full_illustration

Quelle forme de commerce : indépendant, intégré ou organisé ?

01-04-2022
3 minutes

Vous envisagez de créer ou de reprendre un commerce ? Vous avez la possibilité d’exercer votre activité de manière totalement indépendante, de vous associer ou de rejoindre un groupe déjà solidement implanté. Pour choisir la forme de commerce qui convient à votre projet, posez-vous les bonnes questions. Est-ce que je développe un produit innovant que la concurrence ne propose pas ? Ai-je besoin du soutien d’un réseau pour me lancer ? Vais-je distribuer une marque en particulier ? Quels sont mes moyens financiers ? On vous dit tout sur les grandes formes de commerce de détail pour vous aider à faire votre choix.

Le commerçant indépendant isolé 

Le commerce indépendant isolé n’est affilié à aucun réseau ou groupement. Le gérant est donc 100 % autonome pour créer et gérer son entreprise ! 

Devenir indépendant isolé, est-ce fait pour moi ? 

Ouvrir un commerce de détail en autonomie totale sera la solution idéale si vous avez déjà une idée précise de votre projet et une éventuelle expérience en gestion. Cette solution vous permettra d’être entièrement libre sur votre mode de fonctionnement et votre offre. Idéal donc pour monter votre commerce de A à Z !

Cette solution sera également adaptée si vous envisagez d’ouvrir un commerce de détail spécifique, tel qu’une armurerie ou encore une boutique de vente de produits alimentaires exotiques. Pourquoi ? Car vous craindrez moins la concurrence des grands groupes qu’avec un commerce généraliste par exemple. Si cette forme de commerce comporte une part de risque, les clients qui recherchent vos produits n’hésitent pas à parcourir plusieurs kilomètres pour vous retrouver. 

Les avantages d’entreprendre en toute indépendance 

Le principal avantage des entreprises indépendantes isolées est bien entendu l’autonomie. Vous avez la liberté de distribuer les produits de votre choix, de recruter des salariés, de définir votre stratégie économique et commerciale dans votre business model et dans votre business plan

Il vous est également possible de créer et de déposer votre propre marque. Si votre entreprise connait un grand succès, vous pouvez ensuite autoriser des tiers à utiliser votre marque en concluant des contrats de licence de marque. Cela vous procurera des revenus supplémentaires.

 

Par ailleurs, en optant pour cette forme de commerce, vous n’avez pas à vous acquitter d’un quelconque droit d’entrée comme dans le cadre de l’intégration à un réseau de franchisés

Les inconvénients d’entreprendre sans réseau 

Les inconvénients du commerce indépendant isolé sont l’absence d’accompagnement et la pression de la concurrence des grands groupes organisés. Vous devez construire seul la notoriété de votre commerce et supporter l’ensemble des frais liés à votre business. 

Il vous faudra également créer votre entreprise en passant par toutes les formalités de création

Pour poursuivre votre lecture : Comment ouvrir son commerce avec un petit budget ? 

Bon à savoir

Entreprendre en commerce isolé n’empêche pas d’être accompagné. Au contraire, cela sera peut-être la clé de votre succès ! Chez Simplitoo, nous prenons en charge toutes vos formalités de création et vous proposons un accompagnement juridique complet et sur mesure au long de la vie de votre entreprise. N’hésitez pas à nous contacter ! 

 

Le commerce intégré ou succursaliste 

La situation est ici particulière, puisque le commerce intégré appartient à un groupe d’investisseurs ou à une société familiale. La maison-mère confie donc la gestion de ses succursales (ou filiales) à un gérant salarié non associé - et non à des indépendants ! 

Les avantages commerce intégré : un commerce prêt à l’emploi ! 

Le gérant d’un commerce de détail intégré à une grande enseigne jouit des avantages attachés au statut de salarié : garantie de recevoir des revenus fixes et réguliers, protection sociale étendue avec le droit au chômage, etc. 

En tant que gérant de commerce intégré, vous accéderez également aux avantages de la succursale déjà implantée sur le marché : fidélisation facilitée des clients, puissance d’achat avec des prix compétitifs, notoriété de la marque, etc. 

Les inconvénients : la dépendance à une succursale 

Mais ce statut a aussi des inconvénients. Le gérant ne profite pas ou peu des bénéfices de l’entreprise auxquels il a pourtant largement contribué. Dans le cas où d’autres salariés travaillent au sein du commerce, il peut éprouver parfois des difficultés dans le management des équipes puisqu’il est lui-même salarié. Le gérant devra respecter la politique commerciale et le cahier des charges déterminé par la maison-mère, avec peu d’emprise sur les prises de décisions. 

Enfin, créer soi-même un réseau entier de commerces intégrés nécessite des investissements lourds (immobiliers, embauche de personnel, etc.). Ce choix est donc accessible aux entrepreneurs confirmés dont l’activité est déjà en bonne voie. 

Est-ce une solution adaptée à mon projet ? 

Le commerce succursaliste est idéal pour se lancer avec un commerce clé en main ou pour tester la gestion d’un commerce en toute sécurité.  Par contre, si vous voulez créer un commerce dans le but de devenir votre propre patron avec un projet précis, cette forme de commerce vous laissera peu de marge de liberté. Il vaut alors mieux vous tourner vers d'autres formes de commerce. 

Exemple

Sephora est un réseau de magasins de produits cosmétiques et de parfums détenu par le groupe LVMH. Pour ouvrir une boutique succursale, il vous faudra donc devenir salarié de Sephora - vous ne pourrez pas ouvrir une franchise en tant qu’indépendant. 

 

Le commerce indépendant organisé 

Il s’agit d’une forme de commerce qui combine les avantages du commerce indépendant avec ceux de l’intégration à un réseau. Il existe différents types de commerce indépendant organisé qui consistent soit à rejoindre le réseau puissant d’un grand groupe soit à s’associer librement avec d’autres commerçants indépendants dans le cadre d’un groupement coopératif

Les réseaux de franchise, une solution courante ! 

La franchise prend la forme d’un contrat conclu entre une société (le franchiseur) et un commerçant indépendant propriétaire ou locataire de son local commercial (le franchisé).  Ce contrat autorise le franchisé à utiliser la marque du franchiseur, ainsi qu’à vendre ses produits et à exploiter ses services. 

Les entreprises franchisées accèdent ainsi à plusieurs avantages : 

  • l’autorisation d’utiliser une marque et une enseigne bénéficiant d’une grande notoriété 

  • l’accès à un programme de formation 

  • un accompagnement tant pour la création de l’entreprise que pour sa gestion courante (approvisionnement, publicité et opérations marketing…) 

  • la mise à disposition de moyens par la société mère (applications informatiques, outils de travail…) 

  • une assistance technique 

Pour en profiter, le franchisé verse au franchiseur des contreparties financières, plus ou moins élevées selon la situation : 

  • un droit d’entrée pour intégrer le réseau, versé une seule fois à l’ouverture de la franchise 

  • des redevances d’exploitation (ou royalties) à verser tout au long de votre contrat de franchise 

  • une éventuelle garantie financière constituée par un apport personnel 

N’oubliez pas que vous êtes dépendant du franchiseur pour ce qui concerne la sélection des produits commercialisés et leur approvisionnement. 

Pour en savoir plus : Tout comprendre sur les réseaux de franchise 

Le saviez-vous ?

Chaines de salons de coiffure, d’établissements de restauration, de boutiques de vente de vêtements… Selon la Fédération française de la franchise (FFF), près de 2 000 réseaux de franchise se sont côtoyés en France en 2021 avec un chiffre d’affaires global de 68,8 missions d’euros. Parmi ces entreprises, on peut citer les magasins InterMarché, les opticiens Alain Afflelou ou encore les boutiques Yves Rocher. 

 

La commission-affiliation 

Tout comme la franchise, l’affiliation est un système de partenariat commercial par lequel un commerçant indépendant (le commissionnaire affilié) rejoint le réseau de distribution d’une société mère (le commettant). Dans le cadre de la commission-affiliation, le commerçant indépendant est également autorisé à utiliser la marque de l’enseigne et à vendre ses produits. 

Néanmoins, il existe des différences non négligeables entre les réseaux de franchise et d’affiliation :  

  • la société mère ne transfère pas son savoir-faire à l’affilié 

  • l’enseigne reste propriétaire du stock jusqu’à la vente des produits, le commissionnaire affilié n’est que le distributeur 

  • le commerçant indépendant affilié reverse l’intégralité du chiffre d’affaires à l’enseigne et reçoit une commission proportionnelle en contrepartie 

  • l’enseigne n’est pas obligée par le contrat d’offrir une assistance à l’affilié 

  • la commission-affiliation ne concerne pas les commerces de prestation de services 

L’affiliation est financièrement plus accessible que la franchise puisque le commerçant indépendant affilié n’a pas à acheter le stock, la société mère restant propriétaire des produits. L’affilié ne court pas le risque de supporter le coût des invendus. En revanche, le commissionnaire affilié est plus dépendant de l’enseigne que le franchisé, notamment pour ce qui concerne la gestion du stock et le prix de vente des produits. 

Le commerce associé ou coopératif 

On parle de commerce coopératif lorsque des commerçants indépendants propriétaires de leur point de vente décident de mutualiser leurs moyens. Ils peuvent, par exemple, réaliser des commandes groupées, mener des opérations commerciales ou encore harmoniser les prix de vente, partager leur savoir-faire. 

Les commerçants ne dépendent pas ici d’une société mère, contrairement à la franchise et à la commission-affiliation. Chaque commerçant associé dispose d’une voix, lors des assemblées générales. 

Bon à savoir

Si vous souhaitez créer ou rejoindre un groupement de commerçants indépendants, vous pouvez vous rapprocher de la Fédération du Commerce Associé et Coopératif (FCAC)

 

Les formes d’entreprises n’ont désormais plus de secrets pour vous. Vous envisagez de lancer votre commerce indépendant seul ou en réseau ? Entreprenez l’esprit tranquille : l’équipe de Simplitoo s’occupe de toutes vos démarches de création d’entreprise et vous libère de la paperasse. De l'immatriculation de votre société à sa gestion administrative quotidienne, nos experts vous accompagnent de A à Z. Alors, n’hésitez plus et lancez-vous dès aujourd’hui ! 

L’article "Quelle forme de commerce : indépendant, intégré ou organisé ?" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

815