full_illustration

Gestion de trésorerie en entreprise : le guide complet

18-08-2022
5 minutes

Que vous souhaitiez créer votre entreprise ou que votre activité existe déjà, prendre soin de vos finances est indispensable. Sur ce point, votre trésorerie vous renseigne sur la santé financière de votre entreprise. Cet indicateur regroupe toutes les entrées et sorties d’argent dans vos comptes. Mais alors, comment fonctionne la trésorerie d’une entreprise ? Comment la calculer et l’analyser ? Quels outils utiliser selon le résultat obtenu ? On vous dit tout pour optimiser la gestion de votre trésorerie !

Trésorerie d'entreprise : définition et rappels 

Qu’est-ce que la trésorerie d’entreprise ? 

En entreprise, la trésorerie désigne toutes les ressources financières dont dispose votre activité. On parle alors des actifs liquides d’une société. En d’autres termes, votre trésorerie regroupe toutes les sommes financières auxquelles vous avez un accès direct et rapide. Par exemple, il s’agit de l’argent disponible dans les caisses de votre entreprise ou sur son compte en banque.  

La trésorerie permet donc aux entrepreneurs de disposer immédiatement de fonds financiers pour agir à un instant T. Ainsi, en cas période de crise ou d’endettement, vous pouvez utiliser une partie de votre trésorerie pour pallier les manques et rembourser les sommes dues (dettes).  

À l’inverse, la trésorerie peut aussi constituer une réserve financière pour votre entreprise. Dans ce cas, il est plus facile pour vous d’investir dans votre activité pour la développer (élargissement du marché, proposer de nouveaux produits, moderniser la production, etc.).  

Pourquoi s’intéresser à sa trésorerie ? 

Lorsque vous vous renseignez sur le montant de votre trésorerie, vous avez une idée de l’état financier de votre activité. En effet, la trésorerie vous permet d'évaluer la santé financière et la rentabilité de votre entreprise. Est-elle performante ? Dispose-t-elle d’assez de ressources financières ? Avez-vous fixé correctement les tarifs de vente ? Autant de questions pour lesquelles un suivi régulier de votre trésorerie s’avère utile. En regardant la trésorerie, vous savez si votre activité est excédentaire (plus de recettes que de pertes) ou déficitaire (plus de pertes que de recettes). 

Si vous hésitez à lancer votre projet, prévoir vos besoins en trésorerie est également primordial. C’est d’ailleurs une étape préalable à l’établissement du business plan de votre entreprise.  

Le saviez-vous ?

Le business plan est généralement rédigé avant de créer votre entreprise en vue de présenter votre projet à des partenaires financiers. Il fixe la stratégie pour structurer et développer votre activité lors de ses premières années d’existence. Par exemple, vous pouvez y inclure une prévision de votre chiffre d’affaires annuel.  

 

La gestion de trésorerie : définition 

La gestion de trésorerie en entreprise a pour objectif de planifier une approche spécifique selon les résultats obtenus. Ainsi, plusieurs éléments sont à prendre en compte :  

  • Les encaissements, c’est-à-dire toutes les ressources entrant dans la société (chiffre d’affaires, subventions, aides, etc.) 

  • Les décaissements, c’est-à-dire toutes les dépenses de l’entreprise (loyer, charges salariales, achat de marchandises et matières premières, etc.) 

  • Le solde de trésorerie, c’est-à-dire le montant total de la trésorerie, qu’il soit positif ou négatif 

En prenant en compte ces variables, la gestion de trésorerie de votre entreprise varie. Quel que soit le résultat, le but est de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour faire prospérer votre activité et assurer sa rentabilité financière. 

À qui confier la gestion de sa trésorerie ? 

Se doter d’un trésorier d’entreprise 

Si votre entreprise en a les moyens, la première solution est d’employer un trésorier d’entreprise, spécialisé dans la gestion de trésorerie. Aussi appelé responsable de trésorerie, son rôle est de surveiller la trésorerie et de prévenir tout risque de déficit. Ainsi, il suit de près les flux financiers de votre activité et établit des budgets prévisionnels périodiques. 

Le trésorier doit aussi être en mesure de proposer des solutions, comme :  

  • Investir le surplus, par exemple en faisant des placements 

  • Anticiper les manques, par exemple en trouvant des financements comme des emprunts  

  • Pérenniser l’activité de votre entreprise et assurer sa rentabilité, par exemple en achetant un matériel plus performant 

Faire appel à un expert-comptable 

Si vous n’avez pas encore la possibilité d’embaucher un trésorier d’entreprise, tournez-vous vers un cabinet d’expert-comptable. De plus en plus d’experts-comptables accomplissent des missions de gestion de trésorerie.  

L’avantage est que l’expert-comptable connaît déjà l’ensemble des documents de comptabilité de votre entreprise. Ainsi, analyser votre trésorerie et établir un plan d’action est plus rapide, voire efficace. Il sera également en mesure d’anticiper les besoins financiers de votre activité pour une bonne gestion de sa trésorerie. Dans ce cas, l’expert-comptable remplit un vrai rôle de gestionnaire financier de l’entreprise. 

Bon à savoir

Le recours à un prestataire expert-comptable est facultatif pour votre entreprise. Autrement dit, vous pouvez décider de gérer vous-même votre comptabilité (dont votre trésorerie). En revanche, si vous déléguez ces missions, vous devez obligatoirement faire appel à un professionnel inscrit à l’Ordre des Experts-Comptables. 

 

Envie de trouver l’expert-comptable idéal pour votre société ? Découvrez notre comparatif des experts-comptables en ligne

Utiliser un logiciel de gestion de trésorerie 

Pour les très petites entreprises (TPE) et les petites et moyennes entreprises (PME), il est parfois complexe de faire appel à une personne dédiée à 100 % à cette problématique financière. En effet, beaucoup d’entrepreneurs doivent attendre quelques années avant de pouvoir investir leurs fonds dans ces missions de gestion des comptes.  

Si vous êtes (ou allez devenir !) dirigeant d’entreprise, des logiciels de gestion de trésorerie en ligne existent. Ces outils vous aident à organiser simplement vos comptes et votre trésorerie. Toutes les données sont dématérialisées et classifient vos documents financiers (factures, prévisions de chiffre d’affaires, résultats périodiques, etc.).

  

Gestion de trésorerie : la méthode en 5 étapes 

Étape 1 : établir un plan de trésorerie 

Un plan de trésorerie est une prévision des encaissements et des dépenses sur une période spécifique. En comptabilité, il prend la forme d’un tableau récapitulatif, séparant les entrées et sorties d'argent pour présenter un solde de trésorerie prévisionnel.  

Bon à savoir

En principe, le plan de trésorerie est annuel. Il reprend alors les prévisions de trésorerie mois par mois. Le plan de trésorerie est utilisé au moins pour la première année d’exercice. 

 

Une fois mis en place, le plan de trésorerie peut être intégré dans le business plan financier. Le plan indique alors les retombées économiques probables et permet de mieux se préparer aux décalages de trésorerie.  

Voici un exemple de tableau d’un plan de trésorerie allant de janvier à mai :  

 

Janvier 

Février 

Mars 

Avril 

Mai 

Recettes totales de l’entreprise (encaissements) 

1 000  

1 250  

1 500  

1 300 

2 000 

Dépenses totales de l’entreprise (décaissements) 

500  

500 

700 

650 

600 

Solde mensuel 

500 

750 

800 

650 

1 400 

Solde cumulé 

500 

1 250 

2 050 

2 700 

4 100 

 

Étape 2 : calculer sa trésorerie d’entreprise 

Le solde de trésorerie 

La formule pour trouver le solde de trésorerie peut se résumer simplement :  

Solde de trésorerie = encaissements - décaissements 

Cependant de nombreux éléments entrent en compte dans le calcul de ce solde. 

Le saviez-vous ?

Vous devez prendre en compte à la fois les frais d’exploitation de votre entreprise (liés à l’activité habituelle et régulière) et les frais hors exploitation (sans lien avec l’activité ordinaire, par exemple des investissements financiers). 

  

Les encaissements rassemblent les ressources participant au chiffre d’affaires de votre entreprise. Voici une liste non exhaustive des encaissements à prendre en compte pour votre comptabilité :  

  • Les créances clients, c’est-à-dire toutes les factures non payées par vos clients 

  • Les subventions 

  • Les aides  

Concernant les décaissements, la liste est la suivante :  

  • Les dettes fournisseurs, c’est-à-dire ce que vous devez aux fournisseurs et que vous n’avez pas encore réglé 

  • Les charges salariales et sociales (salaires, primes, cotisations patronales, etc.) 

  • Les impôts et taxes dus par votre entreprise 

  • Les investissements financiers, par exemple en cas de placement 

  • Les remboursements de prêts et d’emprunts 

  • Les dividendes versés aux associés 

  • Les dettes à court terme, notamment le découvert bancaire 

Information importante

Pour une bonne gestion de sa comptabilité et de sa trésorerie, un dirigeant doit connaître les différents délais de paiement auxquels sa société fait face ! Il s’agit par exemple des délais de règlements entre professionnels mais aussi des dates d’imposition ou de versement des salaires. 

 

La trésorerie nette 

Pour améliorer la gestion de votre trésorerie, vous pouvez, en tant que dirigeant, calculer le montant de la trésorerie nette à disposition. Autrement dit, cela permet de savoir la valeur des ressources que l’entreprise possède à court terme. En comptabilité, on parle aussi de l’actif circulant

Voici la formule à appliquer :  

Trésorerie nette = fonds de roulement net global – besoin en fonds de roulement 

Concrètement, le fonds de roulement net global (FRNG) représente les fonds disponibles dans votre société. Il sert notamment à éviter les problèmes de trésorerie. Voici comment calculer le fonds de roulement net global :  

FRNG = Capitaux propres (bénéfices, etc.) + endettement à long terme – immobilisations (machines, local loué, etc.) 

Au contraire, le besoin en fonds de roulement (BFR) désigne la somme d’argent dont votre entreprise a besoin pour fonctionner, par exemple en cas de retard de paiement de vos clients. Voici comment la calculer :  

BFR = Stocks + Créances clients- Dettes fournisseurs 

Pour aller plus loin : Le besoin en fonds de roulement (BFR) pour les entreprises  

 

Étape 3 : analyser ses chiffres de trésorerie 

Pour optimiser la gestion de sa trésorerie, le chef d’entreprise doit veiller à mettre en place un suivi permanent de son activité. Une analyse des données chiffrées, des entrées et sorties d’argent est primordiale pour assurer la bonne santé financière et la pérennité de son activité. 

Ainsi, si le montant de votre trésorerie est supérieur à zéro, cela signifie que votre entreprise est débitrice. Votre activité génère plus d’argent qu'elle n’en dépense. Résultat : vous disposez d’un matelas de sécurité pour poursuivre votre projet ! 

Dans le cas d’un solde de trésorerie négatif, votre entreprise est créditrice. Le dirigeant doit alors impérativement trouver des solutions de financement pour combler les trous dans ses comptes.  

Étape 4 : comprendre les raisons 

Cette étape est nécessaire, peu importe le solde de trésorerie que vous obtenez. En effet, si votre solde est positif, cherchez à comprendre pourquoi votre entreprise a réalisé ces bons résultats. Cela vous permet de savoir quels facteurs ont influencé votre activité. Par exemple, de plus grosses ventes en raison d’une nouvelle fonctionnalité ou d’une campagne de communication efficace.  

Dans l’hypothèse d’un manque de trésorerie, il est impératif de comprendre les causes de cette situation. Voici les cas les plus communs qui mènent les entreprises à un déficit de trésorerie : 

  • Une mauvaise stratégie de vente (tarifs mal fixés, problème d’attractivité, etc.) 

  • Un retard de paiement répétitif par un client 

  • Une mauvaise gestion de la marchandise (capacité de stockage, niveau des stocks, etc.) 

  • Des délais de règlement trop courts fixés aux entreprises par les fournisseurs 

  • Une baisse d’activité, due à des facteurs externes (crise économique, habitudes de consommation, etc.) ou internes (hausse du coût de production, etc.) 

Étape 5 : mettre en place des solutions selon votre situation 

En cas de solde négatif 

Si votre solde de trésorerie est négatif, diverses solutions de financement sont envisageables. L’objectif principal sera de renforcer les fonds propres de votre entreprise, c’est-à-dire ses finances.  

Les établissements bancaires accordent parfois aux entreprises un crédit bancaire à court terme. En bref, votre entreprise a droit à un découvert bancaire. Vous êtes autorisé à dépenser plus que l’argent qui se trouve sur votre compte. La différence doit alors être remboursée plus tard, par exemple sous la forme d’agios. 

L'escompte est un autre moyen de financement à court terme. Ce mécanisme est obligatoirement indiqué dans les Conditions Générales de Vente (CGV). En pratique, l’escompte consiste pour le vendeur à accorder une réduction sous réserve d’un paiement anticipé par l’acheteur. Ce système permet d’obtenir des liquidités plus rapidement. 

Exemple

Vous avez fixé la date de paiement au 10 août 2022. Si un escompte est prévu et que votre client règle sa facture le 10 juillet 2022, alors vous réduisez le prix, par exemple de 5 %.

 

Si les clients tardent à payer leurs factures, tournez-vous vers l’affacturage. Cette technique a pour but de revendre les créances clients (factures en attente de paiement) à des établissements spécialisés appelés factors. Les factors vous versent une somme en contrepartie du droit de réclamer les créances clients directement.  

Bon à savoir

L’affacturage est une technique financière uniquement mise en place en B2B (business to business), c’est-à-dire lors d’une transaction entre deux professionnels. 

 

Vous pouvez également discuter avec vos partenaires, par exemple négocier des délais de règlement plus longs avec vos fournisseurs. À l’inverse, vous pouvez proposer des dates plus courtes à vos clients pour le paiement des factures ou les relancer. Après plusieurs relances infructueuses, n’hésitez pas à procéder au recouvrement de vos factures impayées

Enfin, pour optimiser la gestion de votre trésorerie, vous avez la possibilité d’agir sur la gestion de vos stocks. Pensez à optimiser votre capacité de stockage, par exemple en faisant appel à un prestataire logistique. Vous pouvez aussi travailler en flux tendu ou réduire vos délais de livraison.  

En cas de solde positif 

Si votre trésorerie est excédentaire, vous disposez d’une somme monétaire librement et n’avez, en théorie, pas besoins de financement supplémentaires. Attention, vous devez toutefois utiliser cet argent avec précaution ! Voici quelques idées possibles :  

  • Placer vos fonds, par exemple auprès d’un Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) 

  • Réinvestir de l’argent dans l’activité (recherche et développement, amélioration des produits, etc.)  

  • Utiliser les fonds pour la main-d’œuvre, par exemple en augmentant les salaires ou en versant des primes 

  • Conserver les fonds en cas de problème de trésorerie futur ou de besoin de financement 

 

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour mieux anticiper la gestion de votre trésorerie. Ce point est capital pour sécuriser votre activité, contrôler votre budget et trouver des solutions en cas de difficultés financières. Besoin d’être accompagné pour gérer vos finances ? Les équipes de Simplitoo sont à vos côtés pour vous guider vers les meilleurs choix à faire concernant votre entreprise ! 

L’article "Gestion de trésorerie en entreprise : le guide complet" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

75