full_illustration

Comment ouvrir une laverie automatique ?

29-03-2021
6 minutes

Vous souhaitez ouvrir une laverie automatique ? Vous vous demandez concrètement comment faire ? On vous explique quelles sont les grandes étapes pour se lancer, le budget à prévoir, mais également les différentes formes juridiques qui existent. On vous glisse aussi quelques conseils pour vous lancer sereinement !

Pourquoi ouvrir une laverie automatique ?  

Une laverie automatique est un local dans lequel sont mis à disposition des machines à laver, des essoreuses centrifuges et des sèche-linges.  

Le client se présente aux heures d’ouverture et peut préparer sa machine en totale autonomie. Il règle la prestation via une centrale de paiement, par carte bancaire ou espèces.  

Les risques d’impayés sont donc quasiment nuls et votre gestion comptable est simplifiée. Vous n’avez en effet pas de retard de paiement à inscrire dans votre bilan. 

De plus, en tant qu’exploitant, vous n’avez pas besoin d’être sur place tout au long de la journée. Vous devez simplement être présent : 

  • Le matin pour ouvrir le local et éventuellement le nettoyer 

  • Le soir pour ramasser la recette, vérifier le bon fonctionnement des machines et fermer 

Idéalement, vous devrez tout de même être un brin bricoleur. Même si les grosses réparations sont rares, vous serez régulièrement amené à effectuer de petites réparations (changement de joint, débouchage de canalisations, retouche de peinture, etc.). 

Bon à savoir

Vous pouvez également choisir de déléguer l’entretien, l’ouverture et la fermeture de votre local à un prestataire. Cela peut être une bonne solution si vous ouvrez plusieurs établissements ou que cette laverie constitue seulement une activité secondaire. En revanche, cela entraînera un coût supplémentaire que vous devrez bien anticiper. 

 

 Quel budget prévoir pour ouvrir une laverie automatique ? 

Ouvrir une laverie nécessite un investissement de départ conséquent. Comptez en effet entre 40 000 € et 100 000 € pour vous lancer. Notez que si vous demandez un crédit auprès de votre banque, votre apport personnel devra approcher les 30 % de votre investissement total. 

Établir un prévisionnel financier 

Pour déterminer votre budget de départ, vous devrez tout d’abord faire des choix concernant l’équipement de votre laverie : 

  • Combien de machines et quels modèles vais-je acheter ? 

  • Est-il intéressant d’acheter du matériel d’occasion ? 

  • La centrale de paiement pourra-t-elle délivrer des tickets ? Sera-t-elle tactile ? Prendra-t-elle les billets ? 

Prenez le temps de comparer la qualité et la performance de votre futur matériel. Acheter des produits bas de gamme entraînera forcément davantage de réparations. 

Interrogez-vous également sur le choix de votre local dont le coût variera selon votre projet : 

  • Allez-vous vous implanter dans une agglomération, en périphérie d’une grande ville, à la campagne ? 

  • Quelle sera la surface de votre local ? 

  • Y aura-t-il des travaux à prévoir ? 

  • Opterez-vous pour un contrat de bail commercial (location) ou achèterez-vous votre local ? 

Votre prévisionnel financier devra enfin intégrer les frais annexes : entretien des machines, frais d’énergie (eau, électricité), coût des lessives et assouplissants, impôts, assurances professionnelles, etc. 

Bon à savoir

Si vous décidez de rejoindre un réseau de franchise, votre investissement financier sera moins important. L’organisme franchisé vous fournira en effet le matériel dont vous avez besoin et votre apport se situera plutôt entre 10 000 € à 20 000 €. En revanche, vous ne serez plus libre de définir votre stratégie commerciale. 

La règle d’or : faire un business plan 

Si vous envisagez de faire un emprunt bancaire ou de solliciter le soutien d’investisseurs, vous devrez rédiger un business plan. 

Dans ce document, vous définirez en détail votre projet. Vous anticiperez également votre début d’activité grâce à des prévisions : 

  • commerciales : chiffre d’affaires envisagé, tarifs de vos prestations 

  • stratégiques : secteur géographique, clientèle cible, spécialisation particulière ou non 

  • financières : étude de marché, analyse de la concurrence, viabilité de votre projet 

L’élaboration de votre business plan est aussi l’occasion pour vous de choisir un positionnement mais aussi un concept. N’hésitez pas à y intégrer quelques idées originales. Vous pouvez par exemple décider de miser sur une laverie plus respectueuse de l’environnement ou de mettre à disposition un espace café afin d’occuper les clients pendant leur temps d’attente ! 

Pour aller plus loin : Les 7 étapes pour réussir son business plan 

Bon à savoir

Besoin d'un coup de pouce financier ? Consultez notre article sur les aides à la création d’entreprise. Vous avez peut-être droit à des exonérations ou des allocations spécifiques pour vous aider dans votre lancement. 

Quelles sont les formalités administratives pour créer sa laverie automatique ? 

Choisir sa forme juridique 

Là aussi, la réflexion est de mise et vous devrez choisir la forme sociale la plus adaptée à votre situation et votre projet. 

Cas n° 1 : vous créez votre entreprise en solo 

Vous pouvez opter pour la micro-entreprise (ou auto-entreprise). Ce statut vous permet de vous lancer rapidement à votre compte. Les démarches de création et la gestion quotidienne sont en effet simplifiées. Toutefois, ce statut présente deux limites majeures : vous ne pouvez pas déduire vos frais et votre chiffre d’affaires est plafonné, ce qui peut constituer un frein pour le développement de votre activité. 

Si vous souhaitez en savoir plus, consultez l’article de nos partenaires du Portail Auto-Entrepreneur sur le micro-entrepreneuriat.  

Bon à savoir

Vous pouvez également opter pour l’entreprise individuelle (EI) ou l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL). Ce sont des formes très proches de l’auto-entreprise. Attention cependant, avec l’EI, votre patrimoine se confond avec celui de l’entreprise et peut donc être saisi en cas de dettes. 

 

La SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) sera certainement plus compatible avec votre projet : même si la création est moins rapide et aisée qu’avec la micro-entreprise, vous êtes plus protégé. Votre patrimoine ne peut pas être saisi en cas de dette. De plus, cette forme de société s’adapte à tous les types de projets puisque les statuts sont personnalisables de A à Z. Vous aurez le statut d’assimilé salarié et serez donc couvert comme un salarié (à l’exception du chômage) si vous vous versez une rémunération. 

LEURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) est assez proche de la SASU (même démarches de création et patrimoine protégé). Les différences majeures concernent votre protection sociale (vous serez moins couvert puisque vous serez considéré comme travailleur non salarié ou TNS) et le cadre juridique (vos statuts seront quasiment prérédigés). 

Cas n° 2 : vous vous lancez à plusieurs 

L’avantage avec ces deux types de sociétés est que vous pouvez très facilement les faire grandir en vous associant. 

  • La SASU devient alors une SAS (Société par actions simplifiée) 

  • L’EURL peut être transformée en SARL (Société à responsabilité limitée) 

Bon à savoir

S’associer permet de faire rentrer plus de capital de départ dans l’entreprise et par conséquent de réunir un apport financier plus solide pour convaincre les banques et / ou un réseau de franchise.

Réaliser les démarches obligatoires de création  

Pour créer votre entreprise, vous devrez passer par trois grandes étapes administratives : 

  • La rédaction des statuts est une phase cruciale puisque vous définissez l’ensemble des règles relatives au fonctionnement et à l’organisation de votre entreprise. Vous mentionnez ainsi les informations de votre société (adresse du siège social, montant du capital investi…) et ses modalités de fonctionnement (exemple : l’étendue des pouvoirs du ou des dirigeants).  

  • La publication de la création de votre société : cette étape payante (comptez entre 100 et 200 €) correspond à la publication dans un journal d’annonces légales d’un court article déclarant la création de votre entreprise. Vous y mentionnez les informations relatives à votre société comme la forme juridique ou encore l’adresse du siège social.

  • L’immatriculation de votre société auprès du répertoire des métiers de la Chambre de commerce et d’industrie. Pour ce faire, vous devez communiquer le nom de votre entreprise et sa dénomination sociale auprès de la CCI. Vous obtiendrez alors un numéro SIRET et l’extrait Kbis qui attestent l’existence administrative de votre société.   

Pour aller plus loin : Les 6 étapes pour créer son entreprise 

Ces étapes vous paraissent compliquées ? Pas d'inquiétude, nos experts sont là pour vous soutenir. N'hésitez pas à nous contacter ! 

 

Quelle réglementation pour ouvrir une laverie automatique ? 

Lorsque vous ouvrez votre laverie, vous devez respecter certaines obligations, afin de protéger votre affaire et vos clients. 

Signer une convention collective  

Pour ouvrir une laverie, pas besoin d’un diplôme de teinturerie ou d’une formation spécifique ! Vous devez simplement signer la convention collective nationale de la blanchisserie – teinturerie et nettoyage.  

Cette convention est en fait un accord signé entre vous, exploitant de la laverie, et le syndicat des teinturiers de France. Il établit des règles concernant les conditions de travail, d’emplois ou de démission d’un employé, la protection sociale des salariés... 

En bref, c’est un accord tacite qui vous engage à respecter les règles en vigueur dans la profession telles qu’énumérées dans la convention.  

Respecter vos obligations d’affichage  

Afin d’informer le consommateur, vous devez installer deux affiches à l’intérieur et l’extérieur de votre laverie contenant de manière visible et lisible : 

  • La liste des prestations et leur prix 

  • Le coût des suppléments (agent de blanchiment ou assouplissant par exemple) 

  • Un numéro de téléphone à composer pendant les heures d’ouverture, en cas de machine défectueuse par exemple. 

Conformément au décret n° 2012-412 du 23 mars 2012, vous devrez également afficher des consignes pour garantir la sécurité de votre clientèle : 

  • Ce matériel tourne à grande vitesse et l'eau de lavage peut atteindre 90 degrés C. 

  • Surveiller les enfants lorsqu'ils se tiennent à proximité des machines. 

  • Ne pas laisser les enfants manipuler les machines. 

  • Ne pas forcer les portes ou les couvercles des machines. 

  • Attendre l'arrêt complet de la machine avant d'ouvrir la porte ou le couvercle.

Notez enfin que vous avez l’obligation d’afficher un logo de surveillance parentale dans votre laverie. Vous pouvez vous le procurer sur différents sites internet entre 5 € et 15 € (le prix varie surtout en fonction de la taille de l’affiche). 

Bon à savoir

La vidéo surveillance peut vous permettre de garder un œil sur votre établissement tout en dissuadant les tentatives de vols et vandalismes. Mais attention, l’installation de caméra en laverie est réglementée afin de protéger la vie privée des clients. Vous devrez ainsi demander une autorisation préfectorale et afficher un panneau d’information signalant la présence des caméras.  

 

Respecter les règles de sécurité en vigueur  

Vous serez tenu responsable du bon fonctionnement des machines. Au moins une fois par semaine, vous devrez donc vérifier l’état des évacuations et des tambours, le système de verrouillage des machines, etc. À ce titre, vous avez l’obligation de tenir un registre contenant les observations éventuelles sur l’état des machines. 

En cas de panne, vous pouvez réparer les machines vous-même ou faire appel à un professionnel qualifié comme un plombier ou un technicien pour machines à laver. 

Pour chaque machine, vous devez également conserver une déclaration de conformité fournie par le fabricant. Celle-ci stipule que la machine possède les dispositifs de sécurité en vigueur.  

Conservez ces documents précieusement. Vous devez en effet être en mesure de les présenter en cas de contrôle

Le saviez-vous ?

Pour diffuser de la musique dans votre laverie, vous devrez payer une redevance à la SACEM, Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique.  

 

Vous l’avez vu, il existe beaucoup de normes en place pour protéger le consommateur. N’hésitez pas à les consulter directement sur le site du Ministère de l’Économie mais aussi auprès des directions départementales. Ces normes peuvent en effet changer en fonction de votre zone géographique. 

 

Nos conseils pour bien débuter votre activité 

Bien choisir l’emplacement de votre laverie  

La localisation est primordiale lorsque l’on veut ouvrir une laverie puisqu’elle est grandement responsable de la rentabilité de votre affaire. L’objectif est de s’installer dans une zone où vivent de nombreux clients potentiels : familles, personnes âgées et étudiants. Monter son projet à côté d’une résidence universitaire est par exemple une valeur sûre.  

Les zones urbaines sont ainsi largement privilégiées : dans les grandes villes, les logements sont souvent plus petits et c’est pourquoi certains foyers choisissent de ne pas investir dans une machine à laver.  

Pour choisir l’emplacement idéal, analysez aussi les environs de votre local : la rue est-elle passante ? Quels sont les commerces à proximité ? Peut-on se garer facilement ? L’idée est ici d’assurer la venue permanente de clients.  

On l’a vu, la laverie automatique demande des déplacements quotidiens, c’est pourquoi si vous décidez de tout faire par vous-même (sans faire appel à un prestataire), il sera plus judicieux d’opter pour un local proche de votre domicile ou de votre lieu de travail. 

Information importante

Le local de votre laverie automatique devra être accessible aux personnes à mobilité réduite

 

Faites-vous connaître 

Le succès de votre laverie repose en grande partie sur votre capacité à attirer des clients. Vous devrez donc prendre le temps de bien définir votre stratégie commerciale.   

Vous pouvez par exemple : 

  • Créer un site internet où vous présenterez votre laverie et vos tarifs 

  • Distribuer des flyers 

  • Opter pour une devanture colorée et accrocheuse 

  • Venir régulièrement saluer vos clients pour nouer des liens durables 

  • Récompenser les clients les plus réguliers avec, par exemple, des bons d’achat ou des réductions sur les lessives 

 

Vous l’avez compris, ouvrir une laverie automatique, ça se prépare ! Si vous ne savez pas encore quelle forme juridique choisir, notre équipe est là pour vous aiguiller et vous accompagner de A à Z dans vos démarches. Contactez-nous ! 

L’article "Comment ouvrir une laverie automatique ?" a été noté 5 sur 5 sur 1 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

285