribuées. 

Le saviez-vous ?

Quelques associations ont l’obligation de faire un plan comptable. Ce document permet de suivre les flux financiers annuels et de rendre des comptes aux partenaires et aux adhérents. Tel est le cas pour :

  • Les associations bénéficiant d’un agrément, par exemple dans la protection animale

  • Les associations recevant des subventions, notamment les aides publiques de l’État ou des collectivités

  • Les associations exerçant une activité économique, sans que le but soit la recherche de profits

  • Les associations employant du personnel

  • Les associations ayant une activité commerciale ou imposable

Il s’assure aussi que les mouvements d’argent se font sans encombre. Par exemple, il vérifie que chaque membre paye sa cotisation ou que les subventions sont bien encaissées sur les comptes de l’association. 

Il a également pour rôle la gestion des relations courantes avec la banque (suivi des comptes bancaires ou placements par exemple).  

Dans la même veine, il fait un suivi administratif régulier de l’association en classant tous les documents comptables, en coopération avec l’expert-comptable (si l’association en a un). 

Notez enfin que le président de l’association peut déléguer des pouvoirs au trésorier, principalement ceux concernant la comptabilité. Par exemple, il peut autoriser le trésorier à effectuer des paiements au nom de l’association ou encore lui permettre de placer les fonds de la structure.

 

Qui peut devenir trésorier ? 

En théorie, tout particulier peut être trésorier d'une association, quel que soit son emploi. 

Mais en pratique, des conditions strictes restreignent l’accès à ce poste. 

Vous êtes mineur 

Si vous avez moins de 16 ans, vous devez obligatoirement fournir un accord de vos parents. Si vous avez plus de 16 ans, leur accord n’est pas nécessaire, mais vous devez communiquer l'identité et l'adresse de vos parents pour que l'association les informe de votre engagement. 

Vous êtes agent de la fonction publique 

Vous avez le droit d'occuper cette fonction à titre accessoire à condition que cette activité bénévole ne porte pas atteinte aux intérêts du service public (indépendance, neutralité, etc.) et qu’elle ne vous place pas dans une situation de conflit d’intérêts. 

Vous êtes militaire 

C’est possible aussi pour vous, mais cette activité bénévole doit être compatible avec les obligations propres aux militaires (loyalisme, neutralité, discrétion, etc.). 

Bon à savoir

L’ouverture de la fonction est si large que même une personne en situation d’interdit bancaire peut y avoir accès. Toutefois, en pratique, la banque de l'association peut lui refuser de fournir les moyens de paiements. 

 

Des exceptions strictes  

Vous n'avez pas le droit de devenir trésorier d’une association si vous êtes :  

  • en faillite personnelle car vous n’avez pas le droit de gérer les comptes d’une personne morale  

  • député ou sénateur, s’il s’agit d’une association qui bénéficie d’avantages publics ou qui réalise des prestations de fournitures ou de services pour le compte ou sous la supervision de l’État, d’un établissement public, d’une collectivité, d’une société nationale ou encore d’un pays étranger 

  • commissaire aux comptes, si vous exercez ou allez exercer un contrôle sur l’association 

 

Comment désigner un trésorier ? 

Trouver le bon profil

Le trésorier est un membre de l’association. Il agit souvent comme bénévole et ne doit pas siéger à des fins personnelles. Il est avant tout là pour aider l’ensemble des adhérents et veiller à la bonne gestion des comptes. 

Ses missions sont techniques. Il est donc recommandé d’avoir un trésorier justifiant de connaissances et compétences dans la comptabilité et la gestion des finances.  

Comme ses missions peuvent s’avérer chronophages, il doit être suffisamment disponible pour s’impliquer dans l’association.  

S’occuper des fonds et de la gestion comptable d’une structure demande de la rigueur et de l’organisation, notamment pour rédiger les documents convenablement et respecter scrupuleusement les statuts et autres règles internes.  

Enfin, nous vous conseillons d’opter pour une personne de confiance et sachant faire preuve de responsabilité, car les finances de votre association sont en jeu.  

La désignation du trésorier

Un trésorier est membre du bureau du conseil d’administration (CA) et revêt ainsi le titre de dirigeant de l’association, tout comme le président ou le secrétaire. Il a d’ailleurs à sa charge la gestion de l’association avec le président et les autres membres. 

Deux modes de désignation sont envisageables pour choisir celui qui exercera ces missions :  

  • L'élection, lors des réunions en assemblée générale (les modalités d’élection sont souvent prévues dans les statuts de votre association)  

  • La nomination, sous réserve que cette procédure soit rédigée dans les statuts et que le candidat consente à accepter le poste 

Le changement de trésorier  

Pour diverses raisons, votre association peut changer de trésorier. Cette procédure est envisageable mais soumise à des conditions formelles.  

Sa désignation est similaire au mécanisme décrit plus haut.  

Une fois le nouveau trésorier nommé, il faudra également vous assurer que :  

  • L’ancien trésorier a bien transmis les chéquiers de l’association au nouveau trésorier  

  • La signature bancaire de l’association a été transférée (via un courrier demandant le transfert des pouvoirs bancaires) 

  • La comptabilité est à jour, notamment par le classement des documents financiers (factures, etc.) 

  • Les engagements de l’association ont été planifiés et communiqués, c'est-à-dire que les relations avec la banque ou les partenaires sont établies clairement (par exemple montant et engagement pour un emprunt) 

Une fois le nouveau trésorier en place, il faut impérativement déclarer ce changement à la préfecture ou à la sous-préfecture (variable selon le siège social de l’association), dans un délai de 3 mois.  

Il est également conseillé d’informer le plus tôt possible votre banque ainsi que tout partenaire qui pourrait traiter avec votre association (mécène, donateur, fournisseur, etc.).  

 

La responsabilité du trésorier 

Puisqu’il est mandataire de l’association, le trésorier peut être tenu pour responsable en cas de faute ou de négligence personnelles, dès lors que ce manquement entraîne un préjudice pour l’association. 

Sa responsabilité civile peut alors être engagée. Cela peut par exemple être le cas s’il effectue des opérations / dépenses qui sortent de son champ de compétences, comme un placement d’argent sans autorisation. 

De même, s’il commet des fautes de gestion entraînant le redressement ou la liquidation judiciaire de l’association, le trésorier peut être condamné à participer au renflouement des caisses.  

Dans de rares cas, un trésorier peut également être poursuivi pénalement s’il est tenu responsable de manœuvres frauduleuses (abus de confiance, détournement de fonds, etc.) 

 

Vous en savez désormais plus sur le rôle, les missions et la responsabilité du trésorier dans une association. Sa présence est utile dans la gestion comptable de votre structure, à court et long termes. Vous êtes sur le point de créer votre association et avez besoin d’un coup de pouce pour vous lancer ? Nos experts vous accompagnent de A à Z dans vos démarches de création. Contactez-nous dès maintenant !

L’article "Tout savoir sur le trésorier d’une association" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

217