full_illustration

Quels sont les frais de création d’entreprise en 2022 ?

10-05-2022
5 minutes

Vous pensez vous mettre à votre compte ? Ce cap s’accompagne d’une réelle réflexion sur votre budget prévisionnel afin d’assurer la viabilité de votre projet. Si certaines dépenses peuvent être réduites (vos moyens matériels et humains), d’autres sont obligatoires et incompressibles (notamment vos formalités administratives). Démarrez l’esprit serein : Simplitoo vous dresse le tableau des frais de création d’entreprise à prévoir. C’est parti !

Créer une société : rappel des étapes à suivre 

Contrairement au régime simplifié de la micro-entreprise, créer une société nécessite d’accomplir quatre grandes formalités de création. 

  • Déposer votre capital social à la banque : cette somme constitue la mise de départ de la société. 

  • Rédiger vos statuts : c’est-à-dire le document fondamental qui reprend toutes les règles de fonctionnement de votre société. 

  • Publier une annonce légale : un avis de constitution de votre société devra être déposé dans un quotidien habilité ou un journal spécialisé. 

  • Immatriculer votre société : vous devrez compléter un dossier d’immatriculation à remettre à votre CFE compétent ou directement au greffe.  

Pour plus de détails sur la marche à suivre, rendez-vous sur notre article sur la création d’une entreprise en 6 étapes

Bon à savoir

Cet article se concentre sur la constitution d’une société. En ce qui concerne les entreprises individuelles, elles sont plus simples à créer, mais comportent leur lot d’inconvénients (patrimoine personnel de l’entrepreneur mis à risque, plafonds de chiffre d’affaires pour les micro-entreprises). 

 

Les formalités administratives : quel montant prévoir ? 

Vous venez de (re)découvrir les étapes de création d’une société. Sachez qu’elles sont parfois payantes : un montant à prévoir dans votre budget prévisionnel ! 

1 - La constitution du capital social 

Les associés d’une société constituent le capital social lors de la création de la société. Ils en définissent le montant et la hauteur de leurs apports respectifs, en prenant en compte : 

  • les besoins nécessaires au fonctionnement et au développement de l’entreprise 

  • la répartition de ce capital entre les associés 

  • le niveau de garantie à présenter aux partenaires financiers 

La bonne nouvelle ? Un capital social de 1 € symbolique est possible en SAS, SASU, EURL, SARL ainsi qu’en SCI. Il est cependant recommandé de constituer un capital plus conséquent afin de répondre aux besoins de la société et vous assurer un fonds de roulement. 

Une fois déposé à la banque, son montant (fixe ou variable) fait l’objet d’une clause dans les statuts

Pour aller plus loin : Le dépôt sur capital social à la banque 

Le saviez-vous ?

Le montant du capital social figure sur l’ensemble des documents administratifs et commerciaux de la société. Les clients et les banques le considèrent souvent comme une information essentielle témoignant de la crédibilité de l’entreprise

 

2 - La rédaction des statuts 

La rédaction des statuts est une démarche obligatoire pour toute constitution de société. 

Ce document essentiel reprend toutes les règles de fonctionnement de la société : modes de prise de décision, montant du capital social, entrée et sortie d’associés, etc. Les statuts posent ainsi un cadre juridique sur votre société et préviennent les éventuels litiges futurs (par exemple entre associés ou avec un partenaire extérieur). 

Rédiger ses statuts tout seul avec des modèles gratuits est possible, mais déconseillé ! La rigueur juridique d’un professionnel du droit sera nécessaire pour poser les fondements d’une activité pérenne et conforme à la loi.

Le saviez-vous ?

Contrairement aux idées reçues, se faire accompagner ne représente nécessairement pas un coût élevé. Simplitoo accompagne les créateurs d’entreprises au quotidien, avec le souci de rendre son offre de services accessible au plus grand nombre. Ses experts rédigent, avec vous, des statuts sur mesure et réalisent toutes vos formalités de création. 

3 – La publication d’une annonce légale 

La prochaine étape est de rendre publiques les informations de base contenues dans les statuts. Cela inclut la dénomination sociale (nom de la société), la forme (statut juridique), l’objet (l’activité exercée), le siège social, la durée, le capital social et les apports des associés, les noms et adresses des dirigeants. 

Vous devrez pour cela publier une annonce légale dans un journal dédié. Il peut s’agir d’un simple quotidien habilité tel que Les Échos

Le coût moyen à supporter en France métropolitaine est de : 

  • 138 € pour une SASU

  • 193 pour une SAS

  • 121 € pour une EURL

  • 144 € pour une SARL

  • 185 € pour une SCI

Les tarifs en Mayotte et à La Réunion seront sensiblement plus élevés. Dans tous les cas, ces frais sont obligatoires : pensez donc à les anticiper. 

4 - Les frais d’immatriculation

La dernière étape est de remettre un dossier d’immatriculation à votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent ou directement au greffe. Celui-ci reprendra notamment l’attestation de dépôt de capital social, les statuts et l’attestation de parution de votre annonce légale. 

Le coût des formalités d’immatriculation dépend principalement de la nature de l’activité exercée : commerciale, artisanale ou libérale. 

Forme juridique

Nature de l’activité

Registre

Tarif

Société commerciale (SARL, EURL, SAS ou SASU)

Activité commerciale

Registre du Commerce et des Sociétés (RCS)

37,45 €

Activité artisanale

Répertoire des Métiers (RM)

45 €

Activité libérale

URSSAF

0 € (gratuit)

Agents commerciaux

Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC)

24,79 €

Société Civile Immobilière (SCI)

Civile

Registre du commerce et des sociétés (RCS)

66,88 €

 

Attention, les activités mixtes doivent réaliser une double immatriculation et donc s’acquitter des coûts deux fois ! C’est le cas par exemple si vous êtes chauffagiste (activité artisanale) et vendez par la même occasion de la tuyauterie (activité commerciale).

Information importante

C’est au moment de l’immatriculation de votre société que vous devrez déclarer vos bénéficiaires effectifs auprès du greffe du tribunal de commerce. Il s’agit des personnes physiques qui dirigent ou contrôlent une société. Cette formalité est obligatoire et vous coûtera 21,41 € lors de l’immatriculation. 

 

Les autres dépenses facultatives à prendre en compte 

Les démarches auprès de l’INPI 

Pour protéger ce qui fait l’identité de votre entreprise de la concurrence et contre les utilisations frauduleuses, vous avez la possibilité de procéder auprès de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI) : 

  • au dépôt d'une marque (190 € + 40 € par classe de produits ou de services supplémentaires). 

  • au dépôt d’un brevet pour vos innovations (environ 700 €). 

  • au dépôt du nom de domaine de votre site internet qui peut être enregistré sous la forme d’une marque (prix variable de 9 € par mois jusqu’à une centaine d’euros).

Bon à savoir

Saviez-vous que Simplitoo peut prendre en charge l’ensemble de votre dépôt de marque ? Interlocuteur unique avec l’INPI, nos experts déposent votre marque en quelques clics et entièrement en ligne. 

 

Suivre une formation à la création d’entreprise 

Devenir entrepreneur ne s’improvise pas : des formations peuvent s’avérer indispensables à un départ sans faute et une gestion réussie de votre activité.

Les organismes de formation en ligne sont nombreux et il peut être difficile de s’y retrouver. 

Notre bon plan ? Educademy, un organisme de formation certifié par l’État. Au programme : maîtrise de votre comptabilité, rédaction de votre business plan ou encore conception d’une stratégie de marketing digital. Vous pouvez ainsi faire financer vos formations jusqu’à 100 % grâce à votre Compte Professionnel de Formation (CPF). Vous vous formez alors sans bourse délier !

L’autre option pour les entrepreneurs artisans : suivre le stage facultatif de préparation à l’installation proposé par les Chambres des Métiers et de l’Artisanat (CMA). Son coût est de 194 €.

Information importante

L’exercice de certains métiers est réservé à des personnes titulaires de titres ou de certifications professionnelles (plombier, infirmier, chauffeur de taxi…). Il s’agit des professions réglementées

 

La construction économique et financière du projet 

Les frais nécessaires au lancement de l’activité 

Ces frais de création d’entreprise sont difficiles à évaluer puisqu’ils sont fonction de votre activité. Il s’agit de recenser les moyens matériels (local commercial, outils de production, stocks de marchandises, matières premières, véhicules…) et humains (recrutement de salariés, recours à un cabinet spécialisé, publication des offres…) nécessaires. 

L’organisation de la communication peut également représenter un coût non négligeable. Il en va de même pour les frais destinés à la conception d’un site internet (simple site vitrine ou boutique en ligne). 

Rédiger un business plan avec un prévisionnel financier bien ficelé vous permettra d’évaluer ces dépenses ! Ainsi, vous aurez une meilleure vision de la rentabilité de votre projet. 

Prévoir le financement d’un business plan 

Si l'élaboration d'un business plan n’est pas obligatoire, elle représente le meilleur moyen de définir la feuille de route de votre projet de création d’entreprise. Il contiendra notamment : 

  • une présentation de votre projet 

  • une étude de marché et de la concurrence pour déterminer votre positionnement et mesurer le potentiel de votre projet 

  • la définition des stratégies commerciales et de communication 

  • un prévisionnel financier qui permet de vérifier l’équilibre financier de votre projet (dépenses et recettes prévues) 

Pour en savoir plus : Les 7 étapes pour réussir son business plan 

Le coût de l’élaboration du business plan varie en fonction des moyens et des outils choisis pour le concevoir. Il est : 

  • gratuit si vous vous appuyez sur des modèles et des guides disponibles en ligne (à réserver aux projets peu complexes) 

  • peu onéreux en recourant à des outils de construction de business plan

  • avec des frais d’honoraires onéreux si vous faites le choix de confier ce travail à un cabinet d’expert-comptable 

 

Simplitoo, un partenaire pour la création de votre entreprise 

La création d’une société est une opération juridique technique. Il est important que les créateurs d’entreprises puissent confier les formalités administratives à des experts de confiance.  

C’est pourquoi, Simplitoo vous propose un accompagnement personnalisé pour la création de votre entreprise : 

  • le choix de la forme juridique la mieux adaptée pour votre entreprise 

  • la mobilisation et la disponibilité d’une équipe d’experts en capacité de répondre à vos questions sur les implications de ce choix (gouvernance de la société, rémunération des dirigeants, régimes fiscal et social applicables, etc.) 

  • la rédaction des statuts de votre société juridiquement sécurisée 

  • la prise en charge de vos formalités par des experts-formalistes (publication d’une annonce légale, constitution du dossier d’immatriculation) 

  • une assistance à chaque étape de votre projet 

 

Chez Simplitoo, vous ne perdez plus de temps avec les formalités administratives : notre équipe les prend en charge de A à Z. Vous pouvez enfin vous concentrer sur le cœur et le développement de votre activité. Lancez-vous dès aujourd’hui ! 

L’article "Quels sont les frais de création d’entreprise en 2022 ?" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

817