full_illustration

Ouvrir un magasin de chaussures : les étapes à suivre

01-08-2022
5 minutes

Entre grandes marques, modèles de luxe et petits prix, le marché de la chaussure reste très dynamique en France : 580 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021. Une activité généralement rentable pour les entrepreneurs qui doivent tout de même trouver leur place dans un marché très concurrentiel. De plus, les magasins physiques doivent composer avec les boutiques de e-commerce et la grande distribution. Comment lancer alors un concept innovant ? Quelles sont les étapes pour ouvrir un magasin de chaussures ? Quelles sont les réglementations applicables et les formalités administratives de création d’entreprise ? Suivez notre guide !

Préparer votre projet d’ouverture d’un magasin de chaussures : le guide 

Votre dressing est toujours prêt à craquer de paires de chaussures. Sneakers, bottes, mocassins, etc. vous êtes un fervent fan de la chaussure sous toutes ses formes et vous êtes toujours à l’affût des dernières tendances. Ouvrir votre propre magasin et créer votre entreprise dans le domaine de la chaussure vous trotte donc tout naturellement dans la tête. Découvrons ensemble les étapes nécessaires pour mener à bien ce projet d’ouverture de magasin de chaussures.  

Étape 1 : Réaliser une étude de marché 

En 2021, la Fédération Française de la Chaussure estime le chiffre d’affaires (CA) de la vente de chaussures en France à 8,1 milliards d’euros. Marché certes très dynamique, il est important de procéder à une étude de marché et d’en analyser les éléments suivants : 

  • Les caractéristiques du lieu d’implantation envisagé pour votre projet d’ouverture d’un magasin de chaussures (centre-ville, centre commercial, présence et offres de la concurrence...) 

  • Le profil des personnes fréquentant majoritairement ce lieu : étudiants, professionnels et employés, retraités, population âgée ou jeune, zone de passage ou essentiellement résidentielle… 

  • Le pouvoir d’achat des ménages sur la zone observée : quel serait le panier moyen pour un achat de chaussures, quel prix maximum la clientèle est-elle prête à mettre ? 

Bon à savoir

Pour affiner votre étude de marché, vous pourrez notamment interroger vos proches sur leurs habitudes de consommation de chaussures. Il est aussi recommandé de réaliser des enquêtes sur les réseaux sociaux (par exemple, en proposant aux personnes qui vous suivent de compléter un formulaire). Sachez également que les sites d’analyse et de statistiques, ainsi que les études réalisées par les associations de consommateurs vous donneront accès à des informations précieuses. 

 

Étape 2 : Construire son business plan 

Le business plan constitue la feuille de route d’un projet de création d’entreprise. Il vous sera d’une grande utilité pour convaincre les partenaires potentiels (banques, administrations et organismes susceptibles d’aider le créateur d’entreprise…) de la viabilité de votre projet d’ouverture d’un magasin de chaussure. 

Le business plan comporte les éléments suivants : 

  • L'explication du projet : son concept, ses objectifs 

  • L’état de la concurrence dans le marché de la chaussure 

  • Le business model (ou modèle économique) : avec une présentation des objectifs commerciaux à atteindre et d’une estimation du CA, de la mise en place de partenariats avec des grandes marques ou avec des artisans locaux prestataires de services (cordonniers…) ou associations (clubs de marche) etc. 

  • Un plan de financement qui recense les apports et les biens mobilisés par les associés, les aides à la création  d'entreprise auxquelles le projet est éligible, les campagnes de financement conduites (demandes de prêt, financement participatif ou crowdfunding…).  

  • La stratégie marketing et le plan de communication prévus : l'utilisation des réseaux sociaux (Instagram, Facebook…), le bouche-à-oreille, la participation à des événements, etc. 

Étape 3 : Développer votre concept 

Votre étude de marché et votre business plan vous ont permis d’appréhender les besoins de vos futurs clients et de déterminer les produits et les services susceptibles de vous distinguer de la concurrence. Il est désormais temps de passer à l’étape du positionnement et des produits à proposer. 

Votre positionnement 

Tout d’abord, il faut décider de son positionnement. Vous pourrez, par exemple, faire le choix de privilégier les modèles de chaussures à petits prix ou tendance, les chaussures de sport, les modèles « grandes tailles », les marques écoresponsables, « Made in France » ou encore les chaussures végans (fabrication sans utilisation de matériaux d’origine animale...).  

Une fois votre positionnement décidé, ce sont vos produits et services sur lesquels vous devez vous attarder. 

Mise en vente de produits annexes  

Pour vous distinguer de la concurrence, vous pouvez donc décider de proposer des produits connexes à la chaussure tels que du petit habillement (écharpes, chaussettes…), des gants, des sacs à main, etc. 

Trouver un local commercial 

La question de l’endroit où vendre vos chaussures va également se poser. Pour une activité de vente de chaussures, il est possible de le faire dans un magasin ou en ligne. 

Si vous privilégiez la vente physique, il vous faut trouver un local commercial. Vous devrez acquérir ce local ou le louer par le biais d’un bail commercial. Pensez alors à prendre en compte les caractéristiques suivantes : sa localisation, sa superficie (savoir s’il est suffisamment grand, avec un espace de stockage nécessaire notamment), s’il est bien conforme aux normes, s'il faut prévoir des coups de rénovation ou s’il est utilisable directement en l’état, etc.  

Bon à savoir

Les locaux disponibles dans les lieux passants et les centres commerciaux sont généralement plus onéreux mais permettent de rencontrer une clientèle sans avoir à consentir de nombreuses actions marketing. Dans le cas d’une boutique de chaussures, là réside certainement une bonne stratégie d’implantation géographique. 

 

Faire de la vente en ligne 

Si vous souhaitez développer une boutique de vente de chaussures en ligne (de e-commerce) et / ou proposer un service de « click and collect », il vous faudra créer un site de e-commerce pour vendre vos produits en ligne.  

Bon à savoir

Pour tester une zone géographique ou démarrer son activité dans un local transitoire, le créateur d’un commerce a la possibilité de souscrire un bail précaire (d’une durée fixée librement mais qui ne peut excéder 3 ans). Ainsi, vous n’êtes pas obligé de vous engager d’emblée sur un contrat d’une durée minimale de 9 ans. 

 

Pour se lancer dans la conception de sites internet, il existe des formations. Parmi elles, nous vous conseillons la formation de notre partenaire Educademy. 100 % éligible au CPF, découvrez comment créer votre propre site sur WordPress en toute autonomie !  

 

Étape 4 : Choisir la forme juridique de votre boutique de chaussures 

Se lancer sous le régime de la micro-entreprise 

Ouvrir un magasin de chaussures en micro-entreprise (aussi appelée auto-entreprise) n’est pas forcément la formule la plus adaptée. En effet, le régime répond aux modalités suivantes : 

  • Limitée à un plafond de chiffre d’affaires (CA) : 176 200 € HT pour une activité de vente de marchandises (de chaussures). 

  • Pas de déduction des charges : vous payez des cotisations sociales sur votre CA.  

  • Impossibilité de vous associer. 

Or, il peut être intéressant de lancer sa boutique de chaussure en auto-entreprise pour tester son activité avant qu’elle devienne trop importante. Ainsi, vous bénéficiez du régime micro-fiscal (abattement forfaitaire pour le calcul de votre revenu imposable) et micro-social (cotisations sociales proportionnelles au CA réalisé) ainsi que d’obligations comptables réduites.  

Si vous souhaitez en apprendre davantage sur le régime de l’auto-entreprise, nous vous proposons de solliciter l’aide de notre partenaire Portail Auto-Entrepreneur. Leurs experts seront ravis de répondre à vos questions. 

 

Se lancer avec une société 

Pour toutes ces raisons, il est souvent préférable de s’orienter vers la constitution d'une société comme une EURL, SARL, SAS ou SASU.  

Créer une société implique certes des démarches plus lourdes, mais induit les avantages suivants : 

  • Pas de plafonnement de chiffre d’affaires. 

  • Crédibilité face à de potentiels investisseurs : la société est une personne morale à part entière, elle ne se confond pas avec l'entrepreneur comme en auto-entreprise. 

  • Possibilité de transformer une société à associé unique en société pluripersonnelle (EURL en SARL ou SASU en SAS), afin d’accueillir un ou plusieurs nouveaux associés. 

  • Possibilité de déduire ses charges avec l’impôt sur les sociétés (IS). 

Les réglementations à prendre en compte 

Pur vendre des chaussures ou administrer un magasin, aucun diplôme n'est requis. On peut donc se lancer dans cette activité sans avoir de diplôme ou de formation professionnelle spécifique. Pour autant, des réglementations directement liées à l’activité de vente s’appliquent. 

Règles de vente et d’hygiène à respecter 

Si vous faites le choix d’ouvrir une boutique de chaussure physique, la configuration et l’agencement de vos locaux doivent respecter la réglementation relative aux « établissements recevant du public » - ERP (hygiène, sécurité, lutte contre l'incendie...).  

Le saviez-vous ?

La commission de sécurité et d'accessibilité exerce un contrôle pour s’assurer de cette conformité. 

 

Quant aux pratiques commerciales induites par votre activité, l'affichage des prix dans la boutique doit être visible et respecter les réglementations en vigueur. 

Les formalités d’immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) 

Comme pour toute enseigne commerciale, vous devez immatriculer votre entreprise au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) et vous soumettre à plusieurs formalités administratives. 

Vous devez réaliser plusieurs démarches à cette fin :  

  • rédiger les statuts constitutifs (regroupant notamment les modalités de fonctionnement de l’entreprise et les règles d’organisation et de gestion)  

  • constituer le capital social avec les apports du ou des associés 

  • publier une annonce légale dans un journal dédié 

  • constituer votre dossier et le déposer auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) compétent 

Sachez que vous pouvez vous faire accompagner tout au long du processus de constitution d’une société par nos experts. Statuts, capital social, vérification de votre dossier et envoi au Greffe, profitez d’une prise en charge globale ! Au terme de cette procédure, vous recevrez un extrait Kbis (la pièce d’identité de votre enseigne) signifiant que vous pouvez débuter dès à présent votre activité de vente de chaussures ! 

 

Lancer sa franchise : une bonne idée ? 

La franchise prend la forme d’un accord entre une marque de chaussures (le franchiseur) et un commerçant indépendant (le franchisé). Moyennant le paiement d’un droit d’entrée puis de redevances à échéances régulières, le franchisé se voit autorisé à exploiter les produits, les services et le concept de vente de la marque. Il bénéficie ainsi de la notoriété d’une grande marque, de clients déjà fidèles à l’enseigne, et peut lancer son activité en commercialisant des produits plébiscités par le grand public. Le franchisé conserve néanmoins une certaine autonomie puisqu’il reste le seul patron de son enseigne.  

Bon à savoir

Certains grands franchiseurs du monde de la chaussure demandent parfois un droit d’entrée conséquent qui s’élève à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Il n’est également pas rare que le franchisé doive disposer d’un apport personnel. Montrez-vous vigilant à la lecture des termes du contrat de franchise, notamment concernant les services annexes proposés par le franchiseur (accompagnement, actions de formation, etc.). 

 

Vous vous sentez fin prêt à lancer votre enseigne et à ouvrir votre propre magasin de chaussures ? Franchise ou non, boutique de vente en ligne ou physique : Simplitoo vous accompagne étape par étape dans votre projet. Notre équipe de professionnels aguerris s'occupe de tout : rédaction de vos statuts, immatriculation au RCS, publication au Journal d'annonces légales, réception de l'extrait Kbis... N’hésitez plus, faites appel à nos conseillers ! 

L’article "Ouvrir un magasin de chaussures : les étapes à suivre" a été noté 0 sur 5 sur 0 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

37