full_illustration

Comment devenir naturopathe ?

20-10-2021
6 minutes

Les métiers des médecines douces (ou « alternatives ») connaissent un essor considérable auprès des Français. Ces derniers sont ainsi de plus en plus nombreux à se tourner vers la naturopathie pour améliorer leur hygiène de vie et ainsi retrouver vitalité et bien-être. Cette profession vous intéresse ? Qualités indispensables, formations et études, techniques, réglementation et création d’activité, on vous explique la marche à suivre pour vous lancer dans le métier de naturopathe.

Qu’est-ce que la naturopathie ? 

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit la naturopathie comme une médecine traditionnelle, au même titre que la médecine chinoise et la médecine ayurvédique. 

 

Les motifs de consultation chez un naturopathe sont nombreux : troubles du sommeil, anxiété, allergies, troubles alimentaires, arrêt du tabac, etc. L’objectif du naturopathe est d’aider son patient à retrouver sa force vitale en repérant les déséquilibres dans son hygiène de vie, qui peuvent être à l’origine de ces maux. Pour ce faire, ce praticien considère la vie de l’individu dans sa globalité, en tenant compte de son état physique, psychique et émotionnel. 

 

Information importante

Nous parlerons ici de « patient » pour désigner les personnes qui suivent des séances de naturopathie. Toutefois les naturopathes ne sont pas des médecins et leur pratique n’entre pas dans le cadre de la médecine conventionnelle. 

 

Lors de la première rencontre, le naturopathe interroge le patient sur ses habitudes de vie (sommeil, alimentation, stress, etc.), afin de prendre de la distance et voir la situation dans sa globalité. C’est ce qu’on appelle le « bilan de vitalité ». Ce praticien va ensuite lui proposer des actions personnalisées au cours de ses séances. Il s’agira toujours de méthodes naturelles, parmi lesquelles on peut retrouver :  

 

  • Un changement de régime alimentaire ou le recours à des compléments alimentaires (cure détox, jeûne, bio-nutrition, etc.) 

  • De l’activité physique adaptée à son état de santé 

  • Des exercices de respiration et de relaxation  

  • Des conseils en aromathérapie (l’utilisation des composés aromatiques des plantes), et en phytothérapie (l’utilisation des plantes sous différentes formes) 

  • Des séances d’hydrologie, de luminothérapie, etc. 

 

L’objectif du naturopathe est avant tout de traiter la cause et non le symptôme. Ses recommandations s’inscrivent dans le cadre de cures qui visent à détoxifier, revitaliser et stabiliser l’organisme du patient. Il peut également agir en prévention, pour aider au maintien de l’équilibre intérieur. 

 

Bon à savoir

Les naturopathes élargissent aujourd’hui leur périmètre d’exercice. Ce métier s’exerce majoritairement au sein d’un cabinet libéral, mais également au sein des entreprises, des centres de thalassothérapie ou des maisons de retraite par exemple. 

Quelles qualités pour devenir naturopathe ? 

Pour devenir naturopathe, des compétences techniques ne suffisent pas. En contact constant avec des patients, le naturopathe se doit d’être bienveillantempathique et discret. Les patients peuvent en effet être amenés à lui confier des informations personnelles sur leur état de santé, leur vie ou leur situation familiale.  

 

Ce praticien devra également être capable d’accueillir des situations et émotions douloureuses tout en préservant son propre équilibre émotif. 

 

Un naturopathe doit enfin faire preuve de responsabilité, d’éthique et de discernement quand l’état de santé d’un patient dépasse le champ de sa compétence.

 

Comment se former au métier de naturopathe ? 

L’exercice de la naturopathie n’est pas réglementé en France. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire de détenir un diplôme ni d’une formation pour exercer cette profession, ni pour prouver vos compétences. Vous ne pouvez donc pas être un naturopathe diplômé de l’État. 

 

Mais en pratique, vous devrez posséder des compétences et des connaissances solides pour devenir naturopathe. Certes facultative, une formation est donc fortement recommandée. Être diplômé, même si via une formation non étatique, sera en plus un gage de sérieux et de crédibilité auprès de vos patients, qui seront ainsi plus enclins à vous contacter. 

 

Puisque le métier n’est pas réglementé, vous allez devoir faire le tri dans toutes les formations qui existent. 

Pour vous aider à trouver une formation et école, vous pouvez vous tourner vers : 

 

  • L’Organisation de la Médecine Naturelle et de l’Éducation Sanitaire  (OMNES), principale association des naturopathes de France 

  • La Fédération française des Écoles de naturopathie (FÉNA) qui encadre un réseau d’écoles privées 

  • Le Syndicat des Spécialistes de la Naturopathie (SPN) 

 

Ces organismes peuvent vous fournir une liste de formations agréées et écoles remplissant leurs recommandations. Selon les écoles, vous y trouverez des cursus à suivre autant à distance qu’en présentiel. Vous pouvez ainsi adapter vos études à votre mode de vie et ce, de manière flexible. 

 

Ces formations sont ouvertes aux : 

 

  • Personnes en reconversion professionnelle  

  • Professionnels du secteur médical ou paramédical (médecins, kinésithérapeutes, infirmiers, pharmaciens, etc.) 

  • Professionnelles du secteur des médecines non-conventionnelles 

 

Tout le monde en France peut donc s’inscrire dans une école et suivre un cursus, afin d’être diplômé et développer ses compétences techniques et pratiques. 

 

Information importante

Il existe une multitude de formations sur le marché. Leur durée et leur coût (entre 1 000 € et 9 000 €) peuvent grandement varier d’un organisme à un autre. Prenez le temps de bien vous renseigner sur les différentes écoles ! 

 

Quelle réglementation respecter en naturopathie ? 

Ne pas se prétendre professionnel de santé 

La naturopathie n’est pas reconnue par l’État comme une profession de santé. En tant que naturopathe, vous ne pouvez pas :  

 

  • Utiliser le terme « médecine » dans votre activité 

  • Établir un diagnostic médical 

  • Proposer une thérapie médicamenteuse 

  • Prescrire un traitement pour une maladie 

  • Affirmer qu’un produit a des effets sur la santé, sans en apporter les preuves scientifiques 

 

Dans le cas contraire, vous vous exposez à des poursuites pour exercice illégal de la médecine.

 

Souscrire des assurances 

Si vous avez un local professionnel, vous devez posséder une assurance multirisque professionnelle. N’hésitez pas à vous rapprocher de notre partenaire Coover pour bénéficier des meilleures offres ! 

 

Il est également recommandé de souscrire à une responsabilité civile professionnelle (RC Pro). Cette assurance facultative vous protègera en cas de dommages causés sur autrui dans le cadre de votre activité.  

 

Quel statut juridique pour lancer son activité de naturopathe ? 

Comme souvent pour les métiers du bien-être, la naturopathie est une activité libérale. Ce métier peut donc s’exercer au sein d’un cabinet ou ailleurs, avec ou sans confrères.  

 

Le choix de votre forme juridique est crucial car cela aura un impact sur votre régime d’imposition, votre couverture sociale, mais aussi votre responsabilité de dirigeant et votre rémunération. 

Créer une entreprise individuelle

Il s’agit là d’une solution simple pour devenir naturopathe en solo. La création et la gestion d’une entreprise individuelle (EI) sont en effet relativement simples.  

 

Vous pourrez alors opter pour : 

 

  • La micro-entreprise, afin de bénéficier de formalités de gestion simplifiées. En revanche, en tant que naturopathe auto-entrepreneur, votre chiffre d’affaires ne pourra pas excéder 72 600 € par an et vous ne pourrez pas déduire vos charges, notamment pour le calcul de vos cotisations sociales. 

  • L’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL), afin de protéger votre patrimoine personnel. 

 

Pour aller plus loin : EI ou EIRL, comment choisir ? 

 

Créer une société 

Si vous souhaitez développer votre activité de naturopathe dans un cadre juridique plus protecteur, vous pouvez également vous tourner vers la création d’une société. 

 

En France, l’EURL et la SASU sont des formes juridiques adaptées à l’exercice d’une activité en solo. Ces deux types de société diffèrent notamment sur les points suivants : 

 

  • L’associé unique d’une EURL est considéré comme travailleur non salarié. Sa protection sociale est élémentaire (maladie, parentalité, retraite de base, etc.). En SASU, vous êtes assimilé-salarié et disposez d’une meilleure couverture sociale, en contrepartie de charges sociales plus élevées. 

  • Les statuts constitutifs d’une EURL sont quasiment prérédigés, tandis que ceux de la SASU sont personnalisables de A à Z. 

 

Pour aller plus loin : SASU et EURL, quelles différences ? 

 

Le saviez-vous ?

Si vous souhaitez vous associer avec d’autres praticiens, vous pouvez opter pour la SARL et la SAS, pendants pluripersonnels de l’EURL et de la SASU. 

 

Besoin d’un coup de pouce pour choisir ? L’équipe de Simplitoo vous accompagne de A à Z dans la réalisation de votre projet professionnel. Du choix de votre forme juridique aux formalités de création, nos experts vous guident en toute simplicité. Vous pouvez aussi directement vous adresser à notre chatbot : il détermine, en quelques minutes, le statut juridique adapté à votre situation personnelle ! 

 

Comment bien débuter son activité de naturopathe ? 

Vous êtes prêt à vous lancer ? Voici quelques conseils pour démarrer efficacement. 

Étudiez le marché sur votre secteur géographique 

Avant le démarrage de votre activité, il est important de bien vous situer par rapport à la concurrence et aux besoins de votre future clientèle. Comment vos concurrents communiquent-ils, que proposent-ils et quels sont leurs tarifs ? Quelle est votre clientèle-cible ? Quel est l’engouement pour les métiers du bien-être en France ? 

 

Plus qu’une étude de marché, il peut être judicieux de rédiger un business plan. Dans ce document, vous allez pouvoir développer les lignes directrices de votre projet. Quel est votre plan d’action ? Quelle sera votre stratégie à court ou à moyen terme ? Quelles sont vos prévisions financières ? 

Bien fixer ses tarifs  

La séance de naturopathie est facturée entre 50 € et 100 € en moyenne.  

 

Ne vous précipitez pas au moment de fixer vos tarifs et tenez compte de plusieurs critères : votre formation, votre expérience et vos études, vos compétences, votre secteur géographique, le budget de votre clientèle-cible, la prise en charge éventuelle par des mutuelles.  

 

Vous êtes dans l’obligation d’afficher clairement le prix de vos prestations dans votre salle d’attente et / ou dans votre cabinet. 

 

Bon à savoir

Pour compléter vos revenus, vous pouvez vendre des produits, notamment d’aromathérapie. Vous devrez obligatoirement les étiqueter pour que le consommateur soit informé de leur prix et de leur composition. Attention, cela signifie également que vous devrez ajouter une prestation de vente à votre activité. 

Anticiper vos frais d’installation et de fonctionnement 

Dans votre budget prévisionnel, il vous faudra intégrer les frais suivants : 

 

  • Les coûts liés à l’immatriculation de votre activité (frais de dossiers, de conseils) 

  • Les assurances  

  • Les frais énergétiques 

  • L’embauche éventuelle d’un secrétaire ou l’abonnement à des plateformes pour la prise de rendez-vous 

 

Le saviez-vous ?

Il existe des aides à la création d’entreprise. Renseignez-vous. Vous êtes peut-être éligible ! 

Dernière étape : se faire connaître !

Pour développer votre activité de naturopathie et devenir un praticien reconnu, vous devrez mettre place une stratégie commerciale efficace. Ainsi, vous pouvez : 

 

  • Créer votre site internet afin de présenter votre expertise, vos prestations et vos tarifs 

  • Vous inscrire sur des annuaires de naturopathes en ligne 

  • Communiquer sur les réseaux sociaux à propos de votre métier 

  • Adhérer à la charte de déontologie de la FÉNA, de l’OMNES ou du SPN, pour ainsi être présent sur leur annuaire 

  • Organiser des ateliers / conférences sur votre métier, notamment en partenariat avec des magasins bio ou de produits naturels. 

 

Vous avez à présent toutes les clés pour lancer votre entreprise de naturopathie ! Vous avez encore des questions sur ce métier ou besoin d’un coup de pouce pour vous lancer ? Les experts de Simplitoo vous accompagnent dans la création de votre société. Alors n’hésitez plus, contactez-nous ! 

L’article "Comment devenir naturopathe ?" a été noté 5 sur 5 sur 2 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

60