full_illustration

Quelles sont les démarches pour devenir sophrologue ?

04-09-2021
6 minutes

Vous êtes passionné par l’univers du bien-être ? La sophrologie est une discipline qui permet de se relaxer grâce à des mouvements lents et à des exercices de respiration. C’est aussi une profession en plein essor ! Vous rêvez de devenir un professionnel ? On vous explique comment faire !

Qu’est-ce que la sophrologie ? 

La sophrologie est une médecine douce, appelée également médecine alternative, comme l’ostéopathie, la chiropraxie ou encore la naturopathie. Le sophrologue n’est donc pas un médecin et n’établit pas de diagnostic ni ne délivre de prescription. Créée par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, la sophrologie s’appuie sur un ensemble de techniques  comme des exercices de respiration, de décontraction musculaire et de visualisation.

 

Cette discipline est particulièrement indiquée dans les situations de la vie génératrices de stress ou d’anxiété.  

 

La gestion du quotidien 

La sophrologie est conseillée pour gérer le stress et l’anxiété du quotidien. Elle aide à acquérir une meilleure gestion émotionnelle. Apaisante, les techniques mises en place par la sophrologie  peuvent  permettre l’amélioration des troubles du sommeil (insomnies, réveils nocturnes). 

 

La préparation à de grands événements 

La pratique de la sophrologie est un outil précieux pour aborder avec sérénité certains moments importants de la vie. Elle est souvent conseillée à l’approche d’examens, de compétitions, ou encore d’un accouchement.  

 

L’accompagnement de certaines maladies 

La sophrologie peut aider les personnes atteintes d’affections. Elle apporte un mieux-être en complément d’un traitement médical. À titre d’exemple, elle contribue à atténuer l’impact des effets secondaires sur la qualité de vie d’un individu atteint d’un cancer, d’une personne souffrant de migraines  chroniques et de bien d’autres pathologies. Elle réduit, par exemple, le ressenti des douleurs musculaires, articulaires ou la fatigue. 

 

Le traitement des phobies et des addictions

La sophrologie peut être d’un précieux recours pour atténuer les effets d’une phobie, ou encore  réduire une addiction. Le sophrologue intervient, dans ce cas, en lien avec des thérapeutes qui mobilisent des techniques et des compétences médicales.  

 

Bon à savoir

Il existe une différence entre sophrologie et hypnose. Ces disciplines s’appuient toutes les deux sur des techniques de relaxation mais agissent différemment. La sophrologie s’appuie sur un état de conscience modifié, alors que l’hypnose met en action l’inconscient de la personne.    

 

Quelles formations et quelles compétences pour exercer le métier de sophrologue ?  

La sophrologie est une profession non réglementée. Il n’existe pas de diplôme d’État de sophrologue, mais certains organismes proposent des qualifications universitaires de type licence ou master en sophrologie.  

 

Certaines formations pour devenir sophrologue en France sont enregistrées au Répertoire national  de la certification professionnelle (RNCP). Cette inscription reconnaît aux sophrologues diplômés de ces formations le niveau de qualification 5 équivalent à un bac + 2.  

 

La liste des organismes pouvant délivrer un titre RNCP est actuellement la suivante (septembre 2021) :  

  • l’Institut de formation à la sophrologie (IFS – Aliotta formations) ; 

  • l’Académie de sophrologie de Paris ; 

  • Association société française de Sophrologie 

  • École Marie Depardieu 

  • L’École de sophrologie caycédienne d’Annecy. 

 

En France, les certifications des titres délivrés par les écoles sont attribuées pour une durée de 5 ans maximum renouvelable. Il est donc indispensable de vérifier la date de validité du titre RNCP avant de s’inscrire à une formation et d’en étudier le contenu avant de prendre une décision.  

 

Le coût des formations en France varie considérablement d’un organisme à un autre. Il est possible, sous conditions, de bénéficier d’un financement, partiel ou total, au titre de la formation professionnelle (CPF). Ces formations dans des écoles durent, en moyenne, une année avec une partie théorique et des enseignements pratiques. Elles s’achèvent souvent par la rédaction d’un mémoire. Des organismes proposent des formules à distance ou concentrées sur quelques périodes pour pouvoir cumuler formation et exercice d’une autre profession.  

 

Bon à savoir

Être diplômé d’une formation certifiée RNCP permettra de vous assurer un niveau minimum de qualification, certaines mutuelles peuvent rembourser au patient ses séances de sophrologie lorsque le praticien dispose de cette certification. Cela peut vous permettre de rassurer votre clientèle sur vos compétences, le sérieux avec lequel vous exercez votre métier  et votre pratique professionnelle. L’Assurance Maladie seule ne rembourse pas la sophrologie, considérée comme une pratique de soin non conventionnelle.  

 

Pour devenir sophrologue, il vous faudra faire preuve de nombreuses compétences pour exercer au mieux votre métier : vous devez savoir faire preuve d’un bon relationnel dans votre pratique professionnelle et vos interactions avec vos clients, mais aussi d’écoute afin que votre patient puisse atteindre l’état de relaxation recherché. 

 

Quel statut juridique choisir pour devenir sophrologue ?  

Une fois votre formation obtenue, le choix d’un statut juridique est l’une des questions principales à se poser. Vous pouvez décider d’exercer sous le statut de l’entreprise individuelle, ou encore de créer une société.  

 

L’auto-entreprise 

Si vous souhaitez créer une entreprise individuelle, le statut d’auto-entrepreneur peut être particulièrement propice pour débuter, car les cotisations sociales sont calculées en fonction du chiffre d’affaires, et les formalités de création d’entreprise sont grandement allégées. Cependant, votre responsabilité n’est pas limitée : en cas de dettes profesionnelles vous pouvez être saisi sur vos biens personnels ! Par ailleurs, la micro-entreprise ne vous permet pas de déduire vos charges, et votre chiffre d’affaires sera plafonné (72 600 € pour les prestations de services en 2021).  

 

Vous êtes intéressé par une création d’auto-entreprise comme sophrologue ? Allez n’hésitez pas à vous adresser à nos partenaires du Portail Auto-Entrepreneur !  

 

L'EURL 

Vous souhaitez être seul maître à bord et ne pas avoir de plafond de chiffre d’affaires ? La SASU et l’EURL vous conviendront peut-être et vous permettront d’être l’associé unique de votre société. 

 

En tant qu’associé unique de l’EURL, vous bénéficiez de la couverture sociale des indépendants, en tant que travailleur non salarié affilié au régime général. Vous êtes par défaut soumis à l’impôt sur le revenu, mais vous pouvez opter pour l’impôt sur les sociétés pour une durée maximale de 5 ans. L’EURL est une option rassurante car ses règles de fonctionnement (fixées dans les statuts) sont strictement définies par la loi. Par conséquent, elle ne vous permet pas une grande souplesse organisationnelle !  

 

Pour en savoir plus, vous pouvez vous reporter à notre article sur les avantages et les inconvénients d'une EURL.  

 

La SASU 

En tant que président associé unique de votre SASU, vous bénéficiez du statut social d’assimilé salarié, ce qui vous permet de bénéficier d’une couverture sociale étendue (retraite et accident du travail en particulier), à l’exception du chômage. Vous serez soumis par défaut à l’impôt sur les sociétés (IS), mais avec la SASU, vous pouvez choisir d’être imposé à l’impôt sur le revenu (IR). En SASU, il vous faudra également rédiger vos statuts vous-même sans pouvoir vous appuyer sur des règles déjà fixées comme pour l’EURL, ce qui peut s’avérer délicat ! 

 

Pas de panique ! Les experts de Simplitoo sont là pour vous épauler dans la création de votre SASU comme de votre EURL.  

 

Pour en savoir plus : Les avantages et les inconvénients de la SASU 

Pour faire votre choix entre SASU, EURL et auto-entreprise, plusieurs paramètres doivent être pris en compte :  

 

  • le montant des recettes attendues de votre activité professionnelle ; 

  • la protection de votre patrimoine personnel ; 

  • le niveau de détail des formalités à accomplir pour créer votre structure ; 

  • les règles en matière de comptabilité ; 

  • la fiscalité applicable.  

 

EURL, SASU... vous hésitez toujours ? N’hésitez pas à consulter notre comparatif entre EURL et SASU  pour mieux vous décider !  

 

Par ailleurs, les experts de Simplitoo se tiennent à votre disposition pour vous guider dans votre choix ! 

 

Comment s’installer en tant que sophrologue ?  

Plusieurs démarches restent à accomplir pour démarrer votre activité et notamment ouvrir votre  cabinet. Elles peuvent être menées en parallèle de votre formation en école et vous permettront de bien analyser l’environnement dans lequel vous allez évoluer. 

 

Faire une étude de marché et élaborer un business plan 

 

Avant de vous installer, il vous sera utile d’analyser l’offre existante. Répertoriez quels sont les sophrologues déjà en exercice et pensez aussi à repérer les éventuelles opportunités en structure associative ou de santé pour y effectuer des vacations ponctuelles. Cela permet de mieux vous positionner pour capter la plus large clientèle possible, ou au contraire une clientèle cible précise.  

 

Sur la base de ces éléments, vous pouvez établir votre business plan pour évaluer la faisabilité de votre projet professionnel.  

 

Fixer son salaire  

Il n’est pas forcément facile de choisir le niveau de salaire que vous souhaitez vous attribuer en débutant ! Etudiez les tarifs pratiqués par les autres sophrologues de votre zone géographique pour estimer au mieux le salaire que vous souhaitez vous attribuer. Celui-ci sera amené à évoluer en fonction du développement de vos compétences et de vos techniques de soin ! 

 

Choisir votre lieu d’exercice 

Au début de l’activité, il n’est pas toujours facile de payer un local professionnel, car les revenus sont encore trop incertains. Certains sophrologues font le choix de lancer leur activité en se rendant au domicile des clients. Cela permet de se constituer une première clientèle et un niveau de ressources suffisant pour s’installer en cabinet plus tard, notamment si vous choisissez de vous associer avec d’autres sophrologues ou d’autres professionnels utilisant des techniques de soin complémentaires, comme les ergothérapeutes.  

 

Il est également possible d’exercer à son domicile en aménageant un local dédié à son activité professionnelle. Si vous optez pour cette solution, il vous faudra toutefois respecter la réglementation si votre logement est situé dans une copropriété. Pour transformer votre logement en un local à usage professionnel, des autorisations peuvent être nécessaires. Renseignez-vous auprès de votre syndic, votre éventuel propriétaire et en mairie ! 

 

Si vous en avez la possibilité, vous pouvez démarrer votre activité dans un local professionnel indépendant. Vous devrez alors veiller à ce que les lieux soient accessibles aux personnes handicapées,  conformément à la loi relative à l’accessibilité des personnes handicapées. Cette réglementation s’applique à tous les établissements recevant du public (ERP). 

 

Bon à savoir

Pour démarrer votre activité, il peut être intéressant de partager un local avec d’autres professionnels libéraux. Cela permet de payer un loyer peu élevé et d’échanger avec d’autres praticiens.  

 

Penser aux assurances 

Pour exercer votre métier en toute sérénité, il est vivement conseillé d’être couvert pour les dommages éventuels causés aux tiers dans le cadre de votre activité professionnelle. Pour ce faire, vous pouvez  souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (RC Pro)

 

Votre local professionnel doit, pour sa part, être couvert par une assurance multirisque professionnelle, que vous exerciez à votre domicile ou à l’extérieur. 

 

Trouver ses premiers clients 

Pour développer votre clientèle, il peut être utile de faire de la publicité autour de vous.  

Vous pouvez, par exemple : 

 

  • publier une annonce dans un journal local  

  • déposer une annonce chez les commerçants avoisinants  

  • disposer d’une page Google My Business  

  • ouvrir et alimenter une page Instagram pour évoquer les bienfaits de la sophrologie   

  • alimenter un compte Facebook sur la même base  

  • faire fonctionner le bouche-à-oreille en demandant, par exemple, à vos clients de déposer un avis sur Google 

 

Il est conseillé, en parallèle, de disposer d’un site internet professionnel. Les clients peuvent y prendre connaissance de votre parcours et du détail des prestations proposées, notamment :  

 

  • la réalisation de séances individuelle et/ou collectives  

  • la durée des séances 

  • la tarification 

 

Concernant ce dernier point, vous êtes libre de fixer le montant de la séance. En moyenne, le prix d’une consultation varie entre 40 et 60 €. 

 

N’hésitez pas à vous rapprocher et à adhérer aux organismes représentatifs de la profession comme la Chambre syndicale de sophrologie. Vous pouvez ainsi figurer dans leur annuaire pour vous faire connaître.  

 

Devenir sophrologue est un projet qui va vous demander de l’implication ! Si vous hésitez encore sur le statut juridique de votre future entreprise, n’hésitez pas à faire appel aux experts de Simplitoo  pour  aborder votre projet en toute sérénité. Vous pourrez ainsi vous concentrer sur les autres étapes indispensables au démarrage de votre activité.  

L’article "Quelles sont les démarches pour devenir sophrologue ?" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

31