full_illustration

Comment monter un dossier de demande de financement ?

14-09-2022
5 minutes

Lorsque vos réserves ne suffisent pas, la plupart des projets de création, de reprise ou de développement d’entreprise nécessitent de trouver des financements extérieurs. La solution ? Le financement des banques et autres partenaires. Pour mettre toutes les chances de votre côté pour les convaincre, il faut constituer un dossier de demande de financement solide inspirant la confiance. Quels sont les documents à joindre ? Qui solliciter ? Simplitoo vous guide sur ces points !

Le dossier de demande de financement : quésako ?

Définition

Très concrètement, un dossier de financement intègre un certain nombre de pièces / documents (extrait Kbis de l’entreprise, statuts, business plan…) dans le but de prouver à votre financeur potentiel que votre projet est financièrement et économiquement viable. 

Les documents à joindre au dossier de financement  

Si le financement de votre projet peut intéresser des acteurs extérieurs comme des banques ou partenaires, il est primordial de joindre l’intégralité des pièces à votre dossier ! Trois grandes catégories de documents sont généralement demandées pour constituer un dossier de demande de financement : 

  • les documents relatifs à l’entreprise : les statuts (avec dénomination sociale de l’entreprise, objet social, nom des dirigeants, répartition du capital social, règles de fonctionnement, etc.), extrait Kbis, relevés bancaires des trois premiers mois (dans l’hypothèse où l’activité a démarré), bail commercial ou promesse de bail… 

  • les documents présentant le ou les porteurs de projet : pièces d’identité des dirigeants, curriculum vitae, formation dont ils sont issus, avis d’imposition, justificatifs divers (apports personnels, cautions…) … 

  • les documents définissant le projet de création, de reprise ou de développement d’entreprise : étude de marché, business plan, plan de financement prévisionnel à 3 ans, garanties… 

Bon à savoir

Joindre ces documents à votre dossier dès la demande initiale permettra d’éviter des retards de traitement. N’hésitez pas également à contacter l’organisme prêteur pour connaître la liste exhaustive des pièces à intégrer au dossier. Cette liste peut, en effet, être différente d’une banque à l’autre. 

 

Pour quels projets ? 

Financer une création, une reprise ou un développement d’entreprise 

Vous pouvez envisager de constituer un dossier de financement (avec l’ensemble des documents à joindre), pour les projets suivants :  

  • Création d’entreprise : vous lancez votre activité sous le statut d’auto-entreprise ou en tant que société (SARL, SAS, SCI). 

  • Reprise d’entreprise : vous souhaitez reprendre une entreprise existante dans un secteur d’activité ou une industrie qui vous intéresse. 

  • Développement d’entreprise : vous avez un projet de diversification géographique ou d’élargissement de gamme de produits et / ou services.  

Financer un investissement spécifique 

En revanche, vous pouvez aussi avoir des projets internes plus spécifiques à votre société qui nécessitent des fonds financiers. Il peut s’agir par exemple de la réparation de machines indispensables à la vie de l’entreprise ou de la construction de locaux supplémentaires, etc.  

Le contenu de la demande de financement dépend ici de la nature et de l’importance de l’investissement envisagé. S’il s’agit d’acquérir du matériel professionnel, vous n’aurez pas à présenter un business plan. Vous devrez simplement joindre à votre demande : 

  • un extrait Kbis 

  • un devis du bien à financer 

  • les comptes annuels des trois dernières années (bilan, compte de résultat et annexe) 

En revanche, si l’investissement est plus important (acquisition d’un local commercial par exemple), vous devrez fournir un business plan et constituer un dossier similaire à celui demandé pour un projet de création, de reprise ou de développement d’entreprise. 

Bon à savoir

Le prêt sollicité ne doit bien évidemment pas avoir pour objet de réaliser des dépenses qui devraient être supportées par les seuls bénéfices de la société, par exemple la rémunération des dirigeants. 

 

Comment présenter votre dossier de financement ? 

Un dossier complet et adapté à la structure 

Une demande de financement s’accompagne souvent d’une présentation de votre projet pour en appuyer la viabilité et l’intérêt. Avant de procéder à une demande de financement, nous vous conseillons donc de vous assurer de : 

  • Rassembler un contenu exhaustif, personnalisé et adapté à l’organisme de prêt sollicité (banques, investisseurs, fondations, collectivités publiques…) 

  • S’entourer d’une équipe dynamique et préparée à défendre le projet : en fonction des qualités oratrices de chacun, faites en sorte que chaque membre de l’équipe présente un document ou une étude qu’il maîtrise. 

  • Présenter un dossier de financement complet avec l’ensemble des documents requis par la nature de votre projet (s’il s’agit d’une création d’entreprise, reprise ou développement d’entreprise ou encore d’un investissement spécifique). 

Un dossier chiffré 

Lors de la présentation du projet, vous décrirez l’activité que vous souhaitez créer ou reprendre de manière lisible et chiffrée. Pour ce faire, il est vivement conseillé d’élaborer une étude de marché (état de la concurrence, analyse de la zone géographique d’implantation de l’entreprise…) et un business plan pour crédibiliser davantage votre projet. Il est souvent pertinent de reprendre l’introduction du business plan (aussi appelée « executive summary ») dans cette présentation générale. Des diagrammes et d’autres visuels pourront être utilisés pour faciliter la compréhension. Il est préférable de placer les éléments très techniques, tels que les tableaux chiffrés, en annexe. 

Votre business plan présente notamment : 

  • l’activité de votre entreprise 

  • les biens et les services commercialisés 

  • la stratégie de développement prévue (public ciblé, modes de distribution – boutique physique, vente en ligne…, stratégie de communication…),  

  • la présentation de votre équipe (compétences, expériences, formation…), des valeurs et des engagements qui vous différencient de la concurrence 

  • la force de votre réseau (avez-vous développé des partenariats avec d’autres professionnels ? Faites-vous partie d’un réseau de franchise ? Dans l’affirmative, vous décrirez la valeur ajoutée attendue de ces partenariats.) 

  • la structure juridique de votre entreprise (société commerciale, entreprise individuelle…) 

  • les éléments témoignant de la solidité financière du projet, notamment le plan de financement prévisionnel à 3 ans qui estime le coût total de votre projet pour trois exercices comptables. 

Enfin, la présentation de votre dossier de financement précise les conditions d’emprunt souhaitées (durée du prêt, mensualités…). 

 

Bon à savoir

Même si la création d’entreprise est une aventure passionnante et stimulante, les organismes prêteurs apprécieront que vous envisagiez des hypothèses pessimistes en prenant en compte d’éventuels imprévus : risque de rupture de contrats avec vos fournisseurs, retards de paiements clients… 

  

Augmenter vos chances d’obtenir un financement : nos conseils ! 

Les aides pour renforcer votre dossier

Si votre apport personnel au projet est faible, vous risquez de vous heurter à un refus des établissements bancaires. Sachez qu’il existe d’autres solutions de financement susceptibles d’augmenter votre apport et vous permettre d’accéder à un prêt bancaire 

  • les aides régionales qui peuvent prendre la forme de subventions accordées à certains secteurs d’activité prioritaires ou fragiles (n’hésitez pas à contacter votre Conseil régional ou votre Chambre de Commerce et d’Industrie pour vous procurer la liste de ces aides). 

  • le financement participatif (ou crowdfunding) : il s’agit d’un mode de financement basé sur la générosité des personnes qui croient en votre projet. En contrepartie de leurs dons, vous pouvez leur envoyer des goodies ou vos premiers échantillons de produits. Les plateformes de crowdfunding se trouvent en ligne (Ulule, Leetchi). 

  • La collecte de fonds love money : sur le même principe de générosité, la love money fait cette fois-ci appel à votre entourage (amis et famille). C'est une alternative intéressante pour vos proches car ils bénéficient d’exonérations ou de réductions d’impôts en passant par cette méthode de donations. 

Bon à savoir

Le cas échéant, faites également mention dans votre dossier de demande de financement des aides qui vous sont versées par Pôle Emploi : Aide au Retour à l’Emploi (ARE) et Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE). 

 

Les organismes à contacter

Dès lors que votre projet présente toutes les garanties de rentabilité, vous pouvez présenter votre dossier à de potentiels financeurs : aux banques, à des fondations ou encore à des business angels.  

Les banques  

Les banques sont bien entendu le premier interlocuteur auquel pensent les entrepreneurs. Elles analysent les dossiers de demande de financement en prenant en compte plusieurs critères financiers

  • la capacité d’autofinancement (via le montant des apports personnels consentis par les associés, les réserves, etc.)  

  • le taux d’endettement généré par le projet 

  • l’importance des investissements prévus 

  • le montant du financement demandé 

  • les garanties apportées au projet 

Par ailleurs, les banques et les investisseurs ont un modèle économique qui les conduit à soutenir plutôt certains types de projets que d’autres (en fonction de la nature de l’activité, de la taille de la société…). Il est donc recommandé de solliciter plusieurs établissements pour déterminer ceux qui sont les plus susceptibles de vous accompagner. 

Information importante

Le pourcentage d’apport personnel est essentiel pour les banques. En règle générale, les banques requièrent un apport minimal de 35 %, c’est-à-dire que vous devez déjà au préalable être en capacité de financer votre projet à hauteur de 35 %. La capacité d’emprunt personnel ainsi que le taux d’endettement font également l’objet d’une attention particulière. 

 

Les autres financeurs  

En fonction de votre situation et de la nature de votre projet, vous pouvez également vous tourner vers des aides publiques ou des investisseurs

  • l’ADIE (Association pour le Droit à l’Initiative Économique) peut accorder des prêts d’honneur (à condition que l’un de vos proches se porte garant à hauteur de 50 % du montant du prêt). Le montant des prêts accordés par l’ADIE peuvent aller jusqu’à 12 000 euros.  

  • des investisseurs tels que les business angels : ce sont d’anciens entrepreneurs désireux d’investir dans des projets à fort potentiel innovant. Là où les banques attachent une grande importance aux critères financiers, ces investisseurs sont plus attentifs au potentiel de développement de l’entreprise. 

  • les fondations qui soutiennent des projets à fort impact social et / ou environnemental : comme la Fondation La France S’engage, la Fondation BNP Paribas, etc. 

Le saviez-vous ?

Si vous êtes une association en recherche de financement, vous pouvez adresser une lettre de demande de financement à un établissement agréé comme l’État ou une mairie. Dans ce cas, vous pouvez trouver très facilement des exemples de lettre en ligne. 

 

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour monter un dossier de financement en béton ! Pour vous dégager du temps et le consacrer à son élaboration, Simplitoo vous propose de prendre en charge l’ensemble des formalités et démarches administratives liées à votre activité. Rédaction de statuts personnalisés, immatriculation 100 % en ligne, vérification et suivi du dossier par un formaliste, etc. N’hésitez pas à contacter nos conseillers ! 

L’article "Comment monter un dossier de demande de financement ?" a été noté 4 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

36