full_illustration

Comment devenir esthéticienne (ou esthéticien) à son compte ?

11-10-2021
4 minutes

Jusqu'à 40 % des femmes et 10 % des hommes en France feraient régulièrement appel aux services d'une esthéticienne à domicile, chiffres en hausse depuis ces dernières années. Le secteur de la beauté et de la cosmétique offre donc des opportunités aux entrepreneurs. Le métier d’esthéticienne (ou d’esthéticien) est de plus flexible : vous pouvez l’exercer à domicile, chez vos clients, ou même depuis votre propre un institut de beauté. Comment créer votre entreprise et rendre votre activité rentable ? Quelle formation est nécessaire ? Quel salaire espérer ? Simplitoo vous accompagne dans la concrétisation de votre projet !

Devenir esthéticienne : missions et conditions d'exercice 

La rédaction fait le point sur les offres et services que vous pouvez proposer, votre futur salaire et vos différentes options pour exercer votre métier ! 

L'esthéticienne, une partenaire beauté et bien-être

Devenir esthéticienne (ou esthéticien), c’est souvent choisir son métier par passion. Vous passerez des moments privilégiés avec vos clients et clientes. Vous leur offrez un moment de bien-être rien qu’à eux, l’occasion de se refaire une beauté ou un réel boost de leur image.

Concrètement, en tant qu’esthéticienne, vous êtes une véritable professionnelle des soins de beauté et de la cosmétique. Vos services peuvent être divers et variés, tels que :

  • l'épilation à la cire ou à la pince. Quant aux autres techniques d’épilation (laser, lumière pulsée), seuls les médecins peuvent les réaliser, selon l’arrêté du 6 janvier 1962

  • des soins du visage et du corps : traitements antirides, modelages faciaux et corporels de bien-être. 

  • des manucures et pédicures, sur ongles naturels directement ou avec utilisation de faux ongles (ou « prothèses ongulaires ») - on parle dans ce dernier cas de stylisme ongulaire (modelage de gels, résines, etc.). 

  • réalisation de maquillages, pour tous les jours ou pour les occasions (comme un mariage) ! 

  • massages relaxants dits « de bien-être », à l'exception des massages thérapeutiques qui relèvent de la compétence des kinésithérapeutes.

Votre rôle est également de conseiller votre clientèle avec vos astuces beauté, ainsi que de recommander des produits cosmétiques adaptés à chaque client (en fonction de son type de peau par exemple). Vous pouvez aussi décider, en plus de vos services, de vous mettre à la vente de produits cosmétiques.

Le salaire d'esthéticienne : avantageux en indépendant ! 

En tant qu’esthéticienne (ou esthéticien), c'est vous qui choisissez comment et où exercer votre métier

La première option est de travailler en tant de salariée dans un institut de beauté ou encore dans un spa. Avoir un emploi peut être une option intéressante pour vous forger une réelle expérience à vos débuts. Le salaire d'une esthéticienne est alors de l'ordre du SMIC, soit 1554,58 € en 2021. Il peut toutefois être plus élevé pour une esthéticienne avec de l’expérience, de l’ancienneté ou justifiant d'une formation post-bac (Brevet de Technicien Supérieur - BTS). 

Mais si vous lisez cet article, c’est sûrement que vous avez soif d’indépendance ! Cela tombe bien, il est tout à fait possible pour une esthéticienne de devenir son propre patron. Deux choix s’offrent alors à vous : 

  • Exercer une activité d'esthéticienne à domicile : ce métier en vogue vous offre une grande liberté dans la gestion de vos rendez-vous et de vos horaires de travail. De plus, pas besoin d'acquérir ou de louer un local commercial : c’est idéal pour vous lancer ou simplement tester le métier ! 

  • Ouvrir votre propre institut d'esthétique, voire votre spa : pour les plus expérimentées ou audacieuses, ouvrir votre propre centre vous permet d’entreprendre à grande échelle. Vous pourrez proposer plusieurs services et employer des salariés avec différents métiers et spécialités. Cela demande naturellement davantage de préparation et d’investissement financier. 

L’avantage, en tant qu'indépendante (ou indépendant), est de pouvoir augmenter votre salaire, ou plus précisément votre rémunération mensuelle. En fonction de votre expérience, votre clientèle et vos tarifs, vous pouvez en effet dégager une meilleure marge qu’en étant salariée !

Pour en savoir plus : Ouvrir un spa en 6 étapes

Compétences et qualités indispensables 

Devenir esthéticienne (ou esthéticien) va de pair avec des formations obligatoires et des qualités relationnelles indispensables. 

Devenir esthéticienne sans diplôme, est-ce possible ? 

L’expérience ne suffit pas : se lancer dans les métiers de l’esthétique requiert impérativement de posséder une qualification professionnelle.

Heureusement, de nombreuses formations diplômantes existent en esthétique-cosmétique-parfumerie. Pour trouver un emploi ou vous lancer à votre compte, vous devrez donc posséder un Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) ; ou d’un Brevet d’Études Professionnelles (BEP), un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) ou d’un BAC professionnel.

Notez que certains soins esthétiques peuvent être effectués par toute personne, avec ou sans formation en esthétique-cosmétique-parfumerie. C’est le cas de la pose de faux cils ou de faux ongles, mais pas de la manucure ni des épilations à la cire. Même si ce n’est pas une obligation légale, suivre une formation et obtenir un certificat professionnel est tout de même recommandé. Cela sera un gage de confiance non négligeable pour vos clients. 

En revanche, pas besoin de diplôme pour ouvrir une entreprise (salon d’esthétique, institut de beauté, etc.) ! Vous devrez néanmoins maîtriser toute une série de connaissances techniques et administratives. Formalités de créations, comptabilité, déclarations obligatoires... Simplitoo vous guide pas à pas dans la création de votre entreprise ! 

Le saviez-vous ?

Vous cherchez à vous lancer dans le domaine du bien-être sans posséder de diplôme ni de CAP ? Sophrologue ou encore parfumier : ces métiers pourraient vous intéresser. 

 

L’esthéticienne : une professionnelle méticuleuse et à l’écoute

Outre les compétences techniques acquises par une formation, une esthéticienne doit faire preuve de patience, de minutie et d’une dose de créativité. Elle prodigue des conseils avec tact, explique clairement les actes qu'elle réalise et se tient à l'écoute de ses clients.

Une esthéticienne à son compte dispose également des compétences attendues chez un chef d'entreprise. Elle doit notamment prendre en charge les tâches administratives, la comptabilité, ainsi que les opérations de communication et de marketing.

Comment préparer son projet et rendre son activité rentable ? 

Avant de vous lancer, prenez soin d’étudier votre projet d’entrepreneuriat sous toutes ses coutures !

Réaliser une étude de marché pour définir votre concept

L’étude de marché est la pièce maîtresse de votre business plan (document qui pose les fondations de votre projet). Cette étude a pour but d’analyser notamment : 

  • l'état global de votre secteur d’activité 

  • les prestations les plus prisées par les clients des instituts d'esthétiques (épilation, maquillage, massages, etc.) 

  • le panier moyen des ménages consacré aux soins esthétiques et à l'achat de produits cosmétiques 

  • vos concurrents : qui sont-ils ? Où et comment sont-ils implantés ? Quels sont leurs services ?

Répondre à ces questions va vous permettre de définir votre concept et de proposer une offre unique, avec des tarifs adaptés à votre clientèle cible. Par exemple, les établissements du type « bars à ongles » ou « bars à cils » peuvent rencontrer du succès. Le choix des produits distribués contribue également à imposer votre marque de fabrique (cosmétiques biologiques, véganes, etc.). 

 

Bon à savoir

Pour leur part, les esthéticiennes à domicile peuvent développer les soins esthétiques destinés aux personnes dépendantes : votre entreprise pourra alors prétendre aux avantages fiscaux (taux de TVA réduit) et sociaux des services à la personne. 

 

 

Se lancer par soi-même ou en franchise : faire le bon choix

La conclusion d'un contrat de franchise avec une société disposant d'un réseau d'instituts de beauté présente les avantages suivants :

  • un accompagnement pour la création et la gestion de votre succursale : recherche d'un local commercial, choix des produits cosmétiques, stratégie commerciale, formation, emploi de salariés, etc. 

  • une politique de communication et de marketing efficace 

  • la notoriété d'une marque reconnue sur le marché

Autant d'avantages qui vous permettent d'atteindre plus rapidement une rémunération et un salaire d'esthéticienne appréciables.

Par contre, si vous avez une idée précise du concept que vous entendez développer, mieux vaut lancer votre activité d'esthéticienne à votre compte. Vous serez alors 100 % maître de votre propre activité et prendrez les décisions sans avoir de comptes à rendre. 

 

Quel statut juridique choisir pour une entreprise d'esthétique ? 

Créer une entreprise et choisir un statut juridique est obligatoire pour tout entrepreneur, que vous exerciez votre activité à domicile ou dans votre propre institut de beauté. Ce choix est d’une importante cruciale, puisque votre statut juridique détermine notamment votre protection sociale, vos impôts ou encore votre éventuel plafond de chiffre d’affaires. 

Le statut auto-entrepreneur : un régime simplifié

L’option la plus simple à premier abord est de créer une auto-entreprise (ou micro-entreprise). Avec son régime fiscal et social simplifié et ses démarches de création en ligne, le statut auto-entrepreneur est accessible à tous. Néanmoins, ce statut est soumis à un chiffre d'affaires limité de 72 600 €, il implique une responsabilité illimitée de l'entrepreneur (qui est responsable des dettes de son auto-entreprise) et ne permet pas de déduire ses charges professionnelles. 

Créer une société : pour se développer sans limite !

En faisant le choix de créer une société unipersonnelle si vous vous lancez seul (EURL, SASU) ou une société comptant plusieurs associés (SARL, SAS), vous bénéficiez : 

  • d'une plus grande liberté de gains puisque vous n'avez pas à vous tenir à un chiffre d'affaires maximal : vous pouvez grandir comme bon vous semble ! 

  • de plus de sécurité puisque votre responsabilité est limitée : en cas de dettes ou de souci financier, c’est votre société qui doit en principe les rembourser, telle une personne à part entière ! 

  • de la possibilité de changer aisément de forme juridique : si vous commencez seul en EURL par exemple, vous pouvez facilement basculer en SARL si vous décidez de vous associer en cours de route. 

  • de la capacité à déduire vos charges professionnelles : matériel de soins, palettes de maquillages, appareils d’épilation, de manucure et autres. 

Si vous vous lancez seul, nous vous invitons à lire notre article « Statut auto-entrepreneur, EURL ou SASU : comment choisir ? ». Vous ouvrez votre institut à plusieurs ? Rendez-vous alors sur notre article comparatif sur la SAS et la SARL.

Bon à savoir

 Des questions ?  Notre assistant en ligne détermine, avec vous, la forme juridique la plus adaptée à votre projet. Notre équipe reste aussi à votre écoute, n’hésitez pas à nous contacter. 

 

Nos astuces pour lancer et développer une activité d'esthéticienne

Le secteur de l'esthétique-cosmétique-parfumerie est particulièrement dynamique et offre de nombreuses possibilités de se distinguer de la concurrence. Ces conseils vous aideront à dégager un bon chiffre d'affaires et un salaire d'esthéticienne confortable :

  • vous spécialiser dans un domaine d'activité : onglerie, épilation, embellissement des cils et sourcils, etc. 

  • diversifier votre offre de services en passant des Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) : conseiller en dermo-cosmétique, maquillage permanent, dermocosmétique pharmaceutique... ou en recrutant des salariés spécialisés 

  • se faire connaître sur les réseaux sociaux ou en participant à des salons d'esthétique et de bien-être 

  • vendre des produits connexes à l'esthétique : hygiène, soins du corps, parfums, etc. 

  • proposer la réservation de rendez-vous en ligne 

  • réaliser des offres promotionnelles et mettre des échantillons à disposition de votre clientèle 

  • vous engager dans une stratégie à long terme visant à créer votre propre marque de cosmétiques 

 

Information importante

Si la mise sur le marché de produits cosmétiques n'est pas formellement soumise à une autorisation préalable, ces produits doivent être conformes au règlement européen n° 1223/2009 du 9 novembre 2009 (composition des produits, étiquetage). Il en va de même pour l'import. 

 

N'hésitez pas à nous contacter, afin de bénéficier d'un accompagnement personnalisé à chaque étape de votre projet de création d'entreprise. Nos experts-formalistes accomplissent pour vous toutes vos formalités de création : rédaction des statuts, vérification de votre dossier ou encore immatriculation au registre du commerce et des sociétés. Et si c’était le moment de franchir le cap et vous lancer ? 

L’article "Comment devenir esthéticienne (ou esthéticien) à son compte ?" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

21