full_illustration

Comment ouvrir un spa en 6 étapes ?

09-09-2021
4 minutes

Bien-être, relaxation, soins et vertus thérapeutiques de l’eau... Vous pensez peut-être à ouvrir votre propre spa, afin de proposer des moments de pure détente à vos clients. Vous souhaitez ouvrir votre établissement à votre compte ? Simplitoo répond à vos questions : réglementations, rentabilité, statut juridique... Voici comment ouvrir un spa étape par étape !

Étape n° 1 : préparer votre projet dans un business plan  

Une des premières étapes, pour réussir l’ouverture de votre spa, est de réaliser un business plan. Ce document fondamental permet d’évaluer la faisabilité de votre projet et de fixer des tarifs rentables, grâce à une étude de marché. Rédiger un business plan peut vous être utile pour solliciter un financement auprès des banques. 

En effet, ouvrir un spa demande un investissement de départ. Vous devez donc être en capacité d’effectuer l'apport nécessaire pour couvrir les dépenses suivantes. :  

  • Le coût de la location ou de l’achat du local 

  • Les aménagements nécessaires à l’installation du spa (tuyauterie, fondations, pose du spa, etc.) 

  • L’équipement de votre centre : bassins, produits d’entretien des bassins, tables de massage, cabine de douche et autres matériels complémentaires 

  • Le matériel informatique pour la gestion et le paiement des prestations (terminal de paiement, logiciel de caisse, etc.) 

  • Un stock de produits si vous souhaitez développer des soins ou une activité de vente en parallèle (shampoings, gommages, produits de beauté, etc.) 

Bon à savoir

Quel est le salaire moyen d'un gérant de spa ? En tant que manager d’un spa, vous pouvez espérer vous verser entre 2 000 et 2 500 € au bout de quelques mois d’exercice, si votre activité s’avère rentable. Vous pourrez ensuite faire évoluer votre rémunération au fil du temps et en fonction du succès de votre centre de spa. 

 

L’élaboration d’un business plan ne s’improvise pas. Pour être complet, mieux vaut suivre une méthodologie afin de ne rien oublier dans votre étude de marché et être rassuré sur le potentiel de votre projet professionnel. Pour réussir la rédaction de ce document, vous pouvez consulter notre article dédié : Les 7 étapes pour réaliser son business plan. 

 

Étape n° 2 : respecter la réglementation en vigueur 

L’un de vos clients attrape une infection bactérienne après une visite dans votre centre ? Ce scénario peut vite tourner au cauchemar pour les gérants de spa et avoir un impact sur votre réputation. C’est pour cela que votre spa doit absolument répondre à des normes sanitaires strictes

Les normes à respecter : les mêmes que pour les piscines

Les bains à remous sont des installations à risque en ce qui concerne la transmission bactérienne au public. Ils obéissent donc aux normes physiques, chimiques et microbiologiques identiques à celles des piscines (article D1332-2 du Code de la santé publique). 

Vos obligations sont les suivantes : 

  • Déclarer l’ouverture de votre bain à remous / piscine à la mairie, avec justification du respect des normes d’hygiène et de sécurité 

  • Effectuer une autosurveillance quotidienne et reporter vos résultats dans un carnet sanitaire. Ce registre est obligatoire. En cas de contamination, contactez sans tarder l’Agence Régionale de Santé (ARS) : elle vous indiquera les mesures à prendre afin de remédier à la situation. 

  • De plus, l’ARS procèdera au moins une fois par mois à un contrôle sanitaire. L'objectif ? Via des prélèvements et des analyses bactériologiques et physico-chimiques, vérifier la qualité de l’eau et son absence de risque pour les usagers. Les frais engendrés seront à votre charge. Enfin, vous devez afficher publiquement les résultats du contrôle dans votre spa. 

Notez que les saunas et hammams n’ont pas de réglementation spécifique, contrairement aux bains à remous et piscines qui sont strictement encadrés par la loi. 

Enfin, de manière plus générale, vous devrez vous conformer aux prescriptions édictées dans la circulaire du 27 juillet 2010 relative à la prévention des risques infections, et notamment de la légionellose dans les bains à remous (spas) à usage collectif et recevant du public. 

Information importante

Vous n’êtes pas aux normes ? Vous devez alors suivre les actions correctrices dictées par l’ARS. Dans le cas échéant, le préfet peut limiter ou interdire l’accès à l’équipement en question, voire à l’établissement. Ceci, le temps que vous soyez à nouveau en ordre.

 

Votre institut doit être accessible à tous

Vous devrez également vous conformer à la réglementation relative aux établissements recevant du public. Votre local doit être conforme aux règles en matière de sécurité et de lutte contre les incendies, et être accessible aux personnes handicapées. Vous avez l’obligation de tenir un registre de sécurité. Des visites de contrôle de vos locaux doivent être réalisées périodiquement par une commission de sécurité et d’accessibilité.

 

Étape n° 3 : suivre les formations nécessaires  

Tout le monde peut ouvrir un spa, quel que soit votre parcours. En effet, aucun diplôme n’est nécessaire pour ouvrir un spa. Cependant, soyez vigilant si vous souhaitez proposer des services annexes dans votre établissement, notamment de soins esthétiques. 

Pour proposer des soins de beauté, vous devrez être titulaire d’une formation diplômante pour pouvoir exercer, à savoir : 

  • Un CAP esthétique 

  • Un bac professionnel esthétique 

  • Un BTS relatif aux métiers relatifs à l’esthétique 

Si vous proposez des massages bien-être, vous n’avez pas besoin de diplôme spécifique, mais une formation est vivement conseillée. Cette activité suppose en effet une manipulation physique des clients et mieux vaut maîtriser les techniques spécifiques à ces soins.  

N’oubliez pas non plus qu’en ouvrant un spa, vous êtes en charge de la gestion quotidienne de votre entreprise. Il vous sera utile de détenir des connaissances administratives, financières, budgétaires et pourquoi pas managériales si vous envisagez, à terme, d’embaucher du personnel. N’hésitez pas à vous former sur ces notions essentielles à la réussite de votre projet. Vous pouvez vous rapprocher de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de votre secteur. Elle pourra vous renseigner à ce sujet.

  

Étape n° 4 : trouver votre local  

Le choix d’un local est une étape cruciale avant d’ouvrir un spa. Deux options principales s’offrent à vous : 

  • Louer un local commercial : cela vous permet de vous lancer et de tester votre activité sans vous engager avec un prêt bancaire. 

  • Acheter un local, si vous en avez la possibilité : cette option est un réel investissement à long terme, grâce auquel vous serez propriétaire et pourrez personnaliser vos locaux à votre convenance. 

Avant de prendre une décision, n’hésitez pas à comparer les différentes offres du marché et à bien vérifier que les locaux peuvent être aménagés comme vous le souhaitez. Idéalement, prévoyez un local spacieux pour pouvoir diversifier votre activité à moyen terme sans devoir déménager trop vite. 

Le saviez-vous ?

La surface de votre local peut être un critère de choix. En effet, les bains et piscines peuvent contenir maximum une personne par mètre carré de plan d’eau en intérieur, et par deux mètres carrés en extérieur. Vous devez en outre afficher la capacité d’accueil de votre établissement à l’entrée.

 

Si vous louez un local, il vous faudra signer un contrat de bail commercial. Informez-vous au préalable sur les spécificités de ce contrat de location pour bien maîtriser son contenu. N’hésitez pas, le cas échéant, à vous faire aider par un professionnel du droit : Simplitoo peut vous aider dans ces formalités. 

Enfin, vous pouvez choisir d’ouvrir une franchise pour vous lancer sur le marché du bien-être. Rejoindre un réseau de franchises vous offre un concept clé en main et un soutien garanti. Cela ne vous dispense cependant pas de détenir un apport personnel.

 

Étape n° 5 : choisir votre statut juridique  

Ouvrir un spa nécessite de choisir un statut juridique : cela vous confère une protection juridique et fait exister votre structure aux yeux de la loi. 

Certains statuts sont plus adaptés que d’autres à l’ouverture d’un spa. La création d’une société est, sans conteste, le choix à privilégier pour se lancer dans cette activité. Contrairement à une auto-entreprise (ou micro-entreprise), créer une société vous permet de faire évoluer votre activité sans plafond de chiffre d’affaires, d’embaucher plusieurs employés, mais aussi de protéger votre patrimoine personnel. 

Si vous vous lancez seul, sans associé, créer une société unipersonnelle peut alors être une excellente solution :

  • La Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle (SASU) offre une couverture sociale large à son dirigeant (le président). Elle est en effet similaire à celle d’un salarié (à l’exception de l’assurance-chômage). Votre société sera soumise à l’Impôt sur les Sociétés (IS). Vous serez aussi libre de personnaliser vos propres règles au sein des statuts : le fonctionnement de la SASU est peu encadrée par la loi, ce qui rend cette structure très souple. 

  • L’Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) vous garantit une grande sécurité juridique : son fonctionnement est en grande partie défini par la loi. Ainsi, vous bénéficiez d’une structure prête à l’emploi et sécurisée. Vous serez imposé à titre personnel sur vos revenus et profiterez de la protection sociale des Travailleurs Non Salariés (TNS). 

Si vous vous associez ensuite avec d’autres professionnels, votre EURL peut facilement évoluer en Société À Responsabilité Limite (SARL). De même, vous pouvez transformer votre SASU en Société par Actions Simplifiée (SAS). Si vous vous lancez à plusieurs, vous pouvez directement choisir ces structures, alors appelées pluripersonnelles. 

Pour aller plus loin : Quel statut choisir entre la SARL ou la SAS ? 

Bon à savoir

Chez Simplitoo, nous accompagnons les porteurs de projet au quotidien. Nos experts définissent, avec vous, la structure juridique idéale pour votre activité. Nous vous accompagnons pas à pas dans la création de votre entreprise : n’hésitez à contacter Simplitoo

 

Étape n° 6 : trouver vos premiers clients 

Votre spa est ouvert ? Félicitations ! Il est maintenant essentiel de faire connaître votre business pour être rentable. Comme vous vous en doutez, le bouche-à-oreille est essentiel, mais ne se suffit pas à lui-même. 

Voici nos astuces pour mettre toutes les chances de votre côté : 

  • Créer un site web pour augmenter votre visibilité, avec un système de réservation en ligne. 

  • Demander à vos clients de laisser un avis sur internet suite à leur visite : une expérience positive sera un gage de crédibilité pour convaincre les suivants, en particulier à vos débuts. 

  • Utiliser les réseaux sociaux pour partager vos services, les coulisses de votre spa et attirer des clients avec des visuels attractifs. 

  • Faire de la publicité dans des commerces de proximité, journaux ou centres esthétiques voisins. 

Pour marquer le jour de votre ouverture, vous pouvez proposer une opération spéciale avec des tarifs attractifs. Cela vous permet de fidéliser une première clientèle qui pourra recommander votre spa à son entourage. 

La création d’un spa requiert de nombreuses démarches administratives. Pour vous faciliter la tâche, sachez que Simplitoo peut vous accompagner pour la réalisation des formalités de création de votre société. Nos experts juridiques sont à vos côtés pour vous lancer dans votre aventure en toute sérénité. C’est le moment de vous lancer ! 

L’article "Comment ouvrir un spa en 6 étapes ?" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

18