full_illustration

Comment ouvrir son commerce avec un petit budget ?

30-12-2021
5 minutes

Vous rêvez d’ouvrir votre commerce, mais avez peur de manquer de fonds ? Sachez qu’il existe de nombreuses solutions pour vous lancer avec un budget limité ! Réduire les coûts de fonctionnement, anticiper vos charges, demander les aides publiques dédiées à l’entrepreneuriat : on vous livre tous nos conseils pour développer votre projet avec succès et sans vous ruiner.

Nos astuces pour limiter les coûts de fonctionnement de votre commerce 

Réduire les frais liés à votre local 

Lorsque l’on débute en tant que commerçant, le prix du local commercial représente une dépense importante dans le bilan comptable annuel. À moins que vous ne soyez déjà propriétaire d’un local, la location sera plus adaptée à votre budget. 

Voici quelques idées pour réduire vos frais au maximum : 

  • Comparez les prix des locations par ville (en 2021, un local commercial à Paris coûte en moyenne 520 € par mètre carré et par an, contre 203 € à Bordeaux) ou même décidez de vous installer à la campagne, s’il y a une clientèle potentielle. 

  • Optez pour un local de petite taille pour commencer, le temps de vous développer et devenir assez rentable pour déménager.  

  • Partagez votre local avec d’autres commerçants pour mutualiser vos frais. 

Bon à savoir

Si vous louez un local commercial, vous devrez signer un contrat de bail commercial. Ce document précise l’ensemble des droits et obligations du bailleur et du locataire (versement du loyer, durée de la location, renouvellement, résiliation). 

 

Vous pouvez également opter pour un bail précaire, ou bail dérogatoire : c’est un contrat de location d’un fonds de commerce ou artisanal dont la durée est limitée à 3 ans maximum. Il a pour avantage d’offrir une grande liberté contractuelle et de vous éviter de vous engager sur une longue période avec votre bailleur. Cela vous permet de tester votre projet d’entreprise à moindre coût avant de vous développer plus amplement.

 

Opter pour le drop-shipping 

Très en vogue, le drop-shipping, ou « livraison directe » consiste à mettre en relation des acheteurs avec des fournisseurs via un site de e-commerce. En tant que commerçant, vous n’avez aucun stock à acheter et donc pas d’investissement à prévoir pour la gestion des marchandises (espace de stockage, éventuelles pertes, etc.). En effet, c’est le fournisseur avec lequel vous travaillez qui se charge d’envoyer les produits directement chez vos clients. Vous vous occupez uniquement de la communication autour des produits. Ce business peut donc être particulièrement rentable. 

Bon à savoir

La loi du 21 juin 2004 a précisé les informations que vous devez obligatoirement mentionner sur votre site de vente en ligne. Dénomination sociale, adresse, numéro de téléphone, mail ou encore forme juridique de la société, préciser tous ces éléments vous permettra d’exercer en toute sérénité ! 

 

Bien choisir vos fournisseurs et vos produits 

Pour rentabiliser votre commerce, prenez le temps de bien choisir vos fournisseurs. Idéalement, vous devrez vous tourner vers des partenaires qui vendront une matière première de qualité à moindre coût. Vous pourrez ainsi réaliser des marges intéressantes sur les produits finaux que vous vendez à vos clients.  

Il peut également être intéressant de vendre des produits faits maison (décoration, bijoux, vêtements, etc.) pour réduire le montant de vos investissements. Mais là aussi, pensez à comparer les prix des matières premières.  

S’installer en franchise 

Ouvrir un commerce en franchise consiste à signer un contrat avec une société déjà existante pour exploiter ses produits, ses services et son concept. Ainsi, vous prenez peu de risques en termes de rentabilité puisque la marque de votre franchiseur a déjà une certaine renommée et des process de vente qui fonctionnent. Mais attention, l’achat d’une franchise peut s'avérer très coûteux : plus la marque est développée et reconnue, plus vos droits d’entrée en franchise seront élevés. À vous d’en évaluer l’intérêt, en fonction de votre budget. 

Quelques idées de commerce à ouvrir avec un petit budget 

Ouvrir un commerce de service 

En vendant votre savoir-faire et non des produits dans votre commerce, vous limitez l’achat et la gestion de stocks de marchandises. Vous faites donc des économies d’argent ! C’est le cas par exemple d’un salon de tatouage. Vous pouvez ainsi vous concentrer sur le développement de vos compétences et votre communication qui boosteront la rentabilité de votre boutique et fidéliseront votre clientèle.  

Ouvrir un commerce ambulant 

Pour limiter les frais liés à la location d’un local commercial, vous pouvez opter pour un commerce ambulant. À bord de votre camion, vous pouvez en effet lancer votre affaire avec un budget limité. Il vous sera également possible de multiplier les points de vente en vous déplaçant de ville en ville et ainsi, vous rapprocher d’une clientèle qui ne vient pas à vous. L’ouverture d’un food-truck par exemple est particulièrement rentable à très court terme. 

Ouvrir un dépôt-vente 

En ouvrant un magasin de dépôt-vente, vous achetez à petit prix des objets appartenant à des particuliers (vêtements, meubles, livres, etc.) et les revendez sur place. Ici, votre commerce se confond donc avec votre espace de stockage.  La gestion des stocks est quasi inexistante et vos frais de fonctionnement ainsi limités.  

La vente de produits de seconde main peut aussi être une bonne idée. Très en vogue, ce type de commerce s’inscrit dans une démarche écoresponsable que vous pouvez valoriser pour fidéliser votre clientèle.  

Opter pour le commerce à domicile 

Si votre activité commerciale ne nécessite pas d’accueillir régulièrement des clients dans un espace donné et peut se réaliser hors les murs, vous pouvez devenir vendeur à domicile indépendant (VDI). Fini les frais liés au local commercial : vous aménagez votre espace de travail directement dans votre logement, mais rencontrez vos clients uniquement à leur domicile. Attention le démarchage à domicile est soumis à une réglementation stricte (délais de rétractation, contenu des contrats de vente, etc.), comme le précise le Code de la consommation

Précisez votre projet 

Réalisez une étude de marché 

Vous avez avancé sur votre projet et savez maintenant quels produits vous allez vendre ? Il est temps maintenant d’affiner votre idée. Pour commencer, vous pouvez faire une étude de marché. Celle-ci vous permettra d’estimer votre futur chiffre d'affaires et la rentabilité de votre projet. 

Ainsi, vous étudierez : 

  • Le potentiel de clientèle dans votre zone géographique 

  • Les prix pratiqués sur les produits et services que vous souhaitez vendre dans votre secteur 

  • La concurrence (sans oublier celle présente en ligne) : n’oubliez pas qu’avec près de 600 000 commerces indépendants sur le territoire français (sans compter les commerces en ligne), se démarquer est primordial !

       

Anticipez votre budget d’installation 

L’acquisition du matériel de lancement 

Suivant la nature de votre activité, des achats de matériel seront à prévoir pour démarrer. Prévoyez donc un budget spécifique pour acquérir vos premiers stocks de matière première, de réassorts, voire votre premier véhicule professionnel si vous prévoyez la mise en place d’un service de livraison pour vos clients.  

Les frais de création de votre entreprise 

Ces frais dépendent du statut juridique choisi pour votre activité. En effet, la création d’une entreprise comporte des frais administratifs pouvant aller de 25,34 € pour la création d’une entreprise individuelle commerciale à environ 380 € pour la création d’une Société Anonyme (SA).  

De plus, la forme juridique de votre entreprise commerciale a un impact sur la possibilité ou non de déduire vos frais professionnels, votre régime d'imposition, votre minimum de capital social ou encore votre couverture sociale en tant que dirigeant. À ce titre, l’EURL et la SASU sont des formes de sociétés très plébiscitées par les entrepreneurs débutants. N’hésitez pas à utiliser notre chatbot pour connaître en quelques minutes la forme juridique la plus adaptée à votre projet et votre budget. 

Le saviez-vous ?

Vous avez trouvé la bonne idée mais aimeriez être conseillé ? Les experts Simplitoo sont là pour vous accompagner dans la création de votre société. De la rédaction de ses statuts à l’obtention de votre Kbis, ils vous guideront dans l’ensemble de vos démarches juridiques. Contactez-nous ! 

 

Les frais de communication 

Faire connaître votre activité de vente de produits ou services nécessite d’investir dans des supports de communication. Site internet, cartes de visite, réseaux sociaux ou encore achat d’encarts publicitaires dans les médias locaux, les possibilités sont vastes et les prix variés. Là aussi, faites le bon choix pour veiller à la rentabilité de votre business.

 

Le coût de la conception de votre site d’e-commerce 

Vous souhaitez vous lancer en e-commerce ou compléter votre offre physique par un service de vente en ligne ? Pour créer un site marchand en ligne, vous pouvez faire appel à un développeur web, dont les prix démarrent généralement à 2 000 € pour ce type de prestations. 

Pour réduire les coûts, vous pouvez également utiliser des logiciels web spécialisés dans la création de sites d’e-commerce. Shopify, par exemple, propose différentes offres de création de site à des prix très attractifs : dès 29$ par mois ! 

Bon à savoir

L’étude de marché et la budgétisation de votre projet pourront être rassemblées au sein d’un business plan. Ce document incontournable permettra de rationaliser le lancement de votre projet entrepreneurial et convaincre d’éventuels investisseurs. 

 

Informez-vous sur les solutions de financement dédiées à la création d’entreprise 

Si votre apport personnel n’est pas suffisant pour couvrir votre budget de lancement, vous pouvez avoir recours à différentes solutions de financement. 

Le prêt bancaire 

Il est fréquent pour un entrepreneur de contracter un prêt auprès d’une banque pour financer son projet. C’est ici qu’interviendra votre business plan afin de prouver la viabilité de votre futur commerce. Si celui-ci est convaincant, vous pourrez mettre différentes banques en concurrence pour obtenir des taux d’intérêt et des conditions de remboursement intéressants. 

Le saviez-vous ?

Vous n’êtes pas en mesure d’obtenir un crédit bancaire en raison de vos difficultés financières ? Vous pouvez vous tourner vers des solutions de micro-crédit. D'un montant compris entre 300 euros et 3 000 euros avec un taux d’intérêt fixe, ces crédits solidaires sont octroyés même si vous présentez de faibles garanties de remboursement, et peuvent être amortis sur une période maximale de 3 ans. Il existe plusieurs organismes de microcrédit en France, comme l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique) 

 

Les aides publiques 

En France, de nombreuses aides existent pour soutenir les entrepreneurs à se lancer. Elles peuvent prendre la forme d’exonération de cotisations sociales durant les premières années d’activité (ACRE), d’allocations versées par Pôle Emploi (ARE ou ARCE) ou de dispositifs d’accompagnement de votre projet par des organismes conventionnés (NACRE). 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article dédié aux aides à la création d’entreprise. 

Le crowdfunding et la love money 

Ces solutions sont basées sur la solidarité de vos proches ou d’investisseurs particuliers qui croient en votre projet et décident d’investir sans forcément attendre de contrepartie de votre part. Plusieurs plateformes en ligne sont spécialisées dans ces levées de fonds solidaires, telles que HelloAsso, Indieggogo ou encore Kokorico.   

 

Vous avez à présent toutes les clés en main pour limiter les dépenses et décrocher de précieux financements pour lancer votre commerce ! Vous avez besoin de conseils pour choisir le statut juridique de votre société et compléter les démarches administratives de création de votre entreprise ? Les experts Simplitoo sont là pour vous accompagner dans cette belle aventure ! 

L’article "Comment ouvrir son commerce avec un petit budget ?" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

832