full_illustration

Lancer son activité de médium

18-05-2022
5 minutes

Vous souhaitez vous installer à votre compte en tant que médium et créer votre propre entreprise ? Magie, divination, occultisme, ésotérisme, intuition, voyance, connexion avec les esprits, en quoi consiste cette pratique ? Comment devenir médium ? Quelle forme juridique choisir pour son entreprise et avec quelles obligations ? Si vous êtes doté de capacités liées à la médiumnité, Simplitoo se met à la page et vous livre son article sur ce métier !

Qu’est-ce qu’un médium ?  

Un médium est une personne dotée de facultés psychiques lui permettant de communiquer avec les esprits.  

Les médiums sont souvent contactés par des clients qui souhaitent en savoir plus sur des personnes décédées ou recevoir des conseils sur leur quotidien et / ou événements importants. Cette pratique n’est pas à confondre avec la voyance. 

Le médium peut entendre ou percevoir des voix, des bruits, des sons provenant d’esprits. Un médium est en capacité de vivre des phénomènes de clairvoyance comme assister à des scènes, à des situations qui lui viennent à l’état d’éveil comme dans des rêves prémonitoires.  

Vous l’avez donc compris, pour devenir médium ou voyant, il faut posséder de véritables dons. 

Les dons d’un médium peuvent être différenciés en deux catégories : 

  • À effets psychiques : ces médiums possèdent des dons perçus par le « 6e sens ». Il ne s’agit donc ni de l’odorat, ni de l’ouïe, du toucher, de la vue ou du goût qui sont considérés comme les sens traditionnels.  

  • À effets physiques : ces médiums sont pourvus de dons qui se manifestent physiquement, c’est-à-dire directement sur la matière. Cela consiste à faire bouger les objets par la pensée. C’est ce qu’on appelle la psychokinésie.  

Les différents types de médium 

Le métier de médium est un métier dans lequel on apprend à comprendre et vivre avec ses dons au quotidien. On distingue plusieurs catégories de médiums : 

  • Le médium sensitif : le médium s’imprègne des sensations ressenties pour ensuite retransmettre les messages des esprits le plus fidèlement possible à ses clients. 

  • Le médium auditif : le médium ne perçoit que les messages venus d’esprits via son audition. Il entend donc, par exemple, des prénoms, des noms de personnes ou d’endroits.  

  • Le médium écrivain : le médium prête sa main à un esprit et débute alors une conversation écrite avec lui.  

  • Le spiritisme : dans ce type de médiumnité, le professionnel entre en contact avec les défunts, les morts. On les appelle aussi les médiums spirites.  

Si vous avez l’un de ces dons et que vous n’avez pas encore songé à devenir médium et créer votre propre entreprise, le temps est peut-être venu ! Simplitoo vous propose ses services d’aide à la création d’entreprise pour devenir médium. Immatriculation de votre entreprise, rédaction de statuts personnalisés... vous pouvez bénéficier des conseils de nos experts.  

 Mentaliste, voyant, médium : quelles différences ?  

La limite peut paraître mince entre les professions liées à la voyance, au mentalisme et à la médiumnité. Pourtant, ces activités sont bel et bien différentes :  

La voyance 

Le voyant est doté de capacités à voir dans le temps. Cette activité consiste en effet à lire dans le passé et à prédire le futur. On qualifie d’ailleurs parfois le voyant de devin. Il est sollicité par ses clients pour parler de leur futur ou pour les aider à comprendre des événements passés liés à un endroit ou à une personne qui n’est plus en vie notamment. Tout comme le médium, les capacités liées à la voyance sont innées. 

Le mentalisme 

Pour exercer le métier de mentaliste, pas besoin d’avoir de dons de voyance, ni de médiumnité. Ce professionnel doit surtout être doté d’une capacité d’analyse accrue du langage humain. Le mentaliste peut, par exemple, arriver à orienter l’avis de son interlocuteur, voire le manipuler. Mais comment fait-il ? À vrai dire, il n’est nul magicien ou voyant : il s’agit d’un expert du comportement humain. Il arrive à décoder le langage verbal et non-verbal et à analyser le statut et la place d’un individu dans la société en un coup d’œil. Le métier de mentaliste, comme celui de médium ou de voyance, intrigue énormément, et fait d’ailleurs l’objet de nombreux livres et d’articles de blog. On assiste également à une importante éclosion de formations qui expliquent comment devenir mentaliste.

 

Devenir médium : les obligations à respecter  

Une pratique non réglementée  

En France, l’activité de médium a très longtemps été décrédibilisée. Tout comme pour l’activité de voyance, la loi et notamment l’article R34 du Code pénal interdisaient les métiers qui permettaient « d’expliquer les songes ». Le droit jugeait alors que les activités de voyance et de médiumnité induisaient un effet néfaste sur la santé et le développement personnel de leurs clients. 

Pourtant, l’activité de voyance et celle de médiumnité sont désormais autorisées depuis 1994. Elles font partie des professions libérales non réglementées et ne nécessitent donc pas de diplôme ni de formation particulière pour être exercées. Pour créer votre entreprise de médium, vous avez uniquement besoin d'être doté de facultés extraordinaires.  

Bon à savoir

Tout comme pour la voyance, il n’existe pas de formation officielle pour devenir médium ou perfectionner sa pratique. En contact constant avec votre clientèle, vous devez toutefois faire preuve de qualités humaines : empathie, patience, honnêteté et flexibilité seront vos meilleurs atouts pour développer votre entreprise et fidéliser votre clientèle.

 

L'absence de code déontologique officiel 

Puisqu’elle n’est pas réglementée, l’activité de médium n’est pas soumise à un code déontologique officiel. Toutefois par éthique personnelle et responsabilité à l’égard de ses clients, le médium se doit de : 

  • Respecter le libre arbitre de ses clients : il ne peut les contraindre à agir de telle ou telle manière et exercer une influence sur eux 

  • Ne pas faire de pronostic concernant la santé ou le décès de son client ou de l’un de ses proches. Le médium ne fait pas de diagnostic médical. 

  • Respecter la confidentialité des séances : il ne doit pas divulguer les informations confiées par son client. 

  • Ne pas recevoir de mineurs 

Bon à savoir

Il n’existe pas de charte officielle pour la pratique de cette activité. Cependant, les médiums peuvent se référer à la charte de déontologie de l’Institut National des Arts Divinatoires (INAD). Dès lors, le médium s’engage « à n’effectuer aucun travail occulte (désenvoûtement, sorcellerie, magie noire) » et à ce que « Toute prestation autre qu’une activité de consultation, fournie à un client par un praticien, doit faire l’objet d’un contrat écrit, signé par les deux parties et mentionnant la nature de la prestation et son prix ». 

Déclarer votre activité de médium professionnel 

Dès lors que vous facturez vos séances à vos clients, vous avez l’obligation légale de déclarer votre activité et donc de créer votre entreprise. 

La profession de médium fait partie des activités libérales. Le centre des formalités des entreprises dont vous dépendez est donc l’URSSAF.  

Une fois votre entreprise créée, vous recevrez : 

  • Votre numéro SIRET, à mentionner sur l’ensemble de vos documents professionnels 

  • Votre code APE qui détermine la nature de votre activité 

  • Un récépissé d’inscription au répertoire SIRENE 

L’ensemble de ces informations constituent la carte d’identité de votre entreprise. 

La tenue d’une comptabilité d’entreprise 

Comme n’importe quel chef d’entreprise, le médium indépendant est soumis à diverses obligations comptables, dont l’obligation de facturer et déclarer les prestations de son entreprise. 

En France, la facturation répond à une réglementation bien précise, notamment lorsque les clients sont des particuliers. Ainsi, vous avez l’obligation de lui remettre une facture (qu’on appelle note) si le client vous en demande une ou si le montant de la prestation est supérieur à 25 € TTC. 

Vous avez également l’obligation d’enregistrer et de déclarer vos recettes à l’administration, notamment pour le calcul de votre revenu imposable. La nature de vos documents comptables et de vos déclarations sociales et fiscales dépend de la forme juridique de votre entreprise et de votre régime fiscal

Quelle forme juridique pour devenir médium ?  

L’entreprise individuelle 

Première solution pour devenir médium : créer une entreprise individuelle (EI). Cette solution est réservée aux entrepreneurs qui souhaitent se lancer seul. 

En entreprise individuelle, vous ne formez qu’un avec votre entreprise. Vous n’avez pas besoin de créer une personne morale. Les démarches de création et de gestion sont alors simplifiées.  

En tant qu’entrepreneur individuel, vous pouvez opter pour le régime de la micro-entreprise (ou auto-entreprise). Vous bénéficiez ainsi du régime micro-social (cotisations sociales proportionnelles à votre chiffre d’affaires) et du régime micro-fiscal (application d’un abattement forfaitaire pour le calcul de votre revenu imposable). Le régime de l’auto-entreprise comporte toutefois des inconvénients : 

  • Le chiffre d’affaires annuel d’un auto-entrepreneur ne doit pas excéder 72 600 € (plafond en vigueur pour les activités libérales). 

  • Vous ne pouvez pas déduire vos frais professionnels lors de votre déclaration d’impôts 

Pour en savoir plus, contactez notre partenaire du Portail auto-entrepreneur. Leurs experts pourront vous conseiller dans la création et la gestion de votre micro-entreprise. 

La société unipersonnelle 

Les formes de société les plus courantes pour se lancer seul sont l’EURL et la SASU.  

Créer une société demande certes des démarches plus lourdes, mais comporte de nombreux avantages :  

  • Pas de plafonnement de votre chiffre d’affaires   

  • Un gain de crédibilité auprès des investisseurs, et notamment des banquiers 

  • Le choix entre plusieurs formes juridiques 

  • La possibilité de s’associer et de transformer une SAS en SAS ou une EURL en SARL 

Pour aller plus loin : Auto-entreprise, EURL ou SASU : quel statut choisir ? 

 

Les experts Simplitoo peuvent vous aider à choisir la forme d'entreprise la plus adaptée à votre projet. Formalités incontournables, responsabilité du dirigeant, régime social, ils vous guident de A à Z pour vous aider à vous lancer ! 

 

Si vous optez pour la société, vous devrez respecter les étapes suivantes pour créer votre activité de médium : 

  • Rédiger les statuts de votre société  

  • Constituer et déposer le capital social   

  • Publier une annonce légale   

  • Remplir le formulaire M0 et déposer votre dossier au CFE 

Pour en savoir plus : Comment créer son entreprise en 6 étapes ? 

 

Devenir médium : nos conseils pour débuter votre activité  

Se positionner sur un marché concurrentiel  

Avant de se lancer corps et âme dans votre activité de médium, il est primordial d’évaluer la rentabilité de votre future entreprise en faisant une étude de marché. Pour cela, vous pouvez :   

  • Regarder du côté de la concurrence : y a-t-il beaucoup de médiums aux alentours ? Quels sont leurs tarifs, leurs offres, leur type de clientèle ? 

  • Déterminer vos prix et votre offre : qu’est-ce qui vous distingue des autres, quel est votre cible, quels seront vos tarifs pour que votre activité soit rentable ?  

Bon à savoir

Il n’existe pas de grille tarifaire unique pour les médiums. Chacun est libre d’appliquer les prix qu’il souhaite. En moyenne, un médium facture 100 € chaque séance. Les coûts s’apparentent aux prix donnés pour une séance de voyance ou d’hypnose

Définir sa stratégie de communication 

Il existe aujourd’hui de nombreux médiums en France. Il vous faudra donc tirer votre épingle du jeu pour vous faire connaître rapidement

  • Faites fonctionner votre réseau et misez sur le bouche-à-oreille : c’est vieux comme le monde, mais rien ne vaut la recommandation d’un voisin, d’un ami ou d’un membre de la famille. Vous pouvez également participer à des salons spécialisés, comme ceux dédiés à la de voyance  

  • Investissez les réseaux sociaux : en tant que médium, les réseaux sociaux proposent un vrai tremplin pour votre profession. Le phénomène intrigue, fascine, et vous pouvez profiter de cette opportunité pour vous faire un nom et commencer à construire votre réseau de clients. 

  • Créez un site internet pour renforcer votre visibilité et témoigner de la bonne santé de votre entreprise : vous pourrez présenter votre métier, expliquer votre pratique de médium et indiquer vos tarifs par exemple. 

Le saviez-vous ?

Créer son propre site web n’est plus réservé aux développeurs professionnels. Il existe aujourd’hui des solutions adaptées aux débutants et créer un site sur WordPress par exemple est désormais à la portée de tous. 

 

Vous avez désormais toutes les informations nécessaires pour créer votre activité de médium. Besoin d’un coup de pouce dans vos démarches ? Les experts Simplitoo vous accompagnent de A à Z dans vos formalités de création. Contactez-nous !   

 
 

L’article "Lancer son activité de médium" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

339