full_illustration

Ouvrir une friperie : les 6 étapes clés pour réussir

17-05-2022
5 minutes

Vous êtes passionné de mode et avez l’œil pour chiner des pépites d’occasion ? En boutique ou en ligne, ouvrir une friperie est accessible à tout le monde (même sans diplôme) ! Préparer et faire mûrir votre projet entrepreneurial est cependant essentiel pour assurer votre rentabilité. Du budget à prévoir, aux sources de financement, en passant par vos obligations et démarches administratives : on vous livre toutes nos astuces pour ouvrir votre friperie en 2022 !

Étape 1 : trouver l’idée qui fait mouche 

Comme pour tout projet d’entreprise, il est fondamental de se poser les bonnes questions avant de se lancer : 

  • Quelles sont les tendances du marché de la seconde main en France et dans votre secteur géographique ? Quelles sont les opportunités à saisir ? 

  • Est-il préférable d’ouvrir une boutique en ligne ou en physique (ou les deux) ? Ouvrir votre propre magasin ou bien opter pour la franchise ? 

  • Comment trouver un concept qui se démarque de vos nombreux concurrents dans la mode ? 

  • Quelle clientèle cibler et quel est son budget moyen ? Est-elle en recherche de pièces vintages, de mode durable ou simplement de vêtements accessibles à bas prix ? 

Vous vous doutez qu’il n’y a pas de réponses toutes faites à ces questions : elles dépendront de votre secteur et de votre projet. Faire une étude de marché sera la clé pour définir votre positionnement et surtout, pour réduire les risques d’échec de votre entreprise. 

Pour en savoir plus sur les étapes à suivre : Comment réussir son étude de marché ?  

Le saviez-vous ?

Le marché de seconde main a la cote ! L’année 2021 a battu un record avec une hausse de 55 % des achats de vêtements d’occasion en ligne en France, par rapport à 2020. Si on compare à 2019, cette augmentation atteint 140 % ! (source : Observatoire Natixis Payments

 

Étape 2 : assurer sa rentabilité avec un business plan 

Une fois votre concept défini grâce à une étude de marché, il est temps d’analyser votre projet de friperie sous toutes ses coutures. Rédiger un business plan est une étape vivement recommandée pour convaincre les banques et vos partenaires de la solidité de votre projet, mais aussi pour avoir une vision claire de vos objectifs et des moyens pour les atteindre. 

Plus concrètement, un business plan vous permet de présenter : 

  • votre projet de manière claire et dynamique 

  • votre histoire et votre éventuelle équipe 

  • l'étude de marché, précédemment réalisée 

  • la stratégie commerciale (ou stratégie de vente) et de communication 

  • le plan d’action (ou business model) et financier, avec une estimation de vos dépenses, vos recettes et de votre chiffre d’affaires 

Vous l’avez compris : le business plan pose les fondements de votre entreprise.

Bon à savoir

Simplitoo vous a préparé un exemple de business plan pour vous aider dans sa rédaction ! 

 

Étape 3 : calculer ses dépenses et financer son projet 

Quel budget prévoir en tant qu’entrepreneur dans la mode seconde main ? Comment fournir votre magasin en vêtements ? On vous dit tout ! 

Les frais à prévoir pour ouvrir une friperie 

Le budget à prévoir variera énormément en fonction de votre situation personnelle : magasin en physique ou uniquement sur internet, travaux à effectuer dans votre local commercial, taille du stock initial, éventuels salariés et produits mis en vente (mode vintage, marques, etc.). 

Néanmoins, certains postes de dépenses reviennent dans la plupart des cas : 

  • Votre stock permanent de vêtements : à vous de trouver l’équilibre pour proposer suffisamment de choix, sans vous noyer dans les produits invendus. 

  • L’éventuel local commercial avec notamment un dépôt de garantie, un éventuel pas-de-porte à payer, un fonds de commerce ou encore des travaux d’aménagement. 

  • L’équipement et la décoration pour mettre en valeur vos produits et habiller votre vitrine : mannequins, cintres, étagères, miroirs, meubles, etc. 

  • Du matériel pour préparer et choyer vos marchandises : machine à laver, fer à repasser ou défroisseur, machine à coudre, etc. 

  • Le matériel d’encaissement : caisse enregistreuse, logiciel de caisse, terminal de paiement, imprimante pour les tickets de caisse, etc. 

  • Les frais de communication : campagnes marketing, flyers, et surtout la création de votre site web

  • Un éventuel véhicule professionnel pour récupérer vos stocks ou exercer votre activité de manière ambulante (sur les marchés par exemple). 

  • Si vous lancez votre magasin en franchise : les droits d’entrée et royalties. 

Si l’option de la franchise entraîne des droits d’entrée et redevances, elle vous apporte une sécurité intéressante. Avec une franchise, vous profitez en effet de la notoriété du réseau, d’une fidélisation des clients plus rapide, de moyens de communication plus élevés, etc.

Bon à savoir

Où se fournir en vêtements ? En fonction du type de vêtements visés (vintage, marques, etc.), rendez-vous dans des ventes de déstockage, dans des dépôts-ventes de particuliers sans oublier de contacter des grossistes

 

Boutique en ligne ou physique : comment choisir ? 

Ouvrir une boutique d’e-commerce limitera naturellement vos dépenses à l’achat du stock, aux frais de livraison et à la création de site web. En commençant par là, vous pourrez par exemple tester votre idée avec un budget réduit. 

Ouvrir un magasin en physique induit des dépenses plus élevées liées à votre local et à l’équipement nécessaire au point de vente. Prévoyez alors un minimum de 10 000 à 30 000 euros, montant qui peut grimper jusqu'à 100 000 euros pour les plus ambitieux.  

À nouveau, seul un prévisionnel financier adapté à votre situation et vos ambitions permettra de définir un montant de dépenses précis pour votre magasin.  

Le saviez-vous ?

En 2021, 34 % des achats de prêt-à-porter étaient effectués en ligne, soit 1 sur 3 (contre 14 % en 2019) ! 

 

Les solutions pour financer l’ouverture de sa friperie 

Vous avez maintenant une vision claire de votre concept et de votre plan financier. Il est temps de passer au concret : trouver les sources de financements pour passer de l’idée à l’action ! 

Plusieurs options s’offrent à vous pour décrocher des sous ! Si un prêt professionnel à la banque n’est pas au rendez-vous, des alternatives existent telles que le crowdfunding (financement participatif), le prêt d’honneur à 0 %, les micro-crédits ou encore la love money

Enfin, il existe toute une série d’aides de l’État parfois méconnues des entrepreneurs : exonération des cotisations sociales avec l’ACRE, dispositif d’accompagnement NACRE, maintien des allocations chômage (ARE)... Consultez notre liste des aides à la création d’entreprise pour vous informer sur vos droits ! 

 

Étape 4 : passer à l’action et ouvrir sa friperie ! 

Après toute la phase de préparation, le grand moment est enfin arrivé : ouvrir votre friperie ! Il est maintenant obligatoire de créer une structure juridique pour encadrer votre activité. C’est elle qui détermine notamment vos impôts et votre protection sociale. 

Si le statut auto-entrepreneur est particulièrement simplifié, il est limité par des plafonds de chiffre d’affaires et vous risquez de rapidement le dépasser avec l’ouverture d’une boutique. Vous ne pourrez pas non plus déduire vos charges professionnelles, alors que votre marge ne représente qu’une petite partie de votre chiffre d’affaires global par rapport à tous les frais engagés. 

Pour le choix de votre statut juridique, il apparaît donc plus judicieux de créer une société dès le départ. Par exemple, une SASU ou EURL si vous êtes seul, une SARL ou SAS si vous entreprenez à plusieurs (c’est-à-dire avec des associés). Chaque statut juridique comporte ses propres spécificités : fonctionnement plus souple pour la SASU et SAS, plus encadré pour l’EURL et la SARL.

Bon à savoir

Pour faire votre choix, faites-vous guider par les équipes de Simplitoo ou par notre chatbot gratuit

Viennent ensuite les formalités de création et d’enregistrement de votre société, qui comprennent : 

  • La rédaction des statuts, c’est-à-dire le document fondamental qui reprend tout le fonctionnement de votre entreprise. 

  • La constitution du capital social, donc de la mise de départ de votre activité, et son dépôt à la banque. 

  • La publication d’une annonce légale pour annoncer la création de votre société. 

  • L’immatriculation de votre boutique au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS). 

Pour réaliser ces démarches, l’appui d’un professionnel vous sera précieux pour éviter les erreurs de débutant et gagner du temps. Les experts de Simplitoo rédigent, avec vous, des statuts personnalisés à votre projet. Plus encore : du choix du statut à votre immatriculation, ils réalisent pour vous toutes vos formalités de création et vous libèrent de la paperasse ! 

Étape 5 : exercer son activité en toute conformité 

Ouvrir et gérer une friperie nécessite de suivre une réglementation précise. Prenez soin de bien vous informer sur vos obligations pour éviter les mauvaises surprises ! 

S’inscrire au registre des revendeurs 

En tant que fripier, vous devez vous inscrire au registre des revendeurs d'objets mobiliers. Il suffit de remplir le formulaire 11733*01 et de le transmettre à la préfecture dont dépend votre établissement. 

Tenir un registre de police 

Autre obligation de tout gérant de friperie : tenir un registre de police pour les objets d’occasion, aussi appelé registre de brocante (même si vous n’êtes pas brocanteur) ! 

Son rôle ? Garder une trace des marchandises mises en vente. Vous devrez y indiquer les objets de votre boutique avec un numéro d’ordre pour chacun d’entre eux. Si la valeur des vêtements procurés dépasse 60 euros (prix unitaire), il faudra alors détailler toute une série d’informations sur leur provenance et leur description. 

Cette obligation s’applique : 

  • au début de votre activité : vous devez faire signer votre registre de police vierge par le maire de votre commune ou le commissaire de police. 

  • mais aussi au cours de la vie de votre entreprise, à chaque fois que vous changez de registre. 

Sous format papier ou électronique, vous êtes dans l’obligation de le conserver pour une durée de 5 ans. Sachez que vous exposez à des sanctions en cas de tenue non correcte, allant jusqu’à 30 000 euros d’amende et 6 mois de prison. 

Bon à savoir

Pensez également aux assurances ! Bien que facultatives, souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle et une multirisque sont vivement recommandées. Elles vous couvriront vous ainsi que vos clients en cas de dommage. 

 

Étape 6 : trouver des clients 

Dernière étape et pas des moins importantes, trouver des clients ! Cette problématique est récurrente chez les entrepreneurs, mais ne doit pas vous bloquer dans le développement de votre activité. Voici nos astuces : 

  • Le traditionnel bouche-à-oreille reste le grand gagnant pour attirer les clients : soignez votre présentation, le service aux clients et soyez minutieux dans votre sélection de vêtements. N’hésitez pas à demander à vos clients de laisser des avis en ligne pour améliorer votre réputation ! 

  • Les réseaux sociaux ont le vent en poupe pour les friperies et ce n’est pas pour rien. Profitez d’Instagram et de TikTok pour présenter vos trouvailles en avant-première, vous créer un univers visuel et nouer des partenariats. 

  • Créez votre site internet : du simple site vitrine à une véritable boutique d’e-commerce, un site web est indispensable pour être visible en ligne. Vous pourrez y présenter vos produits, inspirer la confiance et attirer de nouveaux clients.

  • Développez votre réseau professionnel avec d’autres entrepreneurs dans le secteur : rejoignez des groupes Facebook, participez à des formations, des évènements, etc. 

  • Vous avez une boutique en ligne ? Pourquoi ne pas organiser des évènements en physique pour attirer les chineurs passionnés et les curieux ? Les marchés vintage, pop-up stores (magasins éphémères) seront des occasions idéales pour essayer vos vêtements « en vrai ». 

Pour aller plus loin, poursuivez votre lecture avec nos 10 conseils pour trouver vos premiers clients !

Vous avez maintenant toutes les informations nécessaires pour ouvrir votre friperie en France. En plus de la passion et de l’amour de la fripe, il vous faudra respecter des obligations et gérer une entreprise au quotidien ! Prêt à vous lancer ? Vous n’êtes pas seul dans l’aventure : Simplitoo vous accompagne dans toutes vos démarches de création et votre gestion administrative, même après le lancement de votre activité ! Contactez-nous et ouvrez votre friperie dès aujourd’hui.

L’article "Ouvrir une friperie : les 6 étapes clés pour réussir" a été noté 3.5 sur 5 sur 2 avis d'internautes.

L'article vous a intéressé ? Faites-le nous savoir !

1898