full_illustration

Comment ouvrir un bar (ou café) associatif ?

30-09-2022
4 minutes

Ouvrir un bar (ou un café) associatif est le moyen parfait de créer du lien au sein d’un quartier ou d’une association. Que ce soit en favorisant des rencontres, ou par le biais d’activités ponctuelles ou récurrentes que vous y organiserez, c’est un vecteur de lien social. Vous pensez à ouvrir un bar ou un café associatif ? Préparation de votre projet, démarches, et réglementations, on vous explique tout !

Le bar et le café associatif : un lieu de vie avant tout

En tant qu’association loi 1901, le but premier d’un bar ou d’un café associatif n’est pas le profit, il est social. Il s’agit d’un lieu culturel de partage et de rencontres, qui participe à la cohésion d’un quartier ou d’une communauté. Comme dans n’importe quels bars et cafés classiques, vous avez le droit de servir des boissons et de la nourriture dans ces lieux associatifs. La seule différence : votre activité ne peut pas être à but lucratif. 

Ainsi, une association peut générer du profit et est autorisée à avoir une activité commerciale. La différence avec une entreprise est que les bénéfices ne peuvent pas être reversés aux dirigeants ou aux membres de l’association. Ils doivent être réinvestis dans l’association.  

 

Réfléchissez à votre projet de bar ou café associatif 

L’ouverture d’un bar ou d’un café associatif est un projet qui nécessite un temps de réflexion en amont. C’est pourquoi vous pouvez commencer par réaliser une étude de marché. Réfléchissez au concept de votre bar, aux services (nourriture et boisson) que vous voulez proposer, au matériel dont vous aurez besoin... Cela vous permettra de vous préparer à la mise en place de votre projet en réfléchissant à votre modèle. 

 

Pour plus d’informations : Faire une étude de marché en 2022 

 

L’emplacement de votre bar ou café associatif 

Plusieurs questions doivent se poser en ce qui concerne le choix de l’emplacement de votre bar ou café associatif. Vous pourrez définir qui vous voulez toucher (clientèle ou communauté cible), les quartiers qui vous intéressent (emplacement géographique), si vous vous sentez prêt à faire des travaux dans votre local... Selon votre concept et votre budget, différentes options peuvent vous intéresser. Le plus important est d’essayer de créer un lieu convivial et accueillant

 

Réfléchir à l’équipe qui vous épaulera dans ce projet 

À vous de voir avec qui vous souhaitez travailler sur votre projet de bar ou de café associatif.  Il faut être minimum deux pour créer une association, mais rien de vous empêche de vous lancer à plus. Notez qu’il faudra réfléchir à sa gestion quotidienne, c’est pourquoi plus les profils de votre équipe et ses compétences seront variés, plus vous serez efficace!  

Pour faciliter l’organisation et la gestion de votre association, vous pouvez mettre en place un bureau. Il s’agit d’un organe de gestion facultatif qui suit de près et analyse l’activité et les évènements mis en place. Il est constitué de 3 postes principaux :  

  • Le président qui représente et dirige l’association 

  • Le secrétaire général qui s’occupe des missions administratives 

  • Le trésorier qui gère les comptes. 

Bon à savoir

Vous pouvez embaucher des salariés pour vous aider dans la gestion quotidienne de votre bar ou café associatif. 

 

Prévoyez le budget d’ouverture de votre bar ou café associatif 

L’ouverture de votre bar ou café associatif est un gros projet qui engage beaucoup de frais, il est donc important de prévoir votre budget. Vous pourrez ainsi estimer plusieurs coûts : 

  • Achat ou location de votre local 

  • Aménagement de votre local 

  • Mobilier et équipement 

  • Salaire de vos premiers employés si vous en engagez 

Prévoir votre budget et votre trésorerie de départ vous permettra de préciser votre projet. 

 

Différents moyens existent pour financer votre projet

  • Les subventions publiques (de l´État ou des collectivités territoriales) 

  • Les emprunts 

  • Les dons 

  • Le financement participatif 

  • L’organisation de petites levées de fonds (tombolas, brocantes...). 

 

Renseignez-vous sur les aides disponibles : la liste complète des aides aux associations 

 

Faut-il se former pour ouvrir un bar ou un café associatif ?  

Vous n’avez pas besoin de formation ou de diplôme particulier pour ouvrir un bar ou un café associatif. Pensez simplement à prendre votre temps et à bien vous renseigner. Pour cela, entrez en contact avec d’autres associations ou dirigeants de bars associatifs. Ils peuvent partager l’expérience acquise dans ce milieu et vous donner des conseils. Cela peut vous permettre d’en apprendre plus, de vous faire connaitre, et de vous faire des contacts pour organiser des évènements en partenariat par exemple.  

Bon à savoir

Vous pouvez passer le Certificat de Gestion de Vie Associative (CGVA) pour vous préparer à la gestion de votre bar ou café associatif. Ce certificat est délivré par un organisme habilité par l’État suite à une formation sur la gestion administrative, financière et humaine d’une association. 

 

Les démarches administratives pour la création de votre bar associatif    

1 - Rédigez les statuts de votre association 

Il vous faudra d’abord rédiger les statuts de votre association. Ce document regroupe l’objet, les règles de fonctionnement et l’organisation mise en place pour le fonctionnement de l‘association. L’écriture des statuts de votre bar associatif est libre, ils doivent être rédigés en Français et aborder différents sujets comme : 

  • Les conditions d’admission et de radiation de ses membres 

  • Les conditions de partage des biens en cas de dissolution de l’association.  

Les statuts doivent aussi mentionner le siège social de votre association. Il s’agit de son adresse administrative. Ça ne doit pas obligatoirement être le local de votre bar associatif, vous pouvez aussi choisir le domicile de l’un des membres de l’association. 

 À ce moment-là, vous devrez aussi choisir le nom de votre association. Ce choix est libre, il faut seulement qu’il ne dépasse pas 250 caractères et qu’il ne soit pas déjà utilisé par un autre organisme.  

2 - Déclarez votre association 

Il vous faudra ensuite déclarer votre association. C’est ce qui vous permettra d’en faire une personne morale. Autrement dit, vous pourrez conclure un contrat, agir en justice ou recevoir des subventions au nom de l’association. Cette déclaration se fait au greffe des associations en ligne, par courrier, ou directement sur place.  

Une fois la déclaration faite, une publication au Journal Officiel des Associations et des Déclarations d’Entreprise (JOAFE). Elle se fait automatiquement suite à votre déclaration et permet d’officialiser l’obtention de la personnalité morale de votre association.  

Le greffe s’occupera aussi d’inscrire votre association au Répertoire National des Associations (RNA). Vous obtiendrez alors un numéro RNA que vous devrez conserver pour faire des démarches au nom de l’association. 

3 – Immatriculez et identifiez votre association 

Si vous souhaitez demander des subventions, que vous pensez employer des salariés ou que vous devez payer la TVA ou l’impôt sur les sociétés, il vous faudra un numéro SIRET. Pour cela, il faut immatriculer l’association, c’est-à-dire l’inscrire dans la base de données SIRENE. Pour chacun de ces cas spécifiques, la demande s’effectue d'une manière différente :  

  • Auprès du CFE du greffe du tribunal de commerce avec le formulaire Cerfa 15909*02 

 

Pour en savoir plus : comment obtenir un numéro SIRET d’association ? 

4 – Assurez votre bar ou votre café associatif 

Avoir une assurance pour protéger votre bar ou café associatif n’est pas obligatoire, mais cela reste recommandé. Étant donné que le projet d’ouverture d’un bar associatif demande beaucoup d’investissements, vous assurer vous offre une plus grande sécurité. En effet, vous accueillez des clients dans vos locaux, et peut-être des salariés aussi, et, comme dans toute activité, des risques existent. 

Dans le cas d’un accident impliquant vos locaux, les prestations, les employés ou les sous-traitants, votre responsabilité est engagée. Pensez donc à prendre au minimum une assurance RC Pro (assurance de responsabilité civile) qui vous protège contre ces préjudices. Vous pouvez aussi souscrire à une assurance multirisques qui offre une couverture plus large. 

Bon à savoir

Si vous voulez également proposer une buvette temporaire lors d'évènements ponctuels, pensez à prévenir votre mairie au minimum 15 jours avant l’évènement. 

 

Réglementations à respecter pour votre café ou bar associatif 

La réglementation concernant les boissons servies 

En dehors de l’obligation d’affichage des boissons et de leur prix, d’autres règlementations existent.

Les licences 

Si vous vendez de l’alcool, vous aurez besoin d’une licence de débit de boisson.  

Le type de votre licence dépend de ce que vous voulez servir : 

  • La licence III pour le débit de boissons en dessous de 18 degrés (vin, bière...). 

  • La licence IV pour le débit de boissons de plus de 18 degrés (alcools distillés, rhum, whisky...) 

Le saviez-vous ?

La licence I a été supprimée, elle concernait le débit de boissons non alcoolisées, qui sont maintenant en vente libre. De son côté, la licence II a été fusionnée avec la licence III. 

 

Si votre bar associatif n’est réservé qu’à vos adhérents, on considèrera qu'il s’agit d’un cadre privé, donc vous n’aurez pas de démarche particulière à effectuer. Vous aurez seulement besoin des licences de débit de boissons obligatoires si vous servez de l’alcool. 

Vous devez afficher une pancarte mentionnant que vous avez ces licences dans votre bar.

 

 La protection des mineurs 

Vous avez l’interdiction de vendre de l’alcool à un mineur dans votre bar ou café associatif. Autrement, vous encourrez une amende de 75 000 euros, et l’interdiction d’exploiter votre licence pendant un an. Cette interdiction doit être affichée dans votre bar. Vous avez aussi l’interdiction de laisser des jeunes de moins de 16 ans entrer dans votre bar associatif s’ils ne sont pas accompagnés par un adulte. En plus de cela, il est interdit de fumer à l’intérieur de votre établissement. 

 Les autres règlementations à respecter 

D’autres obligations, relatives au monde de la restauration et à la sécurité sont aussi à respecter dans les bars ou cafés associatifs : 

  • L'obligation d’information (affichage du menu, des prix, de l’origine des viandes, des allergènes...) 

  • La réglementation sur l’hygiène (pour le local, le matériel et l’équipe) 

  • L'organisation du local (respecter les règles d’accessibilité et de sécurité) 

  • L'autorisation d’utilisation de l’espace public pour une terrasse par exemple (à demander à la mairie)  

 

 Fiscalité et impôts de votre bar associatif 

Votre association peut donc avoir une activité commerciale. Néanmoins, cela entraîne aussi des conséquences fiscales.  

Les recettes obtenues par un bar ou un café associatif sont comptées parmi les recettes dites lucratives, ce qui veut dire qu’elles doivent être déclarées et imposées au régime de l’impôt sur les sociétés (IS) :  

  • Dès votre première rentrée d’argent si elles représentent une part majoritaire de votre budget 

  • Au-delà de 72 432 euros par an si elles représentent une part minoritaire. 

Votre imposition dépendra donc de la place que vous voulez donner à votre bar ou café associatif. En général, dans le cas de bars ou cafés associatifs, il s’agit de l’activité principale gérée par les adhérents. Dans ce cas-là, vous serez imposé dès le premier euro récolté. 

 

Faites de votre bar (ou café) associatif un lieu de vie pour votre quartier 

Un bar ou un café associatif peut devenir un acteur central d’un quartier ou d’une communauté. C’est un lieu de vie culturel, de rencontres et de création de nouveaux liens. Ne négligez donc pas la communication locale ! Entrez en contact avec d’autres associations, organisez des évènements en commun, parlez à la presse locale, contactez des blogs. Vous pouvez aussi demander de l’aide aux commerçants du quartier pour laisser des affiches et des flyers dans leur boutique.  

N’hésitez pas à organiser différents évènements ou activités. Des soirées jeux, des soirées karaoké, des projections de films... Vous pouvez aussi louer votre espace pour d’autres associations ou des artistes qui organisent des expositions. Les possibilités sont infinies ! 

 

Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires à la création de votre bar associatif. Saviez-vous que vous pouvez lancer votre projet avec Simplitoo ? Nos experts sont là pour vous accompagner de A à Z dans la création de votre association et répondre à toutes vos questions. 

L’article "Comment ouvrir un bar (ou café) associatif ?" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

265